Preview : Clusterball

Clusterball - PC

Genre : Sport futuriste

Date de sortie : Mars 2002

Genre
Sport futuriste
Date de sortie
Mars 2002 - France
Développé par
Daydream Software
Edité par
Mindscape
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Sorti voila deux ans sur le Net, Clusterball nous arrive dans un mois en version payante. Si vous détéstez regarder une barre de téléchargement de 10 Mo sur votre écran, vous aurez donc dorénavant la très plaisante possibilité de débourser 30 € pour le jeu. Super sympa donc de leur part.

 
 
Vous dirigez un vaisseau volant dans une arène en extérieur. Des dizaines de petites couilles de différentes couleurs y sont plaquées, et votre but premier sera d'en attraper un max. Ces dernières s'accrocheront alors à votre derrière, et vous apporteront divers bonus d'armes. A l'inverse, la maniabilité de votre engin tout comme sa vitesse seront réduits selon le nombre de couilles que vous aurez attrapées. De même, plus vos couilles seront importantes, plus vous amasserez de points en passant par l'unique cerceau du jeu, suspendu dans le vide. Ce dernier vous échangera en effet vos couilles contre un nombre de points proportionnel à la prise de risque. Comprenez qu'avec 20 couilles, vous n'aurez pas 2 fois plus de points qu'avec 10, mais bien plus. Mais quelle est donc cette prise de risque ?
 

Un mode multijoueur

Clusterball est initialement un jeu exclusivement multi. Les arènes sont donc faites pour accueillir d'autres potes. Ces derniers devront aussi essayer d'avoir plus de couilles que vous (d'où l'expression "ouah, t'a pas les couilles"), et s'allieront généralement en gros traitres dès qu'un joueur aura un peu trop de couilles à leur goût. A voir maintenant si le joueur qui a beaucoup de couilles aura aussi le cul pour s'échapper des tirs ennemis et passer par le cerceau. D'après les dires, Clusterball sortira en mars 2002 avec un mode solo, comprenant une dizaine d'arènes, mais surtout des bots. Espérons donc que l'IA ne sera pas trop débile pour nous permettre de supporter le princpie du jeu pendant plus de 3 heures.
 

Les vaisseaux

Le principe est novateur, mais pas très stratégique. C'est comme un Quake en fait, on s'amuse 2 heures, et puis on se rend compte qu'on a déjà exploré toutes les facettes du titre. Sauf que Quake a tout de même reussi à développer une communauté immense de joueurs qui a fait augmenter les capacités du titre original. Clusterball n'a pas la communauté, même s'il est joué sur le Net depuis bientôt deux ans. En revanche, il offre la possibilité de modifier son vaisseau selon de nombreux paramètres. Mieux encore, le joueur pourra enregistrer une configuration pour chaque carte. En gros, les niveau restreints, où les réflexes jouent une place importante, seront plus jouables dans des petits vaisseaux rapides et furtifs, tandis que vous pourrez paramétrer un véhicule bien résistant, lourd, lent peut être, mais assurement plus efficace sur les cartes bien larges, ou vous aurez à loisir de détruire vos petits amis qui n'auront ni la possibilité de se cacher, ni les forces pour vous edommager. Bah oui, tuer aussi ça rapporte des points, encore heureux.

Au final

Clusterball est le genre de jeu qui va passer du rang de chouchou pour les Internautes à celui de traitre. Normal, voir un jeu passer de 0€ à 30€, et ce alors qu'il fait à peine 20 Mo (il en faisait 11 l'année dernière, mais je ne me risque pas), ça fait un peu ridicule. En esperant que Banja, le très renommé jeu en Java, ne vivra pas la même histoire. Quoi que là, ça serait compréhensible (je dis ça, parce que des rumeurs parlent d'un dessin-animé basé sur l'univers, et que j'ai pas envie de me faire des ennemis).

Article rédigé par Rick28 , le

Clusterball s'annonce assez sympathique, mais bon, ce n'est qu'un petit jeu qui est déjà disponible sur le Net depuis deux ans, donc il ne faut pas s'attendre à un miracle.

Commentaires