Preview : Falcone : Into The Maelstrom

Genre : Action

Genre
Action
Développé par
Virgin Games
Disponible sur
PC, PS2, Xbox

Développé par Virgin Interavtive, boite créée en 1983, Maelstrom risque bien de perturber Freelancer, I-War2 et consorts. En effet, les possibilités de liberté que propose le synopsis du jeu semblent plus qu'alléchantes.

 
 
Vous déciderez en début de partie d'incarner une des 2 factions de pirates sillonnant l'espace intersidéral. Les objectifs finaux seront de toute façon les mêmes : parvenir à s'incruster dans une route marchande spatiale très fréquentée (en gros) pour y faire ses emplettes. On ne change pas une équipe qui gagne.
 

Pirate de l'air en mission

Le premier objectif sera de s'incruster dans la voie. Pour cela, il faudra d'abord échapper à la police, ou la rencontrer dans de petits combats surexcités. Passé ce tutorial qui n'en est pas un, vous voila face à des vaisseaux sans défense. Un bouton sur la mise à feu des torpilles, votre bon cœur parle. Et l'argent se trouvant surtout à l'intérieur, vous préférez les accoster plutôt que de les détruire (vous êtes trop sentimental, vous). Une deuxième phase de jeu apparaît alors : le shoot. A la vue à la 1ère personne, vous jouez à Half-Life dans le vaisseau marchand. Vos potes vous suivront, bien sûr, mais votre but se limitera généralement à une éradication pure et simple de toute présence hostile. La cargaison atteinte, vous repartirez à bord de votre vaisseau et retrouverez l'ambiance entre I-War 2 et Crimson Skies (pour l'aspect pirates) qui se dégage du jeu. Deux types de gameplay vraiment aboutis, donc, et assez dissemblables, qui s'accordent parfaitement.
 

Les petits plus Periglionni

Avec 2 aspects totalement opposés, Maelström risque de faire très mal. En mode shoot spatial, l'action est très rapide, les mouvements de l'engin tout comme l'impression de vitesse sont surprenants de réalisme. Je le sais, je me fais parfois des petites Dogfights avec des potes à 4500km d'altitude. De plus, l'action étant très rapprochée, la tension monte rapidement, et l'ambiance se retrouve alors à son paroxysme. En mode shoot sur innocents civil, l'ambiance cargo un rien destroy prend le relais, alors que les animations et modélisations des PNJ et ennemis sont plus que correctes. Enfin, dans les 2 modes, vos coéquipiers se montreront déterminés, leur IA se révélant apparemment d'un niveau plus qu'acceptable. Vous pourrez même en embaucher d'autres (hacker, expert en explosifs, assassin) lorsque votre notoriété se mettra à grimper. Vous pourrez alors rivaliser avec de plus gros cargos, et ainsi de suite. La rançon de la gloire que ça s'appelle. Dans les petits plus, on pourra noter l'installation d'un multijoueur massif dans lequel les glides de voleurs s'affronteront pour obtenir une notoriété supérieure à son concurrent, et convoiter des sommes de plus en plus importantes.
 

Au final

De la bonne action comme on en avait perdu le goût, mais habilement remaniée pour faire appel à ses bons sens dans les situations critiques. Discrétion, infiltration, tout cela sera bien entendu tout aussi présent que la destruction intensive. Maelström se révèle être un jeu plein de facettes, qui pourrait faire du mal à ses concurrents grâce à l'exploitation d'un thème connu mais rarement aussi approfondi : les pirates de l'espace. Reste à Virgin Interactive à trouver un éditeur. A voir aussi si le grand public arrivera à accrocher au design, pas toujours à la portée de la culture artistique de chacun.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un titre assez original, même si on en entend très raremeent parler. Sans éditeur, le titre a en effet du mal à prendre de l'ampleur. Reste un mélange qui semble naturel, auquel on n'avait pas pensé.

Commentaires