Test : Silent Hill 3

Silent Hill 3 - PC

Genre : Horreur

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Horreur
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
Konami
Edité par
Konami
Disponible sur
PC, PS2

Konami commence à pointer le bout de son nez sur PC et c'est avec impatience qu'on attendait donc le portage de Silent Hill 3, déjà sorti sur PS2, sur nos chers petits PC. Restait à savoir ce que vaudrait cette adaptation, on vous répond ici dans un test...

 
 
A sa sortie sur PS2, en mai dernier (et oui déjà), Silent Hill 3 avait un peu étonné par la nette rupture qu'il créait avec le précédent opus. Le titre restait pourtant bien dans l'esprit avec son ambiance glauque à souhait, ses décors macabres et ses monstres difformes et répugnants. Pour tous ceux qui n'ont pas de PS2 mais qui dispose d'un PC, le temps de se faire peur en écoutant le dernier cd de la Star Ac' est révolu; voici SH3 et l'odeur de mort qui va avec…
 

Avant, après : l'histoire se répète

La première question qui se pose avec ce genre d'adaptation, c'est qu'est-ce qui change ? Et bien ici, la réponse est claire, nette et précise : rien. Enfin rien dans le scénario, dans les énigmes ou dans le déroulement du jeu en fait. On est même un peu déçu de voir que les défauts de l'opus PS2 sont toujours là et que les améliorations ne touchent véritablement que des détails techniques de portage.
Vous retrouverez donc les mêmes personnages, les mêmes lieux maudits, les mêmes monstres moches et puants (à quand les jeux en odorama ?) et contrôlerez Heather, véritable touche de délicatesse dans ce monde de brutes.
Au début du jeu, notre héroïne se retrouve accostée par Douglas, un détective très étrange qui dit pouvoir lui révéler ses origines. Peu rassurée, celle-ci se sauve et se trouve plongée dans un monde déserté par tout ce qui peut être qualifié d'humain. Pourquoi, comment ? Un vrai mystère. Et à vrai dire, c'est plutôt déroutant au début de ce genre de jeu de ne pas savoir pourquoi on se fait agresser par des drôles de choses (qui ne sont pas marrantes du tout comprenez bien) et pourquoi on n'est pas tout simplement resté chez soi à regarder ce bon vieux Derrick.
 

Patience, ça commence bientôt

Voilà en gros le début de l'histoire qui va vraiment tarder avant de commencer. SH3 c'est un peu comme un film où on vous plante trois heures de scènes d'action avant de vous expliquer pourquoi le héros se trouve là, qui il est et pourquoi il est obligé de dessouder tous ces pauvres monstres hideux. Vous serez donc obligé d'avancer en survivant comme possible et en vous disant que vous comprendrez plus tard. Un peu plus de suspens dans la première partie du jeu aurait donc été largement souhaitable.
Heather finira par rentrer chez elle, à Silent Hill, où elle sera témoin d'événements plus que particuliers (non ce n'est pas la peine de me torturer je n'en dirais pas plus, rangez ce couteau). Et c'est ici que commence réellement le jeu et on ne peut s'empêcher d'oublier alors que le début était décevant. A partir de ce moment, l'horreur prendra tout son sens, les monstres deviendront vraiment horriblement terrifiants et l'ambiance malsaine comme on a rarement vu dans un jeu vidéo.
 

C'est bien joli tout ça mais sur PC, ça donne quoi ?

Les développeurs de chez Konami ne se seront donc pas vraiment creusé la tête pour nous pondre cet opus PC. On prend le même et on recommence.
Techniquement, cette version aura cependant bénéficié d'une bonne retouche graphique avec des textures haute résolution du plus bel effet et une modélisation bien plus fine que sur la console de Sony. Les personnages et les visages plus particulièrement sont très réussis et on ne se lassera pas d'admirer le charmant minois d'Heather. Les effets de lumières sont bien meilleurs qu'avant mais les effets spéciaux comme le brouillard sont un peu ratés.
En bref c'est plutôt joli, on a vu mieux, mais pour une adaptation de PS2, c'est du beau boulot. Encore heureux me direz-vous mais tous les portages sur PC ne disposent pas d'autant de soin à ce niveau.

Bouge ton corps, sauve ta peau

Au niveau du gameplay et de l'interface, rien de nouveau non plus. Heather bouge toujours aussi bizarrement et la maniabilité demande un bon temps d'adaptation. Le duo souris/clavier est loin d'être intuitif et les commandes ne sont modifiables qu'en dehors du jeu ce qui vous oblige à redémarrer le jeu pour la moindre petite modification. Agaçant mais pas terrible non plus. Enfin vous aurez toujours la possibilité de changer entre des directions 2D à la Devil May Cry ou 3D à la Resident Evil. Dans les deux cas, les positions de la caméra parfois immobile, parfois dynamique ne rendent pas toujours la vision de l'action très claire tout comme c'était déjà le cas sur PS2.
L'inventaire n'a pas changé et je le trouve assez déplaisant sur PC alors qu'il était tout à fait convenable sur console. En plus de ne pas être rapide, vous serez encore obligé de passer par lui pour consulter votre niveau de vie qui soit dit en passant n'est pas très clair. En effet, plus la petite image est rouge moins ça va et du coup on a un peu l'impression d'être invincible jusqu'à ce que notre héroïne tombe occasionnant alors un "kesskisspass, c'est quoi ce bug ?" qui n'a évidemment pas lieu d'être. Enfin, l'ajout d'une nouvelle option qui permet de sauvegarder à n'importe quel moment et qui selon moi fait perdre un peu de son charme au jeu mais après tout, on n'est pas obligé de s'en servir.

Oui mais…

En fait, Silent Hill 3 souffre de nombreux défauts comme vous avez pu le lire (à moins que vous ne commenciez par la fin de l'article, chacun son truc) mais il dispose aussi d'un atout unique, qu'on ne retrouve nulle part ailleurs : son ambiance. Peu convaincante dans la première partie du jeu, elle fait tout son effet dans la seconde. Le joueur que vous êtes est alors maintenu sous pression et chaque instant de jeu est ressenti comme une profonde sensation d'angoisse. Il est alors franchement déconseillé aux âmes sensibles de jouer à ce jeu et encore plus de nuit.
L'ambiance sonore, plus qu'excellente augmente encore cette immersion dans ce monde putride malgré des bruitages assez moyens parfois mais très bons dans l'ensemble. Le moindre petit effet pourtant tout à fait anodin dans un autre jeu est alors transformé en une nouvelle occasion de sursauter.
Enfin la durée de vie est en fait assez longue lorsque l'on sait que chaque niveau de difficulté propose des énigmes de plus en plus difficiles et pas seulement des monstres plus coriaces et des munitions moins nombreuses. Un vrai plus pour booster une durée de vie pas très importante à la base (une petite dizaine d'heures).

Article rédigé par kremakiller , le

Le portage aurait dû profiter de beaucoup plus d'améliorations notamment au niveau du gameplay mais il est quand même largement acceptable. Pour le reste, Silent Hill 3 reste égal à lui-même c'est-à-dire un must au niveau de l'ambiance et de l'immersion. Ceux qui n'y se sont pas encore essayés sur la console de Sony pourront donc découvrir avec joie cet opus PC. Pour les autres, l'intérêt est bien plus faible…

Points positifs

  • L'ambiance !
  • Les améliorations graphiques
  • La bande-son
  • Le système de sauvegarde
  • Les vrais niveaux de difficulté

Points négatifs

  • Le gameplay
  • Le manque de nouveautés
  • Le système de sauvegarde

Commentaires