Test : Nox

Nox - PC

Genre : Jeu de rôles

Date de sortie : 24 février 2000

Genre
Jeu de rôles
Date de sortie
24 février 2000 - France
Edité par
Westwood Studios
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Tiens, voilà un nouveau jeu de rôle !

Là, ça rigole plus ! Un jeu fait par les créateurs de Command & Conquer 2 et Lands Of Lore 3, deux jeux vraiment extraordinaires :-( Peut-être se rachèteront-ils avec ce jeu ? Bon, il faut dire que la concurrence en terme de Diablo-like n'est pas très rude, avec Diablo, Darkstone et Revenant...

Éliminons d'abord ces trois jeux...

Pourquoi Nox est-il premier de sa catégorie ? C'est parce qu'il arrive à détruire les défauts de ces trois jeux. Déjà, Diablo est trop vieux et je n'ai pas trop apprécié. Ensuite, Darkstone est très sympa, mais il se fait assez vieux (7 mois, le bougre, même s'il est assez sympa) et Revenant n'est plus très jeune et ne s'avère finalement qu'un "p'tit jeu".

Pourquoi Nox est donc premier ?

Bon, j'ai déjà répondu à la question tout à l'heure. Mais avant de débuter vraiment le test, je vais sortir une petite blague à la con, mais c'est assez marrant : Nox est un jeu à la No(i)x. Ah ! Ah ! Enfin, bon...Avant de commencer à jouer, regardons un peu la boîte... Bon, elle est sympa, mais c'est une question de goût... Il y a écrit dessus : 50 sorts, armes et plein de trucs (bon, c'est pas dit comme ça, mais vous vous en foutez pas mal), un mode multijoueur avec la capture de drapeau ou des modes plus classiques où vous dominerez d'autres joueurs (le deathmatch, quoi). Et puis, arrêtons de faire durer le suspense, attaquons la bête.

La belle et la bête

Je vais arrêter ces intertitres débiles mais je sais pas quoi dire d'autre. Quand on commence le jeu, on choisit entre trois classes aux différentes caractéristiques, comme dans Diablo. Ce sont soit le magicien, soit le druide, soit le guerrier. Le plus marrant, c'est que vous ne commencez pas le jeu au même endroit selon les différents persos. Ensuite, on voit que tout à l'air bien classique : c'est un jeu vu de dessus, en 2D. Ce qui implique que les personnages sont animés de façon saccadée et que les persos peuvent demi-tour de manière instantanée. Cela implique également, comme dans Revenant, que c'est assez joli et fin. C'est donc le cas ici. Ce qui surprend au premier abord, c'est que le brouillard de guerre est géré de façon spéciale. C'est-à-dire qu'il est plus réaliste que dans d'autres jeux. Par exemple, le joueur ne pourra pas voir s'il y a un monstre derrière un rocher. Mais seulement, cela fait des zones noires partout sur l'écran et finalement, ce n'est pas si joli que ça. En plus, il y a une grave anomalie mais qui sauve le jeu question graphisme : c'est que le joueur peut voir derrière lui. C'est idiot, mais quand on joue, on ne fait pas attention à ce petit détail.

Rôle

Il ne faut pas oublier que Revenant, heu... Nox est un jeu de rôle. Donc, on a des quêtes à effectuer selon un scénario (je vous dis pas quoi, allez, je vais vous le dire, oh et puis non) avec des sous-quêtes et tout. Vous devrez pour cela tuer des monstres et gagner du pèze pour pouvoir améliorer vos armes, votre armure, et acheter plein de gadgets chez les commerçants (d'ailleurs, si vous voyiez la gueule qu'a le commerçant...). On peut discuter avec des gens. Contrairement à Baldur's Gate ou Planescape Torment, les dialogues sont parlés et quand même sous-titrés. Vous pouvez tout casser dans le décor (entendez par là les tonneaux - nombreux dans le jeu - et les caisses). Donc, comme je le disais plus haut, on peut jeter des sorts. Ces derniers sont nombreux et variés : vous pouvez invoquer un messager qui apportera votre paquet piégé à un ennemi, invoquer un loup, des serviteurs qui vous heu... serviront, et tout une série. En plus, chaque objet contient un peu de magie pour une nouvelle quantité de sorts. De plus, les sorts sont bien réalisés. Et puis la musique est bien mais un peu répétitive.

Action

C'est aussi un jeu d'action car vous devrez tuer plein de méchants, comme je le disais tout à l'heure. On a pour cela une panoplie d'armes très classiques avec tout plein d'épées et d'armures et de sorts, aussi. Vous aurez des niveaux où il y a plein de monstres à tuer et puis, j'oubliais de vous dire qu'il y 14 chapitres dans Nox. Ensuite, je sais pas quoi vous dire d'autres dans la partie Action, car de l'action, c'est toujours taper sur des pas beaux.
Bon, parlons alors de la partie Multijoueurs. Ben, ce jeu gère donc cette partie et il faut un CD par joueur. Enfin, pas tout à fait : chaque boîte contient un CD spécial pour permettre à un deuxième joueur de s'éclater. Donc, il faut 2 boîtes pour jouer à quatre et il y en faut 3 pour jouer à 6 et STOP !

Les vilains défauts baveux

Eh oui, ce jeu n'est pas sans défauts. Le premier est personnel, mais il est important. Il s'agit du goût. Il faut être fan de jeux de rôle pour l'apprécier, sinon, évitez-le : cela ne vous intéressera pas de discuter avec des gens, de gagner de l'expérience, de bichonner votre joueur, de tuer des monstres, trouver des sorts et marchander. Ensuite, la 2D est laide, on aura préféré une belle 3D, mieux que Darkstone, une bien belle 3D à la Quake 3, mais vu de dessus, quand même... On peut donc aussi dire que le champ de vision est réaliste, mais que le noir n'est pas très esthétique. Et puis, les persos et monstres sont tous petits... Et aussi, les portraits sont jolis et marrants, ah, c'est pas un défaut, ça... Et un dernier point noir, le mode multijoueurs requiert deux jeux pour jouer à trois...

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Ce jeu plaira aux rolistes qui aiment tuer des monstres et qui ne sont pas fous de la 3D. Ce jeu n'est pas fait pour ceux qui ne jouent qu'à des Quake-like qui nécessite des cartes 3D de la mort.

Points positifs

  • Assez joli
  • Sorts
  • Champ de vision...

Points négatifs

  • ... malheureusement confus
  • Que 3 classes de persos
  • Plusieurs CD pour jouer à beaucoup
  • En 2D

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires