Test : Stalingrad

Stalingrad - PC

Genre : Stratégie

Date de sortie : Avril 2005

Genre
Stratégie
Date de sortie
Avril 2005 - France
Développé par
1C Company
Edité par
Nobilis
Disponible sur
Amiga, PC
Site officiel
Site officiel

Retour en 1942 pour un jeu de guerre. Non cette fois, il ne s’agit pas d’un énième FPS, mais d’un jeu de stratégie en temps réel. Le jeu est centré sur la bataille de Stalingrad, d’où le nom du jeu. Malgré sa sortie discrète, le jeu de 1C mérite qu’on y prête attention, et nous allons l’analyser dès maintenant.

 
 
Stalingrad, tout le monde connaît. La fameuse bataille pour cette ville qui marqua la première défaite d’Hitler dans sa conquête incroyable, un peu comme Napoléon à l’époque de Waterloo. La bataille a tout de même duré 6 bons mois. La ville représentait un point géographique inestimable, c’était un nœud de communication très important entre les réserves de pétrole du Caucase et le reste de l’URSS. Que ce soit du côté de l’Axe ou celui des Soviétiques, on ne compte pas lâcher prise pour l’obtention ou la garde de Stalingrad.
Une transition parfaite, puisque le jeu propose d’intégrer les 2 camps.
 

Vodka ou bière ?

En choisissant un camp ou l’autre, vous devinerez que les objectifs seront bien différents. Côté soviétique, protéger à tout prix Stalingrad et sa région tout au long des 42 missions (dont 7 cachées) du jeu. Autant vous dire que la tâche est ardue, car les allemands se jettent sur vous tels des sauvages en vous balançant tanks, appuis aériens, infanterie, tout y passe. Si, en revanche, plutôt que de passer votre temps planqués dans vos tranchés et dans vos maisons à attendre, vous préférez l’attaque, et bien, choisissez l’Axe. C’est plus jouissif selon moi, mais tout aussi relevé. Car cette fois, les Russes vous attendent de pied ferme, par tous les fronts, d’Est en Ouest, il va falloir les éliminer quoi qu’il en coûte. Et c’est là que le jeu montre une part de réalisme, c’est dans l’objectif des missions. Si côté russe ça semble banal, protéger la plupart du temps, côté allemand, c’est "éliminer tous les ennemis". Euh, ok d’accord, je vais le faire Mr Petite moustache. Hum...bon, je lance le jeu.
 

Sur votre droite, le palais de…hum, des ruines du palais.

Y a pas à dire, dans un jeu de guerre, pas facile de situer le lieu de bataille. Tout est détruit. En l’occurrence ici, on sait qu’il s’agit de Stalingrad et ses environs. Graphiquement très convaincant, même très fluide. Le jeu utilise le moteur de Blitzkrieg et on ne s’en plaint pas. Tout est fidèlement reproduit, les 150 unités et véhicules blindés sont recréés d’après leurs modèles originaux d’archives. Pareil pour chaque carte, chacune est basée à partir de photographies aériennes également d’époque. Ce n’est pas fini : en bonus, vous aurez droit à une galerie de photos et à des vidéos inédites. Un vrai souci de reproduction fidèle et virtuelle d’une bataille pourtant très réelle. Techniquement, le jeu ne souffre d’aucun problème. Avec une config moyenne, tout tourne sans encombre, le framerate reste excellent quoi qu’il se passe, quel que soit le nombre d’ennemis à l’écran. Tout semble donc réuni pour qu’on ait affaire à un super jeu, dites donc. Alors jouons pardi !
 

La guerre, c’est pas un sport de…

Je dirais que ce n’est pas un sport de petits gamers. Les combats se veulent réalistes et ils le sont. Je vous conseillerais de jouer en difficulté "normal" plutôt qu’en facile, sauf si vous êtes un pur débutant en matière de STR. On a droit à un joli briefing avec un plan détaillé et simple, avec des flèches rouges pour les objectifs à atteindre, c’est très clair. La mission commence souvent tambour battant, j’ai parfois à peine eu le temps de voir l’ensemble de mes troupes que je subissais déjà des attaques de l’ennemi. C’est à vrai dire le seul reproche constaté. Les combats sont dynamiques, on peut demander un appui aérien, on se sent tout de même puissants car on ne débute pas qu’avec 5 pauvres soldats en treillis. On a des tanks. D’ailleurs, en parlant de tank, on peut les immobiliser et creuser une tranchée autour, mettre des sacs de sables. L’interface est très simple et rapide d’utilisation. Les musiques d’ambiance sont assez rock, ça change du classique, mais on n’y prête guère attention, car le jeu est très vite prenant. Elaborer sa tactique pour surprendre l’ennemi est très stimulant, surtout quand l’effet de surprise fonctionne. Ne comptez pas foncer dans le tas car vous vous en mordrez les doigts. Il faut savoir prendre sont temps. On sent une influence d’un certain Sudden Strike. Mais on ne peut s’en plaindre. Il est possible de pénétrer les bâtiments, transporter les hommes en camions, bref, comme dans tout bon STR. Et c’est d’ailleurs un point négatif d’un certain point de vue. Il y a tout ce que l’on connaît déjà, cela manque de nouveautés. 1C et Nobilis ont misé sur le réalisme historique et n’a pas voulu prendre de risque, on ne peut leur reprocher pour leur premier jeu de la série des " Batailles Historiques de l’histoire ". Il faut rappeler que le prix est un réel avantage, puisque 30€ suffiront pour y jouer. Un bon jeu moitié prix, ça ne se loupe pas.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

En conclusion, je ne vois quasiment que du bon de Stalingrad. Le réalisme est là, le gameplay aussi, les graphismes sont bons sans être exceptionnels, le tout est très agréable à jouer, le challenge est au rendez-vous puisque la difficulté est assez élevée. On pourrait reprocher le manque de prise de risque et le fait d’être vite attaqué dès le début d’une mission, mais après tout, c’est la guerre ! Et cette bataille de Stalingrad pour 30€, elle vaut le coup.

Points positifs

  • Réaliste
  • Complet, très prenant
  • Le prix
  • Une bataille peu connue

Points négatifs

  • Graphismes pas exceptionnels
  • Manque de nouveautés
  • Une difficulté qui rebutera les petits joueurs du genre

Commentaires

Jeux similaires