Preview : S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl

S.T.A.L.K.E.R. : Shadow of Chernobyl - PC

Genre : FPS/RPG

Date de sortie : 23 mars 2007

Genre
FPS/RPG
Date de sortie
23 mars 2007 - France
Développé par
GSC Game World
Edité par
THQ
Disponible sur
PC
Parfois appelé
stalker, S.T.A.L.K.E.R : Oblivion Lost
Site officiel
Site officiel

Cette année est une année de profusion, une année d’abondance, une année de fête. Pour qui ? Non pas pour la droite qui vient de se prendre une sacrée baffe populaire mais pour les amateurs de FPS (mais si, vous savez les jeux de tir à la première personne). Ce ne sont pas moins de 6 blockbusters qui sortent cette année. Far Cry, Half-life 2, Doom 3, Painkiller, UT 2004… Cette liste fait rêver. Mais où est donc le sixième ? Eh bien, le sixième c’est celui dont je vais vous parler dans cette preview : STALKER. Un titre qui a tout pour s’imposer parmi les grands !

 
 
En effet, je n’avais pas entendu parler du phénomène STALKER avant que Tomate, notre chef bien aimé à tous, me dise : « Coco, tu vas nous préviewser STALKER parce que ça fait un bout de temps que tu glandouilles… » En valeureux guerrier hardgamerien, je me suis immédiatement documenté sur le jeu et j’ai découvert quelques trucs intéressants…
 

Un scénario sympathique

En effet, le scénario parie sur la réouverture de la centrale nucléaire dans un avenir proche et manque de bol boum, ça reexplose !! C’est con hein. Bien évidemment, les lieux ont été magnifiquement récrés et vous incarnerez donc une sorte de mercenaire qui erre dans les rues (fidèlement reconstituées) ukrainiennes et voir le réacteur de près, même s’il est virtuel prend aux tripes. Le jeu bénéficie donc d’une ambiance en béton, même si le contexte est encore un peu sensible, je vous rappelle que Tchernobyl aurait provoqué jusqu’à 560000 morts selon certaines personnes. Mais je ne pense pas que les développeurs aient vu provoquer ou aller chercher de quelque façon que ce soit, le malsain avec ce jeu.
 

Une jouabilité en 2 R

Vous allez me dire : « Mais pourquoi en 2 R ». C’est extrêmement simple : Réaliste et Réussie. Il n’y a rien d’autre à ajouter. Pour vous donner quelques exemples, votre personnage (dont on ne sait encore pas grand-chose à part qu’il a survécu et c’est déjà pas mal…) ne pourra transporter que 40 kilos de barda. Eh oui, fini l’arsenal ambulant de Soldier Of Fortune 2. Là il faudra la jouer fine si on espère l’emporter. Car dans des circonstances pareilles, il n’y a qu’une seule chose qui parle : l’instinct animal. Groaaaarrr !!! Les ennemis sont peut-être sauvages mais ils sont loin d’être débiles et on parle déjà de 200 scripts d’Intelligence Artificielle prévus dans le jeu ! Un chiffre absolument énorme (comme le 280 chez McDo Miam !).
 

Des graphismes plus qu’honorables

En effet, même si c’est Far Cry qui nous a réellement fait passer dans la nouvelle génération de graphismes (à condition d’avoir un portefeuille tout aussi magnifique que ceux-ci), on peut dire que STALKER est lui aussi très bien pourvu de ce côté. Des textures absolument splendides, une distance d’affichage excellente, des effets de lumière magnifiques et tout ça avec un moteur qui est disponible en open source. Vraiment génial ! De plus, le moteur graphique étant très performant pour tout ce qui touche aux objets, vous pourrez voir les chaises se disloquer en petits morceaux, les portes exploser avec violence, ou encore l’inclinaison d’une lampe bouger et changer ainsi la manière d’éclairer la pièce… De nombreux véhicules seront présents, même s’ils ne seront pas tous jouables. Et une inquiétude m’obsède : faudra t-il un PC de nanti pour profiter de ce STALKER ?
 

Article rédigé par Baba , le

STALKER avec son ambiance particulière, ses graphismes excellents et sa jouabilité révolutionnaire a tout pour plaire. Il ne lui reste qu’à transformer l’essai. J’ai hâte d’y être…

Commentaires