Test : Need for Speed Underground

Need for Speed Underground - PC

Genre : Course de belles bagnoles

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
Course de belles bagnoles
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
need for speed 7, NFS

A tous les Jacky et fans de courses agitées en monde urbain, ravissez-vous. Need For Speed Underground est là pour vous faire vivre des sensations fortes en toute légalité. Le meilleur jeu de course/arcade du moment ? Peut-être bien !

 
 
Moins d’un an après le précédent volet, la célèbre série des Need For Speed remet le couvert, mais cette fois-ci sur le terrain de la course urbaine illégale (dites ‘underground’ pour être dans le moove  ) lancé par les Midnight Club et Burnout.
Après une première vidéo d’intro plus qu’alléchante, on en arrive à notre première course…
 

Simulation de Jacky

Le principe du jeu est simple vous participez à des courses en pleine ville et en pleine nuit à la manière d’un Fast And Furious. Mais ici vous ne vous contenterez pas de véhicules sobres et basiques. Votre voiture sera à votre image, vous pourrez aussi bien personnaliser son apparence que choisir les composants qui lui offriront de meilleures performances. Votre but ? Simplement de devenir le Jacky le plus respecté. Bon on va pas se prendre la tête sur l’éternel : « Oui mais ça va donner de mauvaises idées aux gens… », disons tout simplement que l’on soit accro du tuning ou pas du tout, pour peu que l’on apprécie les jeux de course, et tout particulièrement les Need For Speed, on ne pourra que saluer ces merveilles de mécaniques offertes à nos pads…
 

Laisse ma zoom zoom zen, dans ma 2-0-6…

Et oui vous avez bien lu, la 206 fait partie des nombreuses voitures disponibles dans le jeu (et ce, qui plus est, sans avoir à la débloquer), c’est-y pas bô ça ?
Vous avez donc accès à quelques voitures de bases pas très puissantes au début du jeu mais en évoluant dans le mode carrière vous aurez rapidement accès à des améliorations qui les transformeront en petits bolides. Vous débloquerez évidemment par la même, nouvelles voitures et nouveaux circuits. Les modes de courses disponibles durant le championnat ou lors de courses uniques sont composés des classiques des Need for Speed : course normale - Knockout (élimination du dernier à chaque tour) -contre la montre d’un point A à un point B, ainsi que de nouveaux modes propres à Underground : Récolter le plus de points de style en faisant des dérapages, etc. – Rushs sur une ligne droite où il faut passer les rapports et utiliser le turbo au bon moment pour gagner. Bien sûr comme pour tout NFS qui se respecte, une légère circulation sera présente, ainsi que d’autres obstacles, et de même que les raccourcis (la différence est qu’ici les raccourcis figurent sur votre carte, et c’est plutôt une bonne chose car sinon il serait bien difficile de les remarquez au milieu de tous les détails que comporte la ville). Un mode Online est également présent, mais gros point noir au tableau, aucune possibilité de s’affronter en réseau local. Electronic Arts semble donc avoir oublié que souvent la réputation d’un jeu se fait sur ce terrain lors de LAN Party…c’est fort dommage. Malgré tout le jeu comporte une durée de vie tout à fait honorable.
 

J’ai mal aux yeux tellement c’est beau

En plus de renouveler la série avec un nouveau style, Need for Speed Underground se veut une œuvre d’art numérique. Les développeurs et les graphistes se sont vraiment donnés à fond et le résultat est plus que parfait. Aucun Aliasing ni aucun scintillement ne vient déranger ces merveilles graphiques. On obtient une sorte de savant mélange entre des textures réalistes et des couleurs assez kitch à la manière d’un jeu en cell-shading. C’est très coloré, c’est bondé d’effets qui en mettent pleins la vue, notamment les effets de reflets qui montrent toute la puissance des shaders, et de lumières festoyantes. Bien sûr pour profiter de tout cela mieux vaut avoir une bonne config, mais même au niveau de graphisme intermédiaire, le jeu reste étonnamment beau. De plus on est époustouflé par la sensation de vitesse qui nous est restituée….
Certes les courses se déroulant grosso modo au même endroit les décors ne sont pas aussi variés que dans NFS Hot Poursuit 2, et parfois on trouve que les courses se ressemblent un peu, mais qu’importe, le plaisir reste entier...
Les musiques d’artistes plus ou moins connus axées techno/rock/hip-hop nous mettent parfaitement dans l’ambiance des courses de nuit avec sono 250 W à fond les ballons.
Enfin rajoutons que les diverses vidéos qui pointillent le jeu (notamment le mode carrière) sont à tomber par terre car en plus d’être graphiquement pointues, elles disposent d’une certaine mise en scène qui les rend particulières.
 

Si je te rattrape je te mords…

Au niveau du Gameplay, le jeu reste évidemment du style NFS, c'est-à-dire un comportement très orienté arcade qui fait que vous n’aurez pas énormément à jouer du frein (plus souvent du frein à main d’ailleurs), que vous pouvez vous prendre un poteau à 230 Km/h sans casser votre voiture, ou pousser les autres à la manière d’un stock-car, mais à vrai dire on en attendait pas moins…
Comme cela a toujours été le cas dans cette série, le Force Feedback est géré à la perfection et la qualité des rendus (pour peu que l’on ait un volant de qualité bien sûr) est encore inégalée, bien que contrairement à d’autres NFS on n’ait plus toutes les options telles que la deadzone, l’activation des vibrations du moteur et autres gadgets, mais tout simplement la possibilité d’activer ou désactiver le retour de force.
L’IA est correcte, même si on a déjà vu mieux dans le genre (celle de Midnight Club 2 pour ne citer que lui)
 

Heu ?…Proto-Nitro-Nucléiques à avancées radicalement superposées ?

Le fait de pouvoir customiser l’aspect performance des moteurs nous réjouit d’avance, mais en fait on se rend vite compte en tant que néophyte que distinguer la différence entre le modèle de telle ou telle marque d’une plaquette de freins nous semble impossible. Toutefois on arrivera parfaitement à s’en sortir en faisant confiance au hasard, et les spécialistes eux s’en donneront à cœur joie… La possibilité de customiser l’aspect visuel de la voiture au moyen d’ailerons, jantes, stickers, néons, peintures, etc. ajoutent encore du fun au jeu.
 

Article rédigé par DjiZ , le

On dispose ici d’un jeu de course d’arcade de très bonne qualité et exceptionnellement beau. Un NFS pas comme les autres qui en garde toutes les qualités et qui plaira aussi bien aux passionnés de la Jacky Touch qu’aux autres. Un must du moment pour qui aime tâter du bitume…

Points positifs

  • Tout simplement magnifique
  • Un NFS pas tout à fait comme les autres
  • Très fun

Points négatifs

  • Customisation de moteurs surtout réservée aux spécialistes

Commentaires