Test : Mdk 2

Mdk 2 - PC

Genre : Action

Date de sortie : Juin 2000

Genre
Action
Date de sortie
Juin 2000 - France
Développé par
BioWare Corp
Edité par
Interplay Entertainment
Disponible sur
PC, PS2, Wii

Ce n'est pas Shiny qui a développé cette suite de MDK, mais Bioware, le créateur de Baldur's Gate. Ce nouvel épisode sera-t-il à la hauteur de nos espérances ?

 
 
C'est incroyable comme Bioware est capable de passer d'un style de jeu à un autre sans aucune perte de qualité... Regardez Baldur's Gate : c'est un jeu de rôle sérieux, en 2D et dans le moyen-âge. Voyons maintenant MDK 2 : voici un jeu d'action bien marrant, en 3D et dans le futur... Vous voyez le contraste ? Eh bien, on se demande ce que Bioware va nous concocter par la suite.
 

Parlons de MDK

MDK, ça doit vouloir dire Max, Docteur Hawkins et Kurt, la première lettre de chaque héros du jeu, quoi... Mmmh... Ça se pourrait que ce soit ça... Excellente déduction ! :-) Ah là, là... Dès qu'il y a M. Tomate dans les parages, toutes les questions deviennent simples... C'est dire si je suis puissant. Mais non ! MDK, ça veut dire Murder, Death and Kill... Ouais... On ne peut pas avoir de la chance à chaque fois.
Mais parlons de ces trois héros. Docteur Hawkins est l'intello de l'histoire, le savant fou incapable de réussir une expérience : la preuve ? C'est Max, le clebs à six pattes de l'histoire. Au moins, il peut prendre une arme dans chaque main et c'est une véritable machine à tuer. Et enfin, il y a Kurt, c'était un type comme les autres jusqu'à ce que Hawkins lui crée une combinaison noire et bien classe munie d'une mitrailleuse, d'un sniper et d'un parachute. Oui, ce sont les mêmes protagonistes que dans le premier épisode, mais ici, chaque personnage est jouable par l'utilisateur.
D'ailleurs, les développeurs ont bien étudié le gameplay et l'utilisation de chaque personnage -chacun ayant des capacités qui lui sont propres- pour réussir votre mission. Le scientifique peut créer des inventions (on en reparlera), celui qui lui permet de franchir des passages assez coriaces. Le chien permet de tuer des monstres énormes. Enfin, Kurt peut sniper et abattre des cibles très éloignées.
 

Idées

Parlons un peu des idées et innovations qu'apportent ce jeu par rapport au premier épisode. Tout d'abord -j'en ai déjà parlé- on peut jouer trois personnages différents permettant de varier un peu le jeu avec des séquences d'énigmes, de combats, d'arcade, etc. Ensuite, les cinématiques faisant avancer l'histoire sont sous forme de BD en 3D avec un narrateur qui vous explique tout. Bien évidemment, il y a des nouvelles armes, de nouveaux graphismes, sons et musiques, mais on reviendra sur cela après.
Enfin, c'est avec le scientifique que le jeu est le plus original. Avec ce dernier, vous pouvez prendre un objet dans chaque main, mais surtout vous pouvez combiner deux objets pour créer des inventions loufoques. Dommage, par contre, que la gestion de l'inventaire pour les combinaisons d'objets soit vraiment moyenne (aucun utilisation de souris à cause de la version Dreamcast).
 

Design retravaillé

Vous l'aurez remarqué en regardant ces captures d'écran, MDK 2 est bien plus beau que son ancêtre : les personnages sont mieux polygonés, les textures sont plus fines, les éclairages et les ombres sont plus convaincants, etc. Oui, c'est très beau et en plus, c'est très fluide, même dans des salles gigantesques. Tout cela est dû au nouveau moteur 3D de Bioware, utilisant les cartes 3D en mode OpenGL, qui est très performant. L'architecture des niveaux est parfois très complexe et on peut se perdre assez facilement. Parfois, on peut carrément se balader dans la rue. Les cinématiques sont réalisées à l'aide du moteur du jeu et parfois à l'aide de BD. Oui, ça sert à rien de créer des animations précalculées avec un moteur pareil. Enfin, les animations sont dignes de ce nom à part celle de saut, franchement pas terrible.
Ensuite, parlons du son. Les bruitages sont assez classiques : c'est vrai que les bruits de pas, de mitrailleuse, de portes sont évolués, aujourd'hui, dans tous les jeux, donc on n'a pas de surprises à ce niveau-là. Ensuite, les voix sont, pour une fois, bien doublées en version française. Les acteurs sont convaincants et accompagnent bien l'univers loufoque du jeu, en plus d'une musique de bonne qualité.
Bref, le design de ce jeu est très bien réalisé, un sans faute, ce qui est assez rare. Mais... on aurait pu jouer dans des niveaux un peu plus clairs, parce que question luminosité, le jeu gagne haut la main, mais en éclaircissant le moniteur, ça peut aller.

Jouabilité

Le jeu est vu de dos, à l'instar du premier MDK. Pas de changement d'angle, vu l'action frénétique. C'est très jouable comme ça et la visée du jeu est automatique, ce qui permet de ne pas devoir être précis au millimètre près.
Au début du jeu, on vous présente un petit tutorial vous expliquant comment jouer au jeu. Il est assez clair (si l'ordi vous disait le nom de la touche à utiliser, par exemple, bouton droit de la souris pour sauter, ce serait parfait) et va droit au but. Il est rapide et assez intéressant. Un bémol cependant, les touches par défaut sont loin d'être pratiques et ne sont pas standards par rapport aux autres jeux (ce n'est pas Entrée pour utiliser, par exemple).
En fonction des personnages que vous jouez, l'interface change et s'adapte par rapport aux compétences du personnage : le type d'objet à jeter avec Kurt, les différents flingues avec Max et les objets à combiner avec Hawkins.

Conclusion

Bref, MDK 2 est très intéressant. Son univers est original et bénéficie d'excellents graphismes, le tout, accompagné d'une très bonne ambiance sonore et d'une parfaite fluidité. Ensuite, les monstres sont variés et marrants. L'interface varie d'un personnage à l'autre et les trois concepts sont parfaitement exploités. Si le jeu avait été moins bourrin, il aurait gagné un peu plus un intérêt, mais c'est déjà très bien comme ça. MDK 2 va plaire aux joueurs de MDK 1 et à ceux qui aiment les univers loufoques et aux bourrins.

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

MDK 2 est une réussite : le design et la technique de ce jeu sont presque parfaits, la jouabilité, l'humour et le fun sont au rendez-vous. Ce jeu plaira à de nombreux joueurs.

Points positifs

  • Le design
  • La technique
  • C'est délirant

Points négatifs

  • Trop bourrin
  • Inventaire du professeur mal géré
  • Trop sombre

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires