Preview : Against Rome

Against Rome - PC

Genre : Stratégie temps réel/Historique

Genre
Stratégie temps réel/Historique
Développé par
Independent Arts Software
Edité par
JoWooD Productions
Disponible sur
PC

Les jeux de stratégie en temps réel sont à la mode et ceux sur les époques antiques sont de plus en plus nombreux depuis le succès de toute la série des "Age Of". Ce Against Rome vous emmènera donc bientôt dans la Rome antique, mère patrie de Jules César. Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu, et j'ai même fait la preview !

 
 
Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, un STR est un jeu où l'on contrôle toute une flopée d'unités diverses, chacune spécialisées dans un domaine précis, pour à la fois augmenter sa population, son territoire en faisant attention à ses finances et en menant quelques croisades lorsque le besoin s'en fait sentir. Il vous faut donc être à la fois comptable, général guerrier et même parfois politicien pour réussir dans ce genre de jeux, très prisé de la gent féminine d'ailleurs (même si ça n'a aucun rapport, mais vous aurez au moins appris quelque chose avec ce paragraphe).
Bon allez, c'est pas tout ça, mais j'ai une armée qui prend racine…
 

On plante la tante

Dans Against Rome, on ne dirigera pas les légions romaines surpuissantes avec leurs millions de soldats, leurs armes de destruction massive, leur rigueur et leur discipline… Au lieu de ça, on nous colle des barbares sanguinaires sensés repousser l'envahisseur romain justement. Enfin tout ça est dans le titre (against Rome signifie "contre Rome" pour les anglophobes) et même si c'est plutôt original, je ne suis pas sur que ça plaise à tout le monde de diriger des gros barbus dont on ne connaît pas grand-chose.
L'action se situe entre 250 et 400 après JC (Jésus Christ, pas Jules César, ndlr) et vous aurez le choix entre les Huns et leur célèbre leader Attila, les Celtes menés par Try Yann ou encore les Teutons, plutôt malmenés. Vous commencerez dans votre petit village situé en Europe, entre les vastes forêts germaniques et les steppes d'Europe de l'Est. Il faudra d'abord que votre chef gagne en réputation avant de vous lancer à la conquête de l'Empire Romain. Enfin vous pourrez toujours y aller avec vos trois bûcherons, mais je vous aurais prévenu… Vous devrez donc dans un premier temps récolter du bois, de l'or et de la nourriture pour agrandir votre village et tout ce qui va avec. Tout cela est terriblement classique, comme quoi, romains ou barbares, c'est pas tellement différent.
 

Impressions

Graphiquement, Against Rome ne révolutionnera rien, mais c'est plutôt joli quand même avec un ensemble bien détaillé et des superbes effets d'eau entre autres. Les animations des unités sont assez inégales, certaines étant très réussies, d'autre beaucoup moins. Mais leur nombre paraît suffisamment important pour pardonner quelques faiblesses. Un combattant fera par exemple un signe de victoire lorsqu'il abattra un ennemi, ce qui en pleine mêlée lui vaudra souvent la mort. Pas le temps de pavoiser, c'est la guerre ici !
Quelques petits détails comme celui-ci rendent le comportement de votre armée un peu moins statique ou simpliste. Quelques autres sont autrement plus regrettables comme les flèches des archers qui disparaissent parfois en plein vol. Reste à voir si ces petits détails auront été réglés dans la version finale.
Le design général aurait pu bénéficier de plus de personnalité, l'impression de déjà vu est omniprésente ce qui ne facilite pas notre intégration dans ces groupes de barbares. En effet, comment se croire chez des brutes sanguinaires quand on a vu le même chez les Grecs dans un autre jeu… C'est un peu exagéré mais c'est pour que ma tribu d'imbéciles là derrière puisse comprendre…
Au niveau sonore, si à première vue les voix ne sont pas vraiment bonnes, la musique semble avoir bénéficié d'un tout autre soin. Discrète mais terriblement expressive, il ne reste plus à espérer qu'elles seront toutes au même niveau.
 

Une armée d'huîtres

Je pensais que les barbares étaient du genre à se jeter tête baissée sur l'ennemi en criant des trucs genre "sus aux romains" (ce qui ne paraît pas si violent en fait mais bon) ou de fondre sur leur rival hache à la main pour lui enfoncer dans le crâne jusqu'à l'entrejambe. Mais non en fait. Ils prennent leur temps un peu comme les autres et puis il ne faudrait surtout pas qu'ils engagent le combat.
Même attaqués il leur faut un temps considérable avant de riposter et si vous leur désignez un ennemi à combattre, à la moindre gêne sur leur passage, ils s'arrêteront en attendant d'avoir plus de place. Alors comme ces imbéciles attaquent plus ou moins en ligne, il n'y a que vos premières lignes qui se battent alors que toutes les autres pourraient très bien faire trois mètres sur la gauche pour prendre l'ennemi de tous les côtés. Oui l'autre gauche aussi, si tu veux, ça marche aussi. C'est ça, admire-toi dans ton épée…
 

Gameplay barbare

Quand au gameplay, même si je n'ai pu en apprécier que quelques aspects, celui-ci ne m'a pas spécialement paru simple ou intuitif. Il y a par exemple quelques nouveautés comme la possibilité de dire à vos troupes d'attaquer un ensemble d'ennemis en un seul clic mais l'IA déplorable rend cette commande futile. De la même manière vous pourrez voir l'état de santé de ce groupe rival d'un seul coup d'œil ce qui peut s'avérer très pratique. Par contre je ne suis jamais arrivé à sélectionner une seule unité étant donné qu'il faut en prendre plusieurs pour en fait sélectionner toutes les unités du même type. Je trouve ça totalement idiot mais c'est un détail auquel on se fait après quelques dizaines de minutes de jeu. Surtout que ça facilite tout de même les mises en formation mais il faudra attendre le test pour savoir si celles-ci sont aussi ratées que l'intelligence de vos combattants ou non. Bref il résulte de tout ça un gameplay assez étrange, à la fois original et classique mais aussi déroutant et peu pratique sous certains angles.
Certaines possibilités de vos unités sont tout de même assez originales. Ainsi votre chef de meute pourra encourager ses troupes et on pourra mettre à feu et à sang un village avec une seule commande. Tout faire cramer, oui, voilà tu as compris. Il y a aussi une commande pour battre en retraite. Mais quelle bande de lâches, la garde meurt mais ne se rend pas ! Les romains ? Ok, les gars, on se casse, vite, vite, vite…

Article rédigé par kremakiller , le

Ce Against Rome présente donc, sur un fond totalement classique et peu novateur, quelques détails originaux. Si l'IA est lamentable, le reste de la réalisation semble plus qu'honorable pour un jeu de barbares. Reste à savoir si les campagnes auront assez d'intérêt pour nous tenir en haleine et si le côté gestion du titre sera à la hauteur des (nombreux) autres softs du genre.

Commentaires

Jeux similaires