Test : Rocket League

Rocket League - PC

Genre : Jeu de foot avec des voitures (normal, y'a quoi)

Date de sortie : 07 juillet 2015

Genre
Jeu de foot avec des voitures (normal, y'a quoi)
Date de sortie
07 juillet 2015 - France
07 juillet 2015 - USA
07 juillet 2015 - Japon
Développé par
Psyonix
Edité par
Psyonix
Disponible sur
PC, PS4, Nintendo Switch, Xbox One
Modes de distribution
Steam
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans
 Jeu en ligne

Il y a quelques années apparaissait en dématérialisé Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars, un jeu passé injustement sous silence au concept bien particulier : ce n’était ni plus ni moins que du foot… avec des bagnoles. Okay, paye ton champi’ hallucinogène. Il n’empêche que la formule était étonnamment réussie et c’est d’ailleurs pourquoi l’opus n°2 Rocket League débarque sur PlayStation 4 et PC. Remarquez que le nom a été diablement raccourci : le proverbe du « plus c’est long plus c’est bon », hein, gardez-le pour vous franchement.

Test effectué à partir d'une version PC



D’emblée, on peut avouer que le succès de Rocket League est mérité. Sony a su dénicher tout le potentiel du titre en le proposant au PlayStation + parmi les autres jeux offerts du mois (enfin, « offerts »… offerts avec l’abonnement payant quoi, vive la gratuité). Et là, bim. Ce fut l’explosion de popularité. Les serveurs online sont blindés, YouTube a été pris d’assaut de tout un tas de vidéos 4x4-Neymar et autres Zlatan-Cabriolet et même Cyprien a décidé d’y jouer sur sa chaîne de gaming, preuve de sa qualité indéniable, lolz.

Il faut le dire : Rocket League est monstrueusement fun. Il s’inscrit dans le catalogue de ces jeux ultra-conviviaux, plutôt simple à prendre en main et au concept vraiment original. Jouable jusqu’à quatre en écran splitté – une rareté de nos jours – et jusqu’à huit en ligne, le soft vous demande tout simplement de marquer des buts pour gagner les matchs, d’une durée de cinq minutes. On se retrouve donc à bord d’un véhicule léger et survitaminé, maniable comme la géniale Hot Wheels de votre enfance : au milieu du terrain, une bonne grosse balle en métal (ou on ne sait pas en quoi) avec laquelle il faudra jongler pour la foutre dans la cage adverse.

«They see me rollin’, they hatiiiin »


Heureusement, notre bagnole est directement passée chez Pump My Ride puisqu’elle est dotée de propulseurs plutôt balaises : en d’autres termes, vous pouvez sauter. Haut, très haut, puisqu’un double jump est également de la partie. En le combinant avec votre nitro (Xzibit a fait du bon boulot on vous dit), il est carrément possible de s’envoler momentanément dans les airs, de faire des back/front/latéraux-flips d’une grosse violence et de rouler sur les murs de l’arène en toute tranquillité. Si vous allez assez vite, il est carrément possible de démolir son adversaire lors d’un bon gros choc des familles et de le mettre hors-jeu pendant quelques secondes. En gros, un match de foot, mais plutôt avec des hooligans et des carrosseries. Conceptuel… 

« Dans ta benz benz benz »

Et bordel, qu’est-ce qu’on s’amuse. Typiquement, Rocket League est un jeu qui mise tout sur le multijoueur : oui, le mode « saison » qui fait office de mini-campagne solo et le mode « entrainement » qui propose plusieurs défis d’adresse sont disponibles, mais tout prend son sens face à des joueurs humains. Très honnêtement, même un type qui n’aime pas le foot, voire même le sport en général, peut devenir vite addict à Rocket League. On s’est vu nous-même passer des nuits blanches à se fendre la poire comme jamais alors que l’on avait toujours craché sur le sport de Makélélé auparavant (je parle plutôt pour moi en fait, no rage) : cerise sur le gâteau, il est carrément possible de jouer en splitté ET en ligne en même temps.


Moi quand je passe mon permis à 18 ans

« Pump, pump pump pump pump pump, pump pump PUMP IT UP »

Assez vite, la jouissance engendrée par chaque but, qui demande un minimum d’habileté et de construction de jeu, vous force à faire toujours plus, et surtout toujours plus stylé. Il faut dire qu’écraser les adversaires à coup de 8-1, c’est magique… Et ça l’est d'autant plus quand on se trouve face à des adversaires équivalents et que le match demande une réelle concentration pour tirer son épingle du jeu et remporter la victoire. Rocket League peut se jouer avec autant de décontraction que de stress, et c’est sans doute sa plus grande force puisqu’il arrive à nous procurer des putains d’EMOTIONS. Content, éclaté de rire, fâché, soulagé, re-éclaté de rire : on passe par toutes les humeurs d’une vraie petite équipe de sport et c’est bien le principal… On prend son pied. Alors en plus, quand on nous donne la possibilité de customiser à fond les marrons notre véhicule, on prend davantage un malin plaisir à mater le replay de notre dernier but en retournée acrobatique. On pourrait lui reprocher d’avoir malgré tout un petit contenu, voitures comme arènes, et une bande-son qui ne fera pas que des heureux (mais malgré tout plutôt soignée) : Rocket League est vraiment le stéréotype du jeu cool et fun. Une valeur sûre, et à moindre prix.   

Article rédigé par Naxi , le

Rocket League est un petit jeu, à petit prix, proposant un petit contenu mais délivrant d’immenses sensations. Une ode à la camaraderie et au multijoueur joyeux : le concept est parfaitement maîtrisé et propose un gameplay original, éclatant et précis à la fois. On ne peut que conseiller ce jeu de foot de bagnoles wtf qui devrait saisir la plupart des joueurs qui s’y essaient. L’occasion parfaite pour faire des puteries en voiture sans perdre de points, ENFIN.

Points positifs

  • Fun, addictif et re-fun
  • Un concept con mais bien exploité
  • L'occasion de rejouer avec des potes dans une seule et même pièce (je me sens vieux quand je dis ça)
  • Pas cher, et durée de vie illimitée puisque basée sur le multi
  • Plusieurs modes de jeu (et c'est bien d'avoir le choix) : 1 Vs 1, 2 Vs 2, 3 Vs 3 et 4 Vs 4
  • Plutôt joli et hyper propre

Points négatifs

  • Plus d'arènes et de bagnoles aurait été parfait
  • L'absence d'un 8+ / 10 dans la notation :'(

Commentaires