Test : Metal Conflict

Metal Conflict - PC

Genre : STR

Date de sortie : Juin 2000

Genre
STR
Date de sortie
Juin 2000 - France
Développé par
Zono Etats-Unis
Edité par
Take Two Interactive
Disponible sur
PC

Metal Conflict, appelé Metal Fatigue aux USA, est un jeu de stratégie plein d'idées. Expliquons tout ça dans ce test.

 
 
Le premier contact avec le jeu est décevant. Ce n'est pas très beau, l'interface est assez spéciale, l'univers est encore plus froid que celui de Total Annihilation et c'est mou. Mais rassurez-vous, au bout de quelques missions, cette impression n'est plus qu'un mauvais souvenir... pour notre plus grand bonheur. :-)
 

Principe original...

Contrairement à de nombreux jeux dans sa catégorie, Metal Conflict propose une très bonne idée. Vous construisez une usine de construction de pièces détachées et d'assemblage. Vous choisissez deux bras (par exemple un katana et une bouclier énergétique), un torse (lance-missile, blindé, etc.) et une paire de jambes (éclaireur, missile, etc.). Vous assemblez tout ça et vous obtenez un superbe Com-bot, un robot géant, quoi. Une fois que vous en avez plein, vous allez affronter les armées ennemies avec leurs Com-bots. Et, fin du fin, vous pouvez ramener des pièces détachées des Com-bots morts au combat, ainsi, vous pouvez avoir un robot avec un bras alien, un torse normal, etc. C'est cool et ça permet d'accroître l'intérêt du jeu.
La seconde idée est très intéressante : lorsque vous commencez une mission, vous disposez d'une quantité de ressource et la partie est en pause. Vous avez le droit de construire votre base et quelques unités pour bien commencer. Dès que vos ressources sont épuisés, vous commencez la partie avec plein de défense, de bâtiments, etc.
La dernière innovation est la possibilité d'attaquer sur le sol, dans les airs et dans des tunnels.
 

... mais aussi classique

Evidemment, les principaux éléments du genre ont été conservés. Vous devrez construire des unités qui bâtiront la base, récolter les ressources (la lave), construire des unités plus classiques (les tanks, l'artillerie), les cryofermes, le centre de recherche, etc. Les missions sont assez classiques : vous devrez détruire une base ennemie, récupérer une pièce spéciale, etc. Rien de bien exceptionnel, d'autant plus que le scénario est pauvre et les personnages clés sont peu nombreux.
 

Design et technique

Le graphisme n'est pas exceptionnel et un peu cubique, mais il est efficace et les explosions, les morceaux des robots et les animations sont très réussis. Tout ceci comporte un avantage : c'est très fluide. Ensuite, vous pouvez bien évidemment faire des rotations sur la carte et aussi des zooms. Les sons sont classiques et les voix auraient pû être plus réalistes mais elles sont potables.

La petite bête

Ce jeu comporte quelques défauts, notamment ce qui concerne le temps de construction : c'est beaucoup trop long ! Pour construire la plus petite des unités, il faut attendre pas mal de temps. Les missions sont plutôt longues, mais peu originales, ce qui risque de limiter la durée de vie mais comme la découverte de nouveaux membres attirera l'attention des joueurs, Metal Conflict a un bel avenir devant lui.

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Metal Conflict est cool et ses bonnes idées nous changent de tous ces clones de Command & Conquer. Dommage que l'univers soit aussi froid, mais c'est un bon investissement pour les inconditionnels du genre.

Points positifs

  • Plein de bonnes idées
  • Fluide
  • Effets spéciaux bien rendus

Points négatifs

  • Univers peu attachant
  • Missions simplistes
  • Aucune gestion du jour et de la nuit

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires