Test : Tomb Raider : L'Ange Des Tenebres

Tomb Raider : L'Ange Des Tenebres - PC

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Juin 2003

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Juin 2003 - France
Développé par
Core Design
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
Tomb Raider 6
Site officiel
Site officiel

Maintes fois repoussé, on allait jusqu'à penser qu’il ne sortirait jamais…Tous les fans le réclamaient à corps et à cris… Et finalement le voici, le tout nouveau Tomb Raider, intitulé Angel of Darkness ou, dans la langue de Molière, L’ange des Ténèbres. Ha on peut dire qu’ils nous auront fait languir chez Eidos ! Mais avec autant de reports et autant de temps consacré à son développement le jeu aurait du s’annoncer comme LE meilleur épisode des aventures de notre belle en pixels…malheureusement il n’en est rien…

 
 
En effet, les trailers diffusés par l’éditeur, les nombreuses preview nous donnaient l’impression d'un renouveau de la série. Enfin Lara allait se renouveler : histoire glauque et sombre, infiltration, nouveaux mouvements, combats à mains nues à l'instar d'une certaine Buffy… Bref…tous les éléments réunis pour faire de ce titre un must.
Pourtant, et c’est ce que nous allons voir, le jeu souffre de nombreux défauts qu’il serait quasiment impossible de résumer en 5000 petits caractères
 

Un peu d’histoire pour commencer

Attachons nous donc au scénario puisque c’est l’un des rares points positifs du jeu. Fraîchement ressuscité après sa mort à la fin de Tomb Raider 1 4 (bah oui Lara entrait dans la lumière à la sortie de la pyramide et se voyait écrasée par des rochers puis précipitée dans un précipice), Lara se retrouve à Paris, invitée chez son ami et mentor, l’ex méchant toujours de Tomb Raider 1 4, le professeur Werver Von Croy. Ce dernier meurt mystérieusement sous les yeux de notre héroïne…à son réveil, le sang du malheureux à servi de peinture Varilux et macule les murs du salon d’inscriptions cabalistiques. Bien entendu pour couronner le tout Lara est accusée du meurtre de son ami et doit s’enfuir, traquée par les hommes de notre cher Nicolas… Sans vous révéler la suite du scénario, qui n’est pas d’une grande originalité mais se démarque quand même des autres épisodes, Lara devra une nouvelle fois sauver le monde de psychopathes dingues voulant détruire la terre et y régner en maître tout en essayant de prouver son innocence.
 

La Guerre des Boutons

Ce nouvel opus reste tout de même fidèle aux précédents. Pour résumer brièvement, il s’agira pour le joueur d’évoluer dans des niveaux non linéaires pour une fois, entendez par là que vous pourrez revenir en arrière, où il devra trouver l’interrupteur qui ouvre la grande porte du haut au fond à droite derrière le rocher. Mais bon personne ne s’en plaindra c’est l’esprit Tomb Raider 1 : De l’aventure et de la recherche ! Trouver l’artefact, la clé pour ouvrir le bon passage est et reste le leitmotiv de la série. Vous serez donc gâté par les énigmes concoctées par les p’tits gars de CORE, même si ces dernières auraient gagné à être légèrement plus difficiles ( mais cela aurait sans doute demandé encore 5 mois de développement…).
 

Quick Save, Quick Load, Quick Save…

Toujours dans cet épisode, ce qui a fait le succès de la série mais aussi le malheur des joueurs revient en force : C’est le grand retour des pièges à la con qui vous obligent à connaître par cœur le passage dans lequel vous vous engagez afin de les éviter ! Au menu de ces nombreuses épreuves: Pierres qui roulent (n’amasse pas…), sauts au dessus de la lave en fusion sur des rondins de bois larges comme les fesses de Lara, pics acérés sortant brusquement du sol, lames tournoyantes et autres réjouissances..tous ce que l’on peut constater c’est la fréquence à laquelle on use les touches F5 et F9 de son clavier. En effet, toutes les trois minutes une pression sur l’une des 2 touches s’impose (ndRick28 : voila tout le secret du vrai hardcoregamer : ne pas prendre de risques inutiles, et toujours se comporter comme une tapette. Le pire, c'est que ça marche) (ND Tomate : salut rick ! toi aussi tu griffonnes sur le test de Lestat ?)…En somme que du bonheur…
 

T’as pas une règle ? je veux sauter

Parlons maintenant le la jouabilité…ou plutôt de la jouadébilité (ndRick28 : Hihi, hop, jeu de mot du mois. Je crois qu'on a pas de concurrents. Mais on est un peu nuls aussi)... En effet les mecs de chez CORE Design se sont un peu foutus de nous sur ce coup là et ont apparemment été sanctionnés (cf la news de mon maître le sieur Tomate). Lara est lente mais lente... 2 secondes de pressions sur la touche avant qu’elle bouge son popotin, deux autres pour s’arrêter… Lorsqu’on veut tourner il faut s’y prendre à deux fois ; idem pour les demi-tours, un coup elle va effectuer un 360° un autre elle va tourner doucement, doucement. Bref c’est très très agaçant et l’on pensait que les développeurs auraient éliminé ces défauts de la série. Un dernier exemple ? Pour effectuer un saut, munissez vous d’un double décimètre, et calculez bien votre coup sinon c’est la chute (mortelle dans 98.99% des cas) !
 

A Bug Life…

Et les graphismes alors ? Ils sont de la mort qui tue ? Et bien tout simplement non : C’est cubique au possible. Les décors sont fades et l’on voit que les américains n’ont jamais visité Paris ni le Louvre. Les cinématiques bien qu’assez tripantes sont mal compressées et la qualité reste médiocre ; seules celle réalisées avec le moteur du jeu s’en tirent pas trop mal. Bref la seule mention spéciale revient aux animations de Lara qui passe de 450 à 5000 polygones et qui bouge plutôt pas mal (les pervers pourront même s’amuser à faire balader à droite à gauche la poitrine de Pamlara) ainsi qu’aux effets de lumières et de châleurs plutôt bien rendus. Les morts sont sympathiques et le craquement des os se fait sentir lorsqu’on voit son corps désarticulé en bas d’une falaise. Quand aux autres personnages c’est raté…les ennemis bougent mal, ils sont c.. comme des balais…IA inexistante. Il faut aussi parler des bugs multiples qui jalonnent le jeu. En vrac : Pieds qui disparaissent, empruntes de pas sur un sol dur (on est plus lourde à 5000 polygones), levier qui rentrent dans les fesses (mais pas de gémissements c’est un bug), ennemis qui rentrent dans les murs (ndRick28 : bref, tout le monde se rentre dedans...), etc…C’est un festival ! Et là on peut crier au scandale !! Même patché, le jeu peine à s’installer et à se lancer, on n’est pas à l’abri d’un plantage (F5, F9 meilleur remède connu)..bref c’est une honte de sortir un jeu aussi mal finalisé. C’est à se demander à quoi ont servi les Bêta Tests !
 

Heu ?il y a un truc de bien sinon ?

Alors oui le jeu est buggé, oui le jeu est en de ça de nos attentes, oui la jouabilité est pourrie mais pourtant l’histoire est prenante. Et on s’amuse tout de même dans certains passages assez tripants (cf les épreuves du hall des saisons). De plus la musique est fort jolie (enregistrée par l’orchestre symphonique de Londres) et les bruitages pas trop dégeu. Oups, j’ai failli oublier Kurtis Trent, le nouveau super personnage ! C’est normal les développeurs aussi ! il n’apparaît qu’à la fin du jeu et est donc très peu jouable (heureusement parce que la jouabilité est pire que celle de Lara). Part contre il est très fun niveau armement (vous allez voir son p’tit frisbee…). Autre chose sympathique la possibilité de s’infiltrer et de marcher doucement (ha bon encore plus qu’à la normale ???) pour surprendre les ennemis et leur briser la nuque (mais seulement quant ils sont à l’arrêt..allez savoir pourquoi).
 

Au final

Ce tomb Raider aurait dû être un bon jeu mais il se trouve gâché par la kyrielle de défauts ci-dessus énoncés. Messieurs de chez CORE, ne vous précipitez avant de nous faire un Tomb Raider 1 7!
 

Article rédigé par Lestat , le

Graphismes ternes, jouabilité horrible(ho! mon clavier vole!), trop peu d'innovations gâchés par une réalisation à la "va vite"..réservé aux amateurs inconditionnels de la série.

Points positifs

  • Scénario Prenant
  • Mouvements intéressants
  • Durée de vie assez longue

Points négatifs

  • Réalisation bâclée
  • Bugs omniprésents
  • Crise de nerfs assurée

Commentaires