Test : Black and White : L'Ile aux creatures

Black and White : L'Ile aux creatures - PC

Genre : God-Game

Date de sortie : Février 2002

Genre
God-Game
Date de sortie
Février 2002 - France
Développé par
Lionhead Studios
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Vendu à près d'un million d'exemplaires, Black & White fut l'un des gros succès de l'année 2001. Sorti en Mars, les fans ont attendu à peine un an pour voir apparaître la première extension, qui concrétise toutes les rumeurs qui circulaient entre la machine à café et les Toilettes.

 
 
Comme lieu de vos nouvelles escapades, l'add-on vous balance sur une île classique. Ca change drôlement du jeu initial me direz-vous, mais bon... Cette dernière recelle de quêtes aussi diverses que variées, permettant à votre créature d'évoluer. Entre autres, la partie de Bowling, ou encore la course vous permettra de vous divertir. Oui oui, il y aura une course avec des adversaires. Donc avec d'autres créatures. Parce que l'île est déjà habitée à votre arrivée, par quelques demies-douzaine de bébètes en tout genre déjà adultes. Après avoir rempli quelques objectifs divers, l'idée vous viendra alors peut-être de faire quelques soirées genre partouze pour divertir votre créature. En effet, la très grosse innovation qui revenait couramment dans les conversations était l'implantation prochaine des accouplement entre Créatures. On avait tout misé sur Black & White 2, et finalement, c'est l'add-on qui le permet. Bon, ne vous attendez pas vraiment à de très grosses évolutions de gameplay, même si ça reste finalement bien sympa de découvrir les premiers ébats de sa bestiole. Toujours dans l'aspect simulation familiale, un petit poussin vous accompagnera, et votre ancien élève jouera maintenant le rôle du mentor.
 

C'est trop juste

Cette extension n'apporte en fait que trop peu de vraies innovations pour reussir à faire l'unanimité. Si elle penche dangereusement du coté Tamagoshi, on aurait tout de même voulu avoir quelques possibilités d'ordre pratique. Ainsi, il est totalement impossible de commencer une nouvelle créature, alors que celle du jeu initial correspondait généralement assez peu à ce que l'on voulait en faire (les frontières du scénario et des missions faisait que l'on développait certains aspects en priorité). Dans le même ordre d'idée, seuls les vrais fadas du jeu découvriront tout le potentiel de l'extension. En effet, il vous sera demandé une créature adulte et vraiment balèze si vous comptez reussir les premiers défis. Même si les habitants des villages sont bien plus autonomes, cette dernière ne peut que difficilement se développer directement sur l'Île. Et enfin le dernier défaut, propre à Black & White : on a rapidement fait le tour de l'Île et de ses activités (6 heures suffisent largement), et étant donné que toutes les possibilités naturelles ont déjà été longuement étudiées (lancement d'arbres sur le village, etc.) dans l'original, on peut facilement s'ennuyer si on laisse trop de liberté à sa créature.
 

Au final

Un add-on qui ne restera pas dans le TOP 10 des meilleures extensions. Bien loin des Hellfire et autre Broodwar (NDRC : Heu... Tu pourrais me donner le rapport avec Black and White ?), L'Ile aux créatures ne permet pas de se relancer corps et âme dans le jeu. Même si les nouvelles possibilités ne font pas dans l'abondance et dans l'utilité, L'Île aux Créatures n'en reste pas moins un bon divertissement. Mais à 30€, seuls les vrais fans du jeu initial arriveront à trouver leur compte.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Une extension qui permet quelques petites choses, certes, mais qui est assez superficielle et qui n'est destinée qu'aux accros de Black and White.

Points positifs

  • Les créatures présentes sur l'Île
  • Tous les petites quêtes, objets de l'Île
  • La reproduction
  • Le poussin

Points négatifs

  • On en fait très très rapidement le tour
  • Pas très utile

Commentaires