Test : Harry Potter et la chambre des secrets

Harry Potter et la chambre des secrets - PC

Genre : Plate-formes

Date de sortie : Décembre 2002

Genre
Plate-formes
Date de sortie
Décembre 2002 - France
Développé par
KnowWonder
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
Harry Potter 2
Site officiel
Site officiel

Harry Potter, j'ai jamais aimé. On m'a bien dit "lis les livres, tu verras, c'est sympa". Non je trouve ça con. Même en ayant vu les films. Ces sorciers sont censés représenter l'élite mondiale. Pourtant ce sont des pieds qui ne savent rien faire sans une baguette en bon état. Allez les gars, faut maîtriser les éléments, savoir contrôler la pensée, voler, déplacer les objets. Non ce ne sont pas des jedis ces types.

 
 
Le pire, c'est qu'en dehors d'une facilité déconcertante, et de quelques passages totalement illogiques, le jeu m'a semblé vraiment bien foutu.
 

Un gameplay à la portée de tous

Harry Potter n'est pas un jeu difficile à prendre en main. Vue à la troisième personne, contrôle au clavier, vue à la souris. Le jeu consiste à se déplacer à l'intérieur du fameux château, de cours en cours. Vous serez continuellement amené à servir de cobaye pour de nombreuses expériences. Ainsi vous découvrirez tout au long du jeu à utiliser les sorts Flipendo, Ectoplasmus (ND Tomate : Y’a du capitaine Haddock dans l’air…) ou encore Rictusempra dans des parcours d'épreuve dédiés. Selon vos temps et les objectifs remplis, vous donnerez plus ou moins de points à votre équipe. D'autres épreuves se présenteront à vous : le match de Quidditsh, ou les défis d'autres élèves en duel. Le tout est agrémenté de phases d'exploration où vous vous amuserez à récolter des dragées surprises et autres cartes magiques. Cette aspect (ND Tomate : Rooh la faute d'orthographe !) RPG simplifié n'est pas pour déplaire car il donne au joueur l'envie de continuer, d'explorer et de progresser dans le jeu. Les cartes lui permettront d'augmenter sa barre de vie et de débloquer divers bonus, tandis que les dragées lui permettront d'améliorer son matériel.
 

Une partie action classique mais agréable

Le jeu est constitué d'une suite de plate-forme. Le tout est tout de même asse zbien (ND Tomate : la maîtrise de la barre espace n'a aucun secret pour toi on dirait) scénarisé pour ne pas avoir l'impression de ne suivre qu'une campagne supra-linéaire. Ces niveaux donnent généralement l'occasion pour Potter d'exploiter un nouveau sort, ou -lors des dernières heures de jeu- le mènent aux différents boss du jeu. Notez que les sorts ne sont pas sélectionnables. Ils sont directement choisis selon l'action que vous en faîtes. Ainsi si vous visez une statue de gargouille, c'est "Lumos" que vous lancerez, permettant l'éveil de cette même statue. En revanche, en visant un ennemi, "Rictusempra" se sélectionnera automatiquement. Les combats ne font d'ailleurs jamais dans la violence. Les ennemis sont assommés, et même en les jetant 200 mètres en contrebas, vous ne verrez jamais une goutte de sang (c'est ce qu'on appelle "l'absence de moteur physique"). Bref, tout cela est bien agréable, même si la simplicité reste navrante
 

Des objectifs secondaires efficaces

Harry Potter est un bon jeu. Il est réalisé avec soin, sans prétention aucune, mais avec assez d'éléments pour ne pas avoir l'impression que les développeurs se foutent de nous. Le jeu peut -si on ne s'intéresse qu'à la quête principale- s'achever en une douzaine d'heures (ND Tomate : Et après tu vas dire que c'est court, m'enfin ! Faut les faire, ces douze heures). L'exploration approfondie double déjà cette durée (recherche de dragées et autres cartes magiques). De plus, certaines scènes permettront de varier le gameplay. Ainsi des duels sont réalisables pour tester vos sorts. Vous pourrez jouer l'offensif, ou contrer les sorts adverses, l'empêcher de jouer, esquiver ses sorts. Sans être d'un véritable intérêt -facilité oblige-, les duels sont sympathiques. D'autant plus qu'il permet (comme toutes les épreuves) d'augmenter le nombre de points de l'équipe. Ce nombre de points, s'il est le plus élevé des 4 familles, vous permettra d'entrer dans la salle des Secrets où vous ferez une razzia sur des dizaines de dragées.
 

Le match de Quidditsh : Aïe, dans les dents

Tout d'abord, les matchs de Quiddish installent une ambiance bien sympathique. Les commentaires sont dans le ton, et on se prend à essayer d'attraper le vif d'or. Bien sûr ils sont totalement ratés au niveau de la jouabilité, mais ce n'est qu'un détail. En effet, il vous faudra attraper le vif d'or. Votre perso le suit automatiquement. Après une dizaine de matchs, je crois avoir compris que les seules actions réalisables soient "décalage en bas, en haut, à droite, à gauche", coup de pied dans l'attrapeur adverse, et tentative d'attrapage du vif d'or. Il semble impossible de détruire l'adversaire puis foncer sur le vif d'or pour l'attraper. La barre bleue qui indique la distance qui nous sépare de cette pierre ailée augmente sans que l'on sache pourquoi. Définitivement loupé. Le pire, c'est que le score du match est totalement illogique. Notre équipe perd pitoyablement 30/200 lorsque Harry parvient (enfin !) à attraper le vif d'or. Résultat, l'équipe gagne le match, mais tout le mérite revient constamment à Harry Potter à l'ecole des sorciers (ND Tomate : Heu, le vif d'or rapporte 1500 points il me semble, soit 30+150=180 < 200 donc ton exemple est loupé, mais les règles sont nulles, j'avoue - Ajout de rick : non Tom, le vif d'or rapporte 150 points. J'ai fait les 6 matchs, et ma soeur qui a lu les 4 bouquins plusieurs fois te crache dessus. -Ajout de tomate : ??! j'ai bien fait une faute de frappe (1500 au lieu de 150), mais je ne parle pas de 80 points là. Et l'exemple reste nul). Les autres membres sont finalement totalement inutiles, et on les maudit tous jusqu'à la quatrième génération.
 

Au final

Si on met de coté la facilité déconcertante du titre, Harry Potter et la chambre des secrets est un titre bien agréable, que les jeunes adolescents se feront un plaisir de trouver chez leur revendeur préféré. Les 50€ à débourser sont ensuite discutables, mais en dehors de ce point obscur, ce second volet des aventures de notre héros pas très très bon en magie, mais qui possède une cicatrice super zarb (quelqu'un pourra-t-il m'expliquer comment avoir la même ?? -ND Tomate : Approche-toi un peu, je vais te montrer) vous hypnotisera pendant une bonne dizaine d'heures. Car l'ambiance est superbement retranscrite, et le jeu en lui-même ne possède pas -ou très peu- de temps mort.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Un jeu carré. Les développeurs ont apparemment eu le temps d'atteindre leurs objectifs (à mon avis ils en avaient les moyens). Harry Potter 2 est bien mieux réalisé que le 1, aussi bien techniquement que sur tous les autres points. On dénotera tout de même la fameuse absence de difficulté qui le reserve aux plus jeunes.

Points positifs

  • Un moteur graphique agréable
  • Un gameplay bien diversifié
  • Peu de temps mort
  • De nombreux objectifs secondaires

Points négatifs

  • Trop simple !
  • Une fois le jeu terminé... aux oubliettes ?
  • Les matchs de Quidditsh sont illogiques

Commentaires