Test : Medal of Honor : Débarquement Allié : En Formation

Medal of Honor : Débarquement Allié : En Formation - PC

Genre : FPS

Date de sortie : En 2003

Genre
FPS
Date de sortie
En 2003 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Après même pas un an d'existence, MOH se paye un premier add-on. 9 missions, pour une extension qui suit le chemin de Medal of Honor : faire du scripté, toujours plus scripté. Alors En Formation (ou Spearhead dans la version US) restera-t-il de la même qualité que son prédecesseur, exploitant aux maximum les possibilités du gameplay et les références cinématographiques? Dans quelques minutes, vous verrez que oui.

 
 
Après s'être longuement inspiré de "Il faut sauver le soldat Ryan" dans le premier opus, c'est au tour de Band of Brothers, la série de S. Spielberg avec Tom Hanks qui est ici ouvertement reprise : Intro quasiment tirée de la série, scènes d'action qui s'inspirent constamment de l'ambiance, etc.
 

Tiens, en fait, à la guerre, on risque un peu notre vie

Pouf, on apparaît dans l'hélico de combat, armé jusqu'au dents. Mes potes Joe, Jimmy, Boby, Highlander, Morad et Sylvie (en fait, il s'appelle Tog, mais on l'embête parce qu'on est cons) n'entourent. Le commandant est à coté de la porte de sas, à moitié dans le vide. La lumière rouge s'allume, nous sommes en 1942 au-dessus des lignes allemandes. Un par un, on se jette dans la nuit. Je vois mes coéquipiers virevolter comme des petites plumes blanches. Ou des petites plumes pleines de caca, parce que la nuit, tous les soldats sont marrons. Oui, je suis un poète, peu reconnu, mais ça viendra. Nous ouvrons nos parachutes le plus tard possible. Certains n'auront même pas la chance de toucher le sol. Les balles de sniper allemand fusent. Oh mince, Highlander y passe. Quel déconneur, toujours à se croire obligé de faire le mariolle. Bon c'est pas tout, mais si je pouvais éviter la grange là... oops..wow-puff-cot cot-meuh-taratata (on m'avait dit de mettre le cran de sûreté)-broum....tzoin-tzoin. Un soldat au rez-de-chaussée passe sur mon ombre. Je fais comme si de rien n'était (regarde le ciel en prenant l'air "qu'est ce que je peux bien faire à manger ce soir? Maggi maggi". Oula, en levant les yeux, je vois un autre allemand, occupé au grenier. Tout d'abord surpris, il se dirige lentement vers son arme. Bon, là c'est généralement le moment ou j'ai un coup de génie. Le jeu me dit d'appuyer sur la touche "se détacher du parachute". Non non c'est bon, je maîtrise totalement. Oops par mégarde, je glisse sur la touche en question. C'est parti pour 2 minutes de boucherie.
 

9 missions de bonheur

Les 9 missions sont toutes aussi scriptées. Le résultat est détonant, bien plus rapide que dans MOH premier du nom. On ne s'arrête pas, les coéquipiers sont bien plus présents, les objectifs s'affichent tout au long de la mission, on se contente de suivre un chemin toujours aussi bien délimité, sans poser de question. Toujours aussi réduite, la liberté d'action devrait faire défaut au jeu. Pourtant, ce suivi continu du joueur permet de lui montrer la voie sans temps mort. Scripts et triggers s'enchaînent naturellement, sans réactions illogiques.
Malheureusement, un tel souci de détail ne permet pas une durée de vie de 40h. En 8 mois de développement, Spearhead a ainsi évolué pour durer finalement près de 6 heures. Forcément c'est peu. Il s'agit du même problème qu'Opposing Force à sa sortie (janvier 2000). Op Force avait le mérite de ne durer que 9h. Ici, c'est encore moins. Alors forcément, même si les missions sont passionnantes, le moteur graphique est revu, si 20 nouvelles armes ont été implantées et si des dizaines de cartes multi sont apparues, on peut rester sur sa faim, et ça se comprend. A 20€ l'add-on, il faut pouvoir l'amortir.
 

Au final

Une extension qui fait honneur à la série, montrant bien que le jeu FPS en solo à de biens beaux jours devant lui. Les 9 missions sont de qualité, même si elles restent très courtes. Les sous-missions s'enchaînent néanmoins bien, et on n'a pas le temps de s'ennuyer. La partie multi est elle aussi gâtée, avec de nombreux rajouts. Enfin, la partie graphique a été optimisée, tandis que la bande son est toujours magistralement orchestrée.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un add-on de haute volée. Tout simplemeent trop court. Une production orchestré de façon ditirambique, pour un produit de luxe.

Points positifs

  • 9 missions d'excellente qualité
  • Les scripts sont exploités à fond
  • Nouvelles armes et cartes en multi
  • Un moteur graphique revu et corrigé

Points négatifs

  • Trop court
  • Trop cher

Commentaires