Test : SuperPower 2

SuperPower 2 - PC

Genre : Simulation de maître du monde

Date de sortie : Novembre 2004

Genre
Simulation de maître du monde
Date de sortie
Novembre 2004 - France
Développé par
Golem Labs
Edité par
DreamCatcher
Disponible sur
PC

Qui n'a pas déjà rêvé de détenir tout le pouvoir dans ces mains, de mener le peuple vers un meilleur destin, ou de se complaire dans les hautes sphères tandis que ces citoyens se battent et produisent pour vous ? Si c'est votre rêve, Superpower 2 est fait pour vous.

 
 
Commençons d'abord par une erreur des éditeurs du jeu : sur le boîtier de Superpower 2, quand vous regarderez en bas à gauche, vous verrez une petite mention 3+ (3ans et plus). Ce jeu est pourtant destiné à un public interressé et diffère largement d'une plate-forme genre Les Schtroumphs. Ici, on gère l'économie, la politique et l'armée en simultané, prenant pour base l'Eté 2001 pour ensuite progresser indéfiniment. Un principe simple, mais Ô combien génial, excitant et foisonnant de possibilités! Maintenant, reste à savoir si vous êtes en mesure de les exploiter à bon escient et aussi d'en tirer du plaisir.
 

Dis tonton, c'est quoi ce bouton?

L'interface du jeu part du principe de gestion des trois "sphères" de pouvoir : L'économie, la politique et l'armée, toutes trois indissociables si vous voulez garder un état stable. En un clic, les statistiques de chacunes des sphères s'affichent et vous offre l'accès à toutes les données nécessaires pour transformer votre pays à votre guise. Assez ergonome, on se fait bien vite à cette interface simple parfois un peu trop dense mais néanmoins bien ficelée. Le plus simple est de se lancer dans le système politique avec des objectifs plutôt simple (mais longs) comme l'entrée de la Turquie en Europe ou arriver à faire pression sur un gouvernement pour signer une alliance par le biais de traités, d'échanges culturels et de réformes en douceur. Un bon support pour nos futurs étudiants de l'ENA ^^. Puis on arrive à l'économie etde nouveaux facteurs s'ajoutent en matière de géo-politique pacifique, comme signer un embargo ou spécialiser son industrie dans des secteurs bien spécifiques. Au sommet de la difficulté se trouve la gestion militaire : En effet, c'est à ce moment qu'on se rend compte qu'il n'est pas aussi facile d'organiser une guerre ou de négocier avec des états belliqueux et si jamais vous avez recours à l'Arme stratégique (la bombe H), votre réputation s'en ressentira ainsi que votre crédibilité. Bref, un casse-tête d'actualité mais tellement amusant qu'on est rapidement immergé dans le monde géo-politique actuel.
 

Qu'est ce que je vous sers?

Le menu offre dès le lancement diverses possibilités de jeu au joueur. Vous devrez entamer votre exploration par les deux petits didacticiels simples et concis qui vous donneront les clefs de la domination du monde pour le petit tyran en herbe que vous êtes avant de passer à la suite. Le mode scénario est certainement le plus amusant à faire, vu qu'il vous propose des situations données, des objectifs et... une grande liberté. A vous de faire ou pas ce qui à déjà été fait. Pour ma part, j'ai réussi à envahir l'Irak (un peu trop facile à mon goût), fait entrer la Turquie dans l'Union Européene, et reformé le bloc soviétique ! A vous de jouer... On remarque ensuite le mode de jeu "Jeu personnalisé" dans lequel vous définissez les paramètres de victoire et votre pays et vous voilà lancé sur la scène choisie.
 

Un peu de technique

La configuration demandée pour un jeu de gestion peut d'emblée paraître excessive, mais en cinq minutes on comprend rapidement cette necessité. Déjà les graphismes agréables et soignés de la Terre vue de la Lune, votre perspective de base, y joue un rôle important mais pas autant que la possibilité de zoomer entièrement sur une région, affinant alors la carte sensiblement, avec les agglomérations principales et les axes de communication... bref, une base de données mondiale AH-U-RI-SSANTE! Et ce n'est pas tout, pendant un conflit, les graphismes (dignes d'un petit RTS sans prétention) sont eux aussi de bonne qualité, assurant alors une petite balade pour vos mirettes sur le globe. Un petit conseil, ne lancez jamais trop de missiles nucléaires en même temps sans quoi votre ordinateur risque de ne pas supporter cette demande : Pff à peine 3000 têtes nucléaires en simultané et Windows affiche "mémoire virtuelle insuffisante" (j'ai 1024 de DDRAM). On est dans l'impossibilité de mettre en scène tranquillement sa petite apocalypse, mais franchement l'interêt du jeu est-il là? Bien sûr que non.
 

Bi$hop_US envoie : "All vs Denmark!"

Autre un jeu solo qui vous scotchera un petit moment sur vos écrans, le mode multijoueurs possède lui aussi une bonne dose de "fun". Déjà, il propose des parties jusqu'à 32 joueurs en simultané... imaginez seulement un monde régi par des "gamers" abrutis essayant de faire de la politique. Hormis l'aspect effrayant de la situation, ce sont des possibilités énormes qui s'offrent aux joueurs de tous poils qui souhaitent modeler le monde à leur image et y arriver avec l'aide d'autres personnes. Evidemment, si tout le monde entame un conflit nucléaire on perd vite l'interêt du soft, mais peu de joueurs risqueront de se lancer dans des parties de plusieurs heures sans réfléchir aux conséquences de leurs actes.

Article rédigé par Razhiel , le

Voilà ce qu'on appelle une vraie simulation, extrêmement bien menée et sans fiortiures ni défauts majeurs mais qui s'adresse à un public intéressé. On peut regretter néanmoins le fait de ne commencer qu'en 2001 et de ne pas avoir le choix d'une date antérieure. Attendons alors le prochain épisode ^^.

Points positifs

  • Les graphismes sympatoches
  • Le systême dans son intégralité, très bien foutu.
  • Refaire l'histoire

Points négatifs

  • Très confus au début
  • Pas de 11 septembre
  • Les Etats-Unis sont trop forts :'(

Commentaires