Preview : Arx Fatalis

Arx Fatalis - PC

Genre : Action/RPG

Date de sortie : Octobre 2002

Genre
Action/RPG
Date de sortie
Octobre 2002 - France
Développé par
Arkane Studios
Edité par
JoWooD Productions
Disponible sur
PC, Xbox
Site officiel
Site officiel

Arx Fatalis est un RPG vu à la première personne ressemblant à Ultima Underworld, à la différence près que le jeu est développé par des Français.

 
 
Cela faisait longtemps que l'on attendait un remplaçant pour Ultima Underworld. Avec Morrowind : The Elder Scroll III, il s'agit sûrement du jeu de rôle qui vous fera passer vos longues soirées d'hiver. Eh oui, il va falloir y songer, c'est pour bientôt.
Réalisé par Arkane Studios (un studio français, c'est tellement rare que ça mérite d'être souligné), Arx Fatalis vous permet de vous mettre à la place d'un prisonnier. En effet, ARX est le nom d'un royaume souterrain dirigé par le malin en personne. Autant dire que tout destin d'humain dans ce territoire n'est pas gai. Vous commencerez donc en taule, prêt à servir de matière première pour un sacrifice humain. Votre but sera dans un premier temps de vous échapper, puis de vaincre le maître des lieux dans un second.
 

Un monde médieval-fantastique

J'ai essayé de faire l'intertitre le plus explicite possible, j'espère qui vous apprécierez. Un univers médieval-fantastique, donc. La majorité des rôlistes confirmés se retrouveront en terrain connu : souterrains, caves remplies de trolls, gobelins, elfes, tous ces plaisirs de la vie qui font ramer nos PC depuis des lustres. A propose des PNJ, il sera plaisant de remarquer que ces derniers pourront vous voir, vous entendre, vous sentir, parler entre eux, se donner des buts de façon autonome (partir à votre recherche, etc.).
 

Parler ou combattre, il faut choisir

D'ailleurs ces PNJ, tout comme les monstres et autres persos rencontrés au cours de votre périple, ne seront pas des bases statiques, essayez de parler un maximum avant de combattre, les pires monstres se révèleront parfois être des coéquipiers plus qu'efficaces, et éviter les combats vous permettra de trouver marchands et autres quêtes en quantité. D'un autre côté, les combats semblent tout aussi efficaces, et certains ne feront pas de mal pour garder la main. A l'instar de Black & White, vous pourrez lancer vos sorts (plus de 50) grâce aux mouvements inscrits à la souris. Espérons que ce système soit plus efficace qu'innovant (il faut avouer que ça m'avait plus énervé qu'autre chose dans B&W).
 

La liberté d'action : un nouveau degré ?

On connaissait déjà la liberté de déplacement avec des jeux comme Outcast (sauter de toit en toit !), vous aurez ici la possibilité d'étudier la liberté d'imagination. Je sais, ça parait flou, mais ça n'est pas vraiment facile à expliquer. Un petit exemple ? Vous ressortez d'un donjon, et votre vie est au plus bas. Aucune potion, ni de nourriture à vous mettre sous la main, et deux grosses brutes (qui n'ont apparemment aucune envie de parler, parce que vous pouvez discutailler, comme je l'avai mentionné plus haut... eh, ho, vous suivez ou quoi ?) se rapprochent vers vous. Pas de panique, il se trouve qu'un sac de blé est placé dans un coin. De plus, vous aviez trouvé sur votre chemin un rouleau à moudre, ainsi qu'un four (euh, non, le four, il se trouve dans la pièce où vous vous trouvez, c'est plus crédible). En utilisant ces objets à bon escient, vous dévorerez rapidement une bonne baguette de pain pour hacher ces deux manants sans crainte. Je sais que l'exemple est plus que loufoque, mais c'est tout ce que j'avais en réserve (NDRC : Ca m'étonnerait que les deux brutes laissent le joueur déguster tranquillement sa baguette avant d'aller au combat, mais bon...). En gros, espérons que cet aspect sera approfondi pour permettre grand nombre d'enfantillages (mélanger du savon avec de l'alcool pour faire de la dynamite, etc.).
 

Au final

Un titre plus que prometteur. Il y a deux ans que ce titre et en développement (je me souviens d'une annonce lorsqu'ils recherchaient un éditeur), et il a déjà bien évolué. Un moteur graphique bien dans son temps (les intérieurs sont agréables, l' architecture complexe, les ennemis originaux, et les effets sont dans le ton de l'ambiance générale -ça semble un peu rectangulaire quand même), une I.A agréable et surprenante, à voir maintenant la durée de vie, la qualité des quêtes et la jouabilité. En passant, remarquez le renouveau des JDR à la première personne, qui s'étaient éclipsés depuis Daggerfall.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Arx Fatalis a tout pour être le digne successeur de Ultima Underworld. Cependant, le produit a un concurrent de taille : Morrowind, qui devrait juste avant Arx Fatalis. La bataille sera rude et il n'y aura qu'un seul vainqueur : lequel ? Les paris sont ouverts...

Commentaires