Test : Taxi 3

Taxi 3 - PC

Genre : Course

Date de sortie : Février 2003

Genre
Course
Date de sortie
Février 2003 - France
Développé par
Ubisoft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2
Site officiel
Site officiel

Taxi 3 est une licence à surexploiter. Au niveau cinématographique, comme au niveau vidéoludique. Lorsque l'on voit les merveilles que l'on a fait avec la license Star Wars il y a quelques années, on peut avoir bon espoir avec Taxi 3. Une grosse bourre a 250KM.h-1 ça vous tente? Mais en premier lieu, le jeu vaut-il vraiment qu'on s'y attarde ? Dans 3 scrolls, vous verrez que non.

 
 
Deux modes de jeux, proposant des circuits identiques, des objectifs que l'on ne prend même pas la peine de lire vu qu'on les réussit sans faire attention, une impression de vitesse totalement absente, des modélisations simplistes au possible, une physique déplorable, et une customisation du véhicule au point mort. Autant dire que pour un jeu de course à dos de voiture, tout cela commence bien mal. Lorsque l'on voit qu'il n'existe que 2 décors possibles, que les rues sont super larges et totalement vides, que les quelques vidéos sont horriblement pixélisées, et que globalement, le jeu est pire que Taxi 2 (qui avait déjà été chaudement salué par la critique tellement il nous rappelait enfin que la vie virtuelle n'est pas qu'un paradis doré), on n'en peut plus.
D'un autre coté, la durée de vie étant de 1 heure à tout casser, et ce pour près de 45 Euros déboursés, je crois que vous avez saisi le message que j'essaie -difficilement il est vrai- de transmettre.
Oui oui, allez l'acheter, mais si mais si. Tenez, pour vous convaincre, voici quelques commentaires laissés par des joueurs occasionnels sur des forums dédiés. C'est sûr, ça donne envie.
 

SquallRaptor, et sa vision satirique du cinéma moderne d'auteur

0/20 : J'avais l'infime espoir de voir un bon jeu tiré de cette license. Le film était déjà un bon moyen pour Besson de se faire des tunes en ciblant le public des délinquants en manque de sensations fortes, le jeu ne fait que compléter ce système. Un système largement critiquable. En tout cas une chose est sûre : les vrais gamers ne se laisseront pas avoir. Alors si vous possédez cette daube, vous savez ce que vous êtes.
 

Karmamoi, ou "l'impossible évidence d'une économie capitaliste visant uniquement le gain financier maximum"

0/20 : Comme pour Taxi 2, UBISOFT mise sur la licence pour que les pingouins que nous sommes achètent ce jeu pourri... Serait-ce de l'abus de confiance? (air ironique). On devrait avoir la possibilité se faire rembourser tous les jeux vendus par Ubi Soft, par sécurité. L'air de rien, ils se remplissent les poches outrageusement. Il faudrait que quelqu'un les empêche de continuer à prendre les gens pour des cons !!! Le sujet y est, l'argent aussi mais le jeu n'y est pas. Loin de là.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Les licences et les suites sont autant de moyens d'exploiter les jeux vidéos et de soutirer un maximum de blé au consommateur moyen. C'est autant de façon de détruire l'innovation et de tuer l'originalité dans les jeux vidéo. C'est seulement ensuite que l'on se demande pourquoi les petits studios de développement français crèvent un par un dans leur coin...

Points positifs

  • Une licence qu'elle est pas tape à l'oeil

Points négatifs

  • Une honte
  • Quelqu'un connaît votre pire cauchemar et vous a fait débourser 45€ pour y jouer.

Commentaires