Preview : Need for Speed Underground

Need for Speed Underground - PC

Genre : Course de belles bagnoles

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Course de belles bagnoles
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
need for speed 7, NFS

A une dizaine de jours de sa sortie il est temps de faire une petit preview de Need for Speed Underground. Ce jeu de caisses est largement inspiré de Fast and Surious et vous mangerez de l’asphalte à la pelle avec vos grosses voitures thunées et du gros son. Bref cela peut s’avérer sympathique voyons cela plus en détails !

 
 
Commençons par parler des qualités de tout jeu de course classique. Tout d’abord on se doit d’avoir une bonne prise en main, des voitures bien modélisées, avoir une bonne sensation de vitesse, puis d’avoir des circuits intéressants et une intelligence artificielle de l’adversaire un peu près développé et bien sur, des modes de jeux, mais je développerai ceux-ci dans un autre chapitre.

Dans Need For Speed Underground, on est assez vite étonné par la sensation de vitesse très bien rendue grâce aux nombreux effets. On a vraiment l’impression de débouler dans une ville à fond la caisse ! Les sons très fidèles ne font que renforcer cette sensation. Le son (exagéré ?) du moteur et des adversaires qui s’entrechoquent, le tout avec une petite musique rock ou techno qui nous emporte vite dans la course. Notons au passage que les musiques ont été soignées et sont largement audibles.

Cependant la manipulation des voitures reste encore un peu difficile la prise en main nécessite un temps d’adaptation et il vous faudra quelques temps avant de finir premier devant l’ordinateur à toutes les courses. Le rendu du poids et des freinages n’est pas encore folichon.
 

L'homme et la machine

Ce qui nous amène à l’intelligence artificielle du soft. Les voitures en face ne font quasiment jamais d’accro, elles tracent, emplois divers chemins d’une course sur l’autre et s’entrechoquent un peu mais je trouve dommage de n’avoir jamais vu un adversaire qui déclenche son boost et qui se retrouve dans un mur ou quelque chose du genre. Autre point négatif on à pas pour le moment de gestions des dégâts et cela ne semble pas au menu du jour, quel dommage ! Est-ce encore un problème avec les marques qui ne veulent pas voir leurs voitures en lambeaux ou juste un choix regrettable et délibéré !?

Les circuits quant à eux semblent assez beaux et surtout bourrés de raccourcis en tout genre, pour finir les voitures sont très belles et les graphismes nous donnent une belle claque c’est sûrement le plus gros point du jeu à l’heure actuelle. L’on a aussi un système de points de style dont on à pas assez de détails pour que je vous le détail. Bref loin d’être parfait, on a tout de même déjà des éléments de bases bien sympathiques.
 

Les petits plus

Deux modes existent le mode carrière et le mode drag, dans le mode drag vous aurez une ligne droite et un trajet scripté (explosion, traversé de train avec tremplin etc..) Bref de quoi vous éclater sachant qu’il vous faudra gérer un passage des vitesses parfait, le déclenchement de votre nitro, vos adversaires et pour finir le terrain accidenté et les embûches le long de votre parcours. Ce mode est très jouissif et malgré sa simplicité on est vite pris au jeu.
 

Les voitures, c'est ma grande passion

Le mode carrière sans paraître exceptionnel a le mérite d’être présent et nous promet de bonnes choses en effet outre l’aspect turbo nitro, on retrouve aussi le tuning de Fast and Furious. Vous pourrez même ajouter un néon sous votre voiture ! On va enfin pouvoir faire nos beaufs à faire vrombir nos moteurs en cœur sur le net.

En effet le dernier petit plus, il est possible de jouer sur Internet avec un système assez simple, on peut créer son compte sur le service Electronic Arts. Ensuite on rejoint un des channels créés et on envoie un challenge à quelqu’un ou on rejoint une course proposée par un des joueurs présents.

En drag ou en course simple, vos résultats peuvent être enregistrés et ainsi vous classer. Cela devient alors très compétition. Pour l’aspect compétition de la plus belle voiture, je ne l’ai pas encore vu mais je ne doute pas qu’une assez grosse communauté va se former autour de ce jeu vu l engouement actuel général pour le tuning et les grosses voitures. On verra donc sûrement sous peu foules de petites choses en plus pour NFS si les éditeurs sont assez malins pour en donner assez aux développeurs en herbes. (Précisons que le mode multijoueur existe grâce à une coopération entre Electronic Arts et AOL) Tient justement parlons un peu pour finir de ces développeurs.
 

L’équipe de développement

C’est à une équipe de 40 personnes que l’on à affaire, comme Electronic Arts (premier éditeur mondial) n’a pas l’habitude de faire les choses en petit. C’est des plus grands spécialistes qu’ils se sont entourés. Majoritairement du cinéma pour tous les effets. Ils ont récupéré l’ingénieur du son du film Fast and Furious I et le directeur des effets spéciaux des deux premiers Fast and Furious et c’est à lui que l’on doit toutes ces idées assez novatrices qui nous donne cet aspect de vitesse. (Lumières qui défilent à fond la caisse, sol à l aspect mouillé réfléchissant la lumière etc.) Bref ils savent monter une équipe ou en tout cas ont les sous pour le faire !
 

Article rédigé par BoriS , le

Pour finir : la démo et les différentes previews présagent le meilleur mais il faut tout de même attendre de voir la version finale de Need for Speed Underground pour être sûr que les quelques détails restant seront revus et corrigés. Si c’est le cas, NFSU risque de devenir à la course de voiture ce qu’est Medal of Honor au FPS et de trouver un large public.

Commentaires