Preview : Splinter Cell : Pandora Tomorrow

Splinter Cell : Pandora Tomorrow - PC

Genre : Infiltration

Date de sortie : Mars 2004

Genre
Infiltration
Date de sortie
Mars 2004 - France
Développé par
Ubisoft Canada
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
splinter cell 2

Top ! Je suis un agent de la NSA, entraîné pour agir seul en terrain ennemi sans laisser de traces sur mon passage. Je suis agile comme un singe. Je dégomme les lampes plus vite que mon ombre. Je suis la terreur des terroristes. Je suis surtout le Solid Snake killer selon certains et une grosse révélation pour d’autres. Qui suis-je ? Sam Fisher, vous avez gagné !

 
 
Le retour de l’agent de la NSA aussi classe que Snake était totalement prévisible. Il fut confirmé il y a maintenant quelques temps et depuis se fait furieusement attendre par tous les nombreux fans d’infiltration. Surtout au vu des nombreuses promesses et nouveautés qu’annonça Ubi Soft. Parmi elles, des graphismes revus à la hausse avec éclairages dynamiques encore plus importants. Un mode multijoueurs sur Internet via le XBOX Live pour la Xbox (il sera également prévu sur playstation 2 et sur pc bien évidemment, en ce qui concerne la version Gamecube rien n’est sûr). Une palette de mouvements et d’actions plus conséquente, et une I.A améliorée. Alors, est ce que Ubi Soft a tenu toutes ses promesses ? Je ne vous répondrais pour le moment que par un grand OUI.
 

Une prouesse technique encore plus aboutie.

La première chose qui frappe lorsqu’on regarde Splinter Cell Pandora Tomorrow, est sans conteste son côté graphique. Ce nouvel opus est en même temps très proche du précédent en qualité de design mais aussi très loin au niveau technique. Je m’explique, le design général est à n’en pas douter, le même que celui du précédent volet. Ce qui est bien évidemment un gage de qualité. Mais là où ce Pandora Tomorrow ébloui, c’est avant tout par les effets dynamiques d’ombres et de lumières encore plus impressionnant que dans le 1. Il en est de même pour la modélisation des ennemis et des niveaux. Du grand art. Le Level Design a été quant à lui complètement revu. En effet, l’un des défauts majeurs de Splinter Cell était sa grande linéarité. Ubi Soft, réputé pour savoir tirer leçon de ses erreurs a corrigé ce défaut et nous offre désormais un jeu moins linéaire, mais dans une certaine mesure malgré tout. Essentiellement le joueur aura plus de choix dans sa progression, l'exemple type étant celui du niveau du train français. Pour avancer dans ce niveau, il est possible de passer par le toit, par l'intérieur du train, et même carrément sous les wagons ce qui est assez étonnant, et il faut bien l’avouer, époustouflant. Un niveau d’ores et déjà culte dans lequel on a également un bel aperçu de la qualité des animations et des détails. Autre nouveauté, l’épisode précédent se déroulait principalement en intérieur, tandis que celui là se déroulera autant en intérieur qu’en extérieur. Que se soit en pleine jungle où le cycle jour et nuit aura une influence sur le gameplay (les zones d'ombres si cruciales se trouvant soudain exposées) ou en milieu urbain comme à Jérusalem.
 

Un gameplay fidèle à lui-même et une ambiance sonore toujours de qualité.

Je vais rapidement vous parler du gameplay qui n’a quasiment pas changé à part quelques petits ajouts. Tout d’abord commençons par le split jump qui va maintenant se décliner sous deux formes, le classique et le semi-split jump. Mais attention, les deux mouvements n'ont pas la même utilité. Le semi-split ne servira plus à se planquer en hauteur mais bien à grimper pour atteindre des lieux plus hauts. Il en est de même pour le split jump original qui devrait être remis au goût du jour. Continuons par un mouvement très classe, imaginez que vous longiez un mur, et là une porte arrive soudainement avec un type dans la salle. Et bien il sera désormais possible d’enjamber la porte avec un seul mouvement super classe. Pour finir Sam pourra aussi jouer au cochon pendu. Je m’explique, Sam pourra dorénavant, se suspendre a la manière du cochon pendu, et tirer sur tout ce qui bouge. Bref un gameplay largement enrichi. Pour finir en beauté, je vais pour parler de l’immersion encore plus conséquente dans ce nouveau volet. La grosse innovation viens de la gestion de la vibration de la manette, en avançant, si un moment vous sentez qu’elle vibre, arrêtez vous ! C’est que vous avez la jambe prise en pleins sur un câble qui déclenchera l’explosion d’une mine. Une autre grosse innovation, Sam pourra désormais siffler pour attirer l’attention d’un garde.

Pour ce qui est de l’ambiance sonore, elle n’est pas en reste, et Sam devra être agile, et faire preuve de prudence et de discrétion s’il ne veut pas se faire repérer. Les gardes peuvent vous entendre si vous allez trop vite près d’eux, ou si vous faites une erreur comme marcher sur un parquet qui craque etc. De même il vous faudra faire attention de ne pas siffler. Vous serez directement repéré. Pour ce qui est des voix, elles devraient être d’aussi bonne qualité que le précédent Splinter Cell. Les musiques quant à elles, on ne sait pas si il y en aura ou pas.
 

Article rédigé par Seifer , le

Pour finir, je dirais que Splinter Cell Pandora Tomorrow, a tout ce qu’il faut pour s’imposer comme le futur empereur des jeux d’infiltration. Cela est sans compter, l’alléchante réponse du géant Konami avec son déjà monstrueux Metal Gear Solid 3 qui à l’air d’être redoutable. Il ne nous reste plus qu’à attendre pour savoir enfin le maître mot de ce duel de titans. A noter que Splinter Cell va sortir dans les semaines qui viennent, alors que MGS3 est prévu pour la fin de l’année.

Commentaires