Test : Project Nomads

Project Nomads - PC

Genre : Action/Stratégie

Date de sortie : Novembre 2002

Genre
Action/Stratégie
Date de sortie
Novembre 2002 - France
Développé par
Radon Labs
Edité par
Focus Home Interactive
Disponible sur
PC, Xbox
Site officiel
Site officiel

Project Nomads a bien évolué depuis ses débuts. Elu jeu le plus prometteur de l'ECTS 2001 (si ma mémoire vaut encore quelque chose), il a poursuivi sur sa lancée en développant le mix Action/stratégie inventé par Battlezone. Si pour certains le principe sera totalement addictif, d'autres s'en détourneront rapidement (préférant la culture des huitres).

 
 
Ici on est bien content à Hardgamers. Parce que finalement, même si on vit tous dans des cartons, on se dit que le sol est toujours là, sous nos pieds, alors que dans d'autres univers -Project Nomads en tête- l'humanité a été obligée de se réfugier dans les airs pour subsister. On s'en tire bien donc (ouf.).
 

Un gameplay novateur et une liberté enrichie

Le joueur dirige son avatar dans une vue à la 3e personne. Son objectif sera généralement de construire une base, dans la simple tradition des STR. Comme vous le sentez à plein nez derrière vos grosses lunettes, le jeu se rapproche ainsi de Battlezone dans son principe. Le joueur doit lancer la construction des bâtiments puis pourra ensuite prendre le contrôle de n'importe quelle unité ou tourelle.
 

Un désert d'îles flottantes

Project Nomads vous fait découvrir un monde situé entièrement dans les airs. Une atomicité d'îles se déplace dans l'atmosphère, et donnent à elles seules une véritable empreinte au titre. Vous, héros sauveur de l'humanité, possédez un jet Pack permettant de voler d'île en île. Vous trouverez sur votre chemin moult artefacts permettant la construction de tourelles, ou d'usines. Pas de micro management de ressources donc, tout est alors plus rapide et intuitif. Enfin, vous placerez ces différents artefacts sur les emplacements de l'île, rajoutant alors une tourelle, une usine d'avions, ou des bâtiments plus étranges et surtout inédits, comme cette tourelle permettant de piloter l'île.
 

Un jeu à la fois incisif, rapide, et tactique

Dans Project Nomads, c'est un investissement maximum qui est requis de la part du joueur. A la fois dans la phase de création de base (recherche d'artefacts sur différentes îles, construction de bâtiments), dans la phase de lancement d'attaque (déplacement d'îles, de ses unités, de son véhicule) et dans celle de combat (gestion de ses unités, savoir utiliser son véhicule, etc.), les nombreux facteurs à prendre en compte nécessiteront un effort considérable de votre part. Project Nomads est donc un véritable STR, mais en vue à la 3e personne, ce qui complique relativement les choses, comme on l'a déjà vu lors des épisodes de Battlezone. Ainsi si pour War3 il suffit de connaître un petit raccourci clavier ou de faire suivre 2 clicks de souris pour lancer une construction, il faudra ici se déplacer vers le bâtiment adéquat et lancer la production manuellement. La frustration peut arriver très rapidement à son comble. C'est sans compter le taux d'erreurs que vous pourrez commettre : tomber dans le vide, se tromper d'îles, se perdre dans les commandes, avoir du mal à conduire un véhicule, ou encore prendre sans faire exprès le véhicule le plus lent pour une mission d'extrême urgence.
 

Malgré cela, le charme

Cependant, Project Nomads possède une touche d'originalité, d'innovation, qui en fait un titre à part. Rien que le moteur graphique est à lui tout seul une bizarrerie. Les animations ne sont pas terribles, mais explosions et autres effets semblent hors du temps (à la fois crédibles et pourtant pas toujours réalistes), tandis que les effets appliqués au héros et aux décors donnent une marque indélébile au jeu. Comme vous le verrez sur les screens, Project Nomads n'est comparable graphiquement à aucun jeu. Lorsqu'il s'agit en plus d'un univers totalement nouveau, permettant un élargissement majeur du gameplay (par le principe des îlots flottants), on ne peut que féliciter les programmeurs.
 

Au final

Project Nomads est un jeu ambitieux. Mêlant Action et Stratégie dans un univers décalé, au-dessus du vide, il déséquilibre le joueur. Si ce dernier persiste, il pourra accrocher à un style de jeu finalement rapide, violent, et qui laisse peu de temps de répit. Le moteur graphique et la musique se révèlent à eux seuls être des curiosités du genre, sans être pour autant désagréables. En fait, c'est tout l'univers entier qui est à pointer du doigt tellement il modifie en profondeur quelques principes intemporels des STR habituels. Néanmoins, je ne le répéterai jamais assez, Project Nomads est réservé à un type de joueur particulier. Si vous avez apprécié Battlezone 2, et que vous êtes prêt à retenter l'aventure, lancez-vous, tout en sachant que certains éléments ont été profondément modifiés.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un jeu étrange, différent. Le principe de Battlezone est repris et développé. Le principe des îles flottantes permet pas mal de variations stratégiques. Mais le joueur devra s'entrainer de nombreuses heures avant d'attraper les bons réflexes.

Points positifs

  • Moteur graphique étrange et techniquement surprenant
  • Les îles flottantes permettent de nouvelles fantaisies
  • Un gameplay étrange, et différent
  • Un multijoueur sympathique

Points négatifs

  • Une jouabilité difficilement optimisable (voire Battlezone)
  • Des animations pas toujours terribles
  • Un investissement très important du joueur

Commentaires