Preview : Neverwinter Nights

Neverwinter Nights - PC

Genre : RPG

Date de sortie : Septembre 2002

Genre
RPG
Date de sortie
Septembre 2002 - France
Développé par
Interplay Entertainment
Edité par
BioWare Corp
Disponible sur
PC
Parfois appelé
NWN
Site officiel
Site officiel

La sortie de Neverwinter Nights devrait se faire le 25 septembre 2002 en France. C'est donc l'occasion rêvée de faire une dernière fois le point dans cette nouvelle preview...

 
 
Eh oui, mine de rien, ça fait quand même trois ans que le jeu est en développement. Trois ans que l'éditeur doit payer les développeurs, ce qui a valu un changement d'éditeur en cours de route, de Interplay à Atari (Infogrames). Trois ans qu'on est abreuvés de screenshots. Trois ans que diverses infos sont parsemées dans nos news. Trois ans que j'attends ce jeu avec une curiosité non dissimulée. Snif. (...)
Je ne pleure pas, je suis enrhumé, là. Et cette petite rougeur dans mes yeux, c'est du sable dans les yeux. Oui, j'oubliais : je suis à la plage à l'heure où j'écris ces lignes, il fait froid et il fait du vent. Oui, je suis un peu fou d'aller à la plage par un temps pareil.
 

Bioware, qui c'est ?

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Bioware est le fameux développeur de Road to the Final Four (un anonyme et ignoble jeu de basket sorti en 1992 sur PC), de Arena (un RPG sorti sur PC vers 1993), de Daggerfall (RPG sur PC en 1995) et plus récemment de Morrowind (RPG sur PC en 2002). Bah oui, ça fait quand même un beau palmarès et une belle expérience dans le jeu de rôle, ça...
"Pssst, Tomate, tu parles de Bethesda, là", me souffle Babos. Et je dois dire qu'il a raison, autant pour moi ! Donc reprenons, Bioware est le créateur de Baldur's Gate (1999), Planescape Torment (2000) et Icewind Dale (2000 aussi), entre autres. Pas mal de références dans le RPG vu de dessus avec les règles de Forgotten Realms (Advanded Dungeon and Dragon, AD&D quoi).
Certains joueurs ont déjà eu la chance de pouvoir s'essayer à Neverwinter Nights grâce au récent bêta-test et d'autres insolents sont partis faire un voyage aux USA rien que pour pouvoir s'acheter le jeu avant tout le monde (n'est-ce pas Rick ?)... Mais tant pis pour eux, ils n'ont pas la version française entre les mains, eux. Moi non plus d'ailleurs, mais ça fait toujours du bien de rêver un peu.
 

Bref descriptif

Le pari qu'a tenté de remporter Bioware avec Neverwinter Nights était plutôt fou car il s'agissait de transformer en jeu vidéo les jeux de rôle sur papier. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, dans un jeu de rôle sur papier, il y a un Maître du Jeu qui crée une aventure, des règles à appliquer (toujours les mêmes : AD&D, troisième édition cette fois-ci, alors que c'est la deuxième qui est appliquée d'habitude), une équipe à gérer par les joueurs et des monstres à buter. Du coup, Neverwinter Nights est résolument orienté multijoueur, même si on peut accomplir une vraie quête en solo, que je n'ai pas pu tester ici. Aux dires des développeurs, elle durerait entre 60 et 100 heures et mettra en scène de nombreux NPC et quelques alliés pour vous aider dans votre dure quête. Evidemment, elle sera bourrée de dialogues qu'on se fera un plaisir de zapper. Bref, voici un excellent complément au mode multi, qui devrait quand même être le pôle numéro 1 de ce new jeu de Bioware. Au programme, la possibilité de télécharger de nouveaux scénarios, de jouer jusqu'à 64 par serveur et d'importer ses persos développés en mode solo.
Ah j'oubliais, vous aurez à choisir un héros parmi sept races disponibles et onze classes de persos. Vous devrez choisir le sexe puis attribuer vos points de compétence un peu partout (dextérité, force, intelligence, constitution, charme et sagesse). Enfin, vous devrez choisir votre alignement. Vous gagnerez de l'expérience en tuant des monstres et en résolvant des quêtes, mais vous n'en gagnerez pas en détruisant des pièges. Ces points seront conservés d'une partie à l'autre selon la décision du Maître du Jeu.
 

Un éditeur très puissant

Afin de faire de Neverwinter Nights une réplique la plus proche possible des vrais jeux de rôle papier, les développeurs proposent une pléthore d'outils permettant de pratiquement tout paramétrer. Cet éditeur est celui qui a servi à Bioware pour réaliser la fameuse quête solo. Mais attention, la conception est très précise, car vous pourrez choisir le contenu de vos coffres et définir plusieurs caractéristiques de vos monstres : niveau et son agressivité (agressif ou neutre). Un système d'assistance à la création de dialogues a aussi été implémanté, bien plus simple que ce que l'on a l'habitude de voir dans ce genre d'éditeur. Et le plus fort dans tout ça, c'est qu'une carte développée en une demi-heure devrait prendre une heure pour être visitée par un joueur... Etonnant, mais presque normal quand on sait que la majorité du temps passé à développer le jeu a été utilisé pour concevoir ce fantastique soft.
 

Le rôle du Maître du Jeu

Parmi les pouvoirs du Maître du Jeu, on note la possibilité de dialoguer en direct, de prendre possession de n'importe quel monstre s'il ne s'avère pas assez intelligent pour bousiller les joueurs, ou l'écarter s'il est trop dangereux et même téléporter ailleurs un aventurier qui fait des conneries. L'interface du Maître du Jeu est simple à utiliser car c'est la même que celle d'un aventurier commun, sauf qu'elle comporte quelques options supplémentaires. Et cerise sur le gâteau : la possibilité de jouer avec plusieurs Maîtres du Jeu, chacun s'aidant pour raconter aux joueurs une histoire passionnante, ou bien bichonnant ses propres joueurs et les mettant face à ceux de l'adversaire. Une sorte de jeu de stratégie en temps réel où chaque unité est dirigée indépendemment.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Un jeu qui devrait faire sensation lors de sa sortie, mais à réserver à ceux qui peuvent passer du temps sur le Net, et aux amateurs de jeux de rôle sur papier, sans quoi vous risquez de passer à côté de nombreuses possibilités offertes par Neverwinter Nights...

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires