Preview : Tom Clancy's Rainbow Six : Raven Shield

Tom Clancy's Rainbow Six : Raven Shield - PC

Genre : FPS tactique

Date de sortie : Mars 2003

Genre
FPS tactique
Date de sortie
Mars 2003 - France
Développé par
Ubisoft Canada
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

C'est avec un tantinet d’appréhension qu'on retrouve les Rainbow Six dont la sortie du troisième volet est imminente. En effet, après 7 opus consacrés à la fictive équipe anti-terroriste de Tom Clancy (encore lui !), on pensait avoir fait le tour de la question… Que nenni ! Ubisoft nous l'avait annoncé, des démos multis et solos ont assuré la diffusion et calmé une foule de fans acharnés en délire, pendant qu’une pré-version faisait son chemin et étalait les bienfaits de ce vénérable concept de réalisme tactique qui fait toujours ses preuves.

 
 
Pour mémoire, les précédents épisodes nous mettaient au commandement de l’ensemble d’une équipe dont on devait établir le mode opératoire à travers divers écrans tactiques comme l’équipement, les formations et surtout un outil avancé, le planificateur des tâches. Celui-là permettait de définir le chemin adopté et les actions réalisés par vos groupes tactiques sur le terrain. Ensuite, on pouvait soit admirer en spectateur ou prendre part au combat. Un concept réaliste profondément innovant en son temps qui avait pauvrement évolué jusqu’être épuisé dans les derniers add-ons. On ne pouvait donc que légitimement s’interroger sur la crédibilité d’un Rainbow Six 3 au vu de ce qui se fait aujourd’hui.
 

Les Rainbows ne sont plus des amateurs…

Ce n’est pas moins de quinze missions que vous aurez à accomplir dans des environnements tous différents. Quelques explications s’imposent : la taille, le type et le design global des niveaux restent variés avec de grandes cartes et une alternance judicieuse entre extérieurs et intérieurs. Les ennemis sont disposés à chaque mission selon un ordre différent et sont dotés d’une intelligence artificielle tout à fait correcte et réaliste, il vous faudra donc être très vigilant et vous aurez de multiples tactiques à votre disposition. On note que les impacts de balles provoquent une palette complète d’animations toutes uniques. On regrette juste que les objectifs soient toujours fixés à l’avance et répétitifs (libérer les otages, éliminer les terroristes…). Que se soit en combat rapproché, à distance, les Rainbow 6 réagissent maintenant de manières plus crédibles et avancent en commandos ordonnés. Ils surveilleront leurs arrières, se baisseront, protégeront leurs coéquipiers, se tourneront et éviteront d’être des cibles ambulantes éliminées à 500 mètres d’une balle dans la tête en pleine nuit… Vous l’aurez compris, tous les petits défauts qui confinent à l’énervement semblent avoir été gommés et l’équipe de développement a très largement écoute les doléances des joueurs que nous sommes. Cependant, n’allez pas croire que le jeu est devenu plus facile ! Les trois niveaux de difficultés sont désormais plus équilibrés et, si l’on sent maintenant que les R6 sont à la hauteur de leurs compétences, ils feront face à des ennemis coriaces et imaginatifs.
 

Un gameplay innovant et immersif

Les situations seront désormais plus proches des romans. Ainsi, la mission ayant pour lieu la banque, transposera une des situations les plus stressantes du roman. L’interactivité a aussi été revue et s’il y a plus d’éléments manipulables (fenêtres…), ils ne foisonnent toujours pas.
Le moteur graphique d’Unreal, donne un visuel admirable mais est encore très loin des possibilités dont il dispose, les textures pouvant apparaître légèrement épurées et carrées. Les HUDs ont été complètement repensé et libèrent l’écran du jeu tout en devenant plus lisible.
Si l’arme apparaît désormais par défaut, il est possible de la désactiver pour revenir à un aspect plus traditionnel parmi un tableau d’options qui rend le jeu extrêmement souple et configurable. Plus qu’un ajout uniquement esthétique, la vue de l’arme, entièrement en 3D, ajoute une note de réalisme supplémentaire. Les déplacements et les mouvements sont aussi corrigés et moins linéaires : vous avez vraiment l’impression de vous déplacer ! La sensation du poids de votre corps est bien rendue et vous pourrez vous rendre fluide, glisser votre tête dans l’encoignure d’une porte entrouverte, ramper… Chaque action (changer d’arme, grimper…) prend désormais du temps et des effets d’étourdissement, de troubles de la vision agrémenteront votre parcours.
 

Une réalisation soignée

Les bandes-son sont un vrai régal et nombreuses. Sans vous étourdir, elles imprègnent l’atmosphère du jeu et s’accentuent aux moments clés de vos actes. Les bruits des armes sont complexes et multiples et chaque mouvement est entendu. Les armes possèdent maintenant une grille de caractéristique complète et des vidéos de qualité parsèment les écrans de jeu. Utiliser les menus est un réel plaisir et ne reste plus la « corvée » imposée. Une vue en 3D présentant le théâtre des opérations complète habilement le plan tactique et vous n’assisterez plus impuissant au massacre de votre équipe : une interface d’ordres est présente en jeu ainsi que les fameux « go codes » déclencheurs. L’équipement et la sélection des équipes deviennent enfin ludiques et on s’interrogera longtemps sur les choix à effectuer car ils auront un impact direct sur votre abord du titre.
 

Article rédigé par Mirage , le

D’emblée on sait que Raven Shield prend la relève du vénérable Rogue Spear (et de certains de ses médiocres add-ons…) avec les honneurs. Doté enfin d’une IA plus que correcte, le jeu a été entièrement refondu sans rien perdre de son charme. Devenu plus accessible, il comblera un large public et ne se contentera plus de survivre seulement chez quelques initiés. Les développeurs ont doté leur produit d’une myriade d’options paramétrables et chaque aspect a fait l’objet d’un soin attentif. En deux mots, un mode solo passionnant et inépuisable complété par un multijoueur complet et déjà peuplé de nombreux clans et fans.

Commentaires