Test : NBA Live 2004

NBA Live 2004 - PC

Genre : Sport

Date de sortie : Octobre 2003

Genre
Sport
Date de sortie
Octobre 2003 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
EA Sports
Disponible sur
Gamecube, PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

La contre-attaque si attendue par les amateurs de jeu vidéo est arrivée. EA a répondu à SEGA qui nous avait gratifié d’un splendide NBA 2K3. Eh ben là, EA s’est mis à bosser pour ne pas nous offrir un jeu de basket avec un simple emballage mais avec une vraie jouabilité de feu qui, contrairement aux années précédentes, ravira tous les fans de basket.

 
 
Ce que personne n’attendait est arrivé. EA a véritablement revu en profondeur le gameplay de NBA Live qui commençait sérieusement à s’encrasser. L’année dernière, le titre d’EA nous proposait de sublimes graphismes, une ambiance de folie mais malheureusement, NBA Live 2003 n’a pas convaincu grand monde, principalement à cause d’un gameplay terriblement imprécis et d’un moteur gérant les collisions comme au temps de la défunte PSOne. Voyons pourquoi son aîné se rattrape dans ce test…
 

Allons-y, d’abord les modes de jeu !

Les titres d’EA Sports sont en général très bien fournis pour ce qui est des modes de jeu et celui-ci ne fait vraiment pas exception à la règle. Les effectifs sont parfaitement à jour, on retrouve par exemple Malone et Payton chez les Lakers ou encore Arenas chez nos amis les Washington Wizards qui sont par contre dépourvus de leur « guest-star » de l’année dernière, je parle bien sûr du Maître : Jordan. On le retrouve cependant dans les équipes All-Stars qui sont les mêmes que celles de l’année dernière. Sinon à part les classiques modes amicaux, saison, etc.… Un mode Dynasty ( oui, comme la série débile…) fait son apparition et celui-ci vous propose de tout gérer, stratégies, transferts, coachs, un peu de tout quoi. N’empêche, ce mode vous promet de longues heures de jeu intensives et de bonnes prises de tête. Sinon, rien de particulier : 1 contre 1, entraînement qui sert à rien ( t’es tout seul sur le terrain, tu fais quoi, tu tires ou tu pointes.).
 

Un très bon emballage…

C’est ce point là qui a dû en faire baver pas mal l’année dernière et faire préférer le jeu à NBA 2K3. Parce que on a vraiment l’impression de se retrouver devant Canal Moins (Spéciale dédicace aux programmes de plus en plus nuls de la chaîne) en train de regarder un match de basket. EA a réellement doté le jeu d’une réalisation sublime avec de nombreux effets de lumière particulièrement réussis et des ralentis convaincants. Pour ce qui est des commentaires, je ne peux vous en parler car ils étaient absents sur ma version. Au niveau des bruitages, on EST « in the game », l’ambiance sonore est réussie et de nombreux effets sonores agrémentent les parties. Le public met le feu et le speaker gueule littéralement « SHHHHHHHHAAAQUILLE OOOOO’NEAL » à chaque panier ! Rien, mais vraiment rien à dire de ce côté-la : la modélisation des joueurs est parfaite et on reconnaît chacun d’entre eux au premier coup d’œil.
 

…mais qui cache un gameplay revu !! »

Les développeurs du jeu ont dû se rendre à l’évidence, avec la sortie de NBA 2K3 : le gameplay du jeu commençait à dater et la sortie de NBA 2K3 n’a pas dû améliorer les choses du point de vue des amateurs de basket. Effectivement, celui-ci prouvait par a + b que ne pas jouer au basket virtuel comme un bourrin était possible. Et c’est à partir de ce moment que les développeurs ont décidé de TOUT revoir. Eh oui, l’intégralité de ce qui n’allait pas à été revu et corrigé. Par exemple, les collisions sont parfaitement réalistes. Mais c’est surtout le problème du placement de la défense qui est parfait, ces bandes de…. vous collent comme des sangsues. Autre changement important : il y a un bouton pour les dunks (carré) et les tirs (rond), ce qui apporte des nombreuses possibilités. Par exemple, vous pouvez filer au panier et aller provoquer la faute en tentant un smash impossible mais qui vous fera toucher (donc faute) par le défenseur adverse. Et boum, lancers francs encore plus faciles à tirer qu’avant mais ce n’est rien du tout, comparé à l’énorme bond en avant fait par rapport à l’opus précédent. Les feintes sont plus dures à placer. Tout ça pour vous dire que maintenant, il va falloir se la jouer stratégie… L’IA est aussi plus balèze, juste ce qu’il faut, mais ne jouez pas en mode débutant, cela gâche le plaisir.
 

Article rédigé par Baba , le

Le nouveau maître du basket virtuel a un nom : NBA Live 2004, que ça soit par sa jouabilité instinctive, ou par ses graphismes splendides, ce jeu vous séduira imparablement, mes amis basketteurs. Maintenant, il ne restera peut-être pas longtemps le maître incontesté, car bientôt sort ESPN NBA Basket-ball, la suite de NBA 2K3. Fin du match dans mon prochain test !

Points positifs

  • La réalisation
  • Le nouveau gameplay

Points négatifs

  • Un mode Dynasty presque TROP vaste (un comble...)

Commentaires