Test : Anachronox

Anachronox - PC

Genre : Aventure

Date de sortie : Juillet 2001

Genre
Aventure
Date de sortie
Juillet 2001 - France
Développé par
Ion Storm
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

On s'est moqué de Daikatana, c'est normal, en revanche, même si Anachronox n'est pas un titre digne de rivaliser avec les meilleures productions du genre, il apporte un peu de sang neuf dans l'univers très fermé des bons jeux de rôle.

 
 
Développé par Ion Storm Dallas, on pouvait s'attendre au pire. Comment, vous ne comprenez pas ? C'est ceux qui ont développé Daikatana. Ah, ça va mieux mien, hein ? Non, attendez, partez pas. Damned !... Oui, ces vieilles expressions ne me réussissent pas. By Jove.
 

Le monde

Le background est futuriste, machin, clac, clac, voilà terminé, vous êtes un vieux détective sans le sou qui a une brillante idée : trouver du boulot. Le monde d'Anachronox est vaste, très vaste. Ca ne sert à rien de le dire, mais il est très complet et plus que plaisant. Ah oui, avant que j'oublie, ce jeu pourrait très facilement provenir du monde console tellement on y retrouve les tics habituels de ce genre de jeu. Voilà, petite emphase, revenons au monde. Plein de choix se présenteront à vous, et même si l'aventure est à l'origine assez linéaire, les développeurs ont mouillé la chemise pour trouver des milliers de dialogue faisant plus ou moins avancer le schmilblick. En gros, chaque PNJ rencontré aura son mot à dire, et vous pourrez aller jusqu'à vous enfoncer dans les méandres des quartiers les plus paumés pour trouver des perso qui n'auront pas leur langue dans leur poches. Beaucoup beaucoup de liberté, sans oublié de nombreux petits jeux en tout genre style "arcade" qui font penser aux bons petits plus des JDR sur PSX. Les lieux d'action, enfin, iront du bar à putes aux quartiers huppés, et vous vous sentirez rarement paumé, malgré la taille du monde et la durée de vie plus qu'honorables (40 heures environ).
 

Les persos et les combats

Vous dirigez un héros central : Sly Boots, mais au final, sept persos seront à votre disposition. Chacun d'eux saura faire les tâches primaires que nous connaissons tous, à savoir courir, marcher, discuter, etc. mais chacun d'entre eux se différenciera des autres par une capacité aux combats. Les combats, d'ailleurs, seront quasi-obligatoires. En effet, ne pouvant ni ramper, ni sauter, vous devrez le plus souvent en découdre avec de vils manants, sans possibilité de parloyer un peu avant, ni de les éviter. Batailles à la Final Fantasy 7, cela va sans dire.
 

L'interface

Interface quasi-parfaite qui fait encore penser à celle des JDR console. En un clic, vous voilà dans l'inventaire. Vous pourrez alors d'un clic, sauvegarder, regarder les capacités de chacun de vos sept persos, changer d'inventaire (voir celui d'un autre de vos petits gars), voir l'évolution de l'XP de l'équipe et les niveaux de chacun. Chez les marchands et autres foires du Trône, vous pourrez aller jusqu'à directement voir à qui va l'arme que vous examinez : si elle est utilisable par un perso, vous verrez son visage, sinon, c'est son dos que vous admirerez béatement. En gros, un interface délicieuse.
 

Le moteur

Je trouve les gens un peu secs. C'est vrai, Cycling Manager est moche, c'est tout juste si on lui reproche. Anachronox est moyen, on se jette dessus. Moi aussi je me suis foutu de Daikatana, mais là, c'est différent. Le moteur de Quake 2 n'est pas jeune, je l'admet, mais Soldier of Fortune l'utilisait aussi. D'accord il est sorti il y a presque un an et demi, mais bon, pour un JDR, on devrait être content d'avoir un titre en full 3D (NDRC : Tu oublies Summoner et Evil Islands). Les visages sont limites, ils ne bougent pas pendant les dialogues, mais certaines vues sont impressionnantes, notamment dans les quartiers sombres où tonnes d'échafaudages s'amoncellent contre les murs. En fait, le design rend vraiment honneur au jeu, avec une ambiance parfaitement retranscrite. C'est le moteur en lui-même qui pêche un peu, mais un PII 300 permettra de le faire tourner sans encombre. D'ailleurs, méthode bizarre de programmation, vous ne choisirez aucun config. pour le moteur, c'est l'ordi lui même qui s'en charge. En gros, vous descendrez en 800x600 voire moins si vous possédez une de ces vieilles cartes à 4 Mo, et pourrez monter jusqu'au 1280x960. En plus, les lunettes-écran seront compatibles avec le titre (les drivers au www.wicked3d.com.
 

En conclusion

Non, vraiment, y a du potentiel. Malgré le moteur, on sent qu'ils ont trimé pour réaliser ce titre. Beaucoup de possibilités, des jeux d'arcade frisant le ridicule (éviter les caisses dans un bateau à 20 km/h), des tas de dialogues, une interface géniale, et un moteur chiant, parce qu'il rabaisse le titre. Sur console, ce titre aurait été génial, surtout que les mini-jeux sont légion dans les RPG.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un titre rajeunissant à plus d'un degré. En supprimant le moteur de Quake 2 qui ne rend vraiment pas hommage aux designers, et en supprimant quelques lenteurs, Ion Storm Dallas aurait totalement enlevé la crasse qui suintait de leur mains depuis que Daikatana est sorti. A bon entendeur...

Points positifs

  • Une liberté de déplacement effarante
  • Le background, plus qu'honnête
  • Des dialogues en quantité
  • Ca change des RPG habituels
  • La durée de vie
  • L'ambiance

Points négatifs

  • Le moteur
  • Les combats
  • Tout en anglais

Commentaires