Test : No Man's Land

No Man's Land - PC

Genre : Stratégie temps réel

Date de sortie : Octobre 2003

Genre
Stratégie temps réel
Date de sortie
Octobre 2003 - France
Développé par
CDV Software Entertainment
Edité par
Focus Home Interactive
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Après America, STR à la sauce coloniale, No Man's Land va lui aussi tenter une percée dans le grand monde du jeu vidéo, en jouant la carte du background original. L'idée est là, les développeurs aussi, on a apprecié, et on vous le fait partager.

 
 
No Man's Land est un STR classique. C'est diablement courant comme situation. D'ailleurs, à force, même les jeux super classiques commencent à avoir de la qualité. Ce n'est plus comme dans le bon vieux temps, où les jeux originaux et pleins d'idées étaient à mettre sur une étagère, et les autres jeux, les clones, les pâles copies sans idées et sans saveur, étaient à placer sur une autre. Non, aujourd'hui, il faut savoir différencier les excellents titres des tout moches. Mais il faut désormais compter avec des petits titres peu prétentieux et qui se valent pourtant, des titres sans ambition qui se contentent de mettre en avant une idée pas si bête, etc. No Man's Land arrive donc à point nommé dans nos bacs ; car s'il ne révolutionne pas le STR, ni les jeux en 3D, ni la colonisation de la côte Est des US, il a le mérite d'être intuitif, rapide, sans prise de tête. Il possède même des cotés intelligents, des objectifs parfois variés, et arrive à accrocher le joueur moyen pendant quelques heures plutôt plaisantes.
 

Waw le background de folie

A travers 5 nations (espagnols, indiens, anglais, patriotes et colons), le scénario va vous emmener sur les traces de Sitting Bull et de Buffalo Bill. N'allez pas vérifier les noms, je les case comme ça. En gros, vous devrez prendre parti pour la sauvegarde des indiens, la colonisation des terres américaines par les conquistadors espagnols, ou encore l'indépendance de l'Amérique. Que de boulot, et surtout quel excellent titre pour réviser son Bac d'Histoire (bon, sachez tout de même que l'histoire américaine n'est pas au programme. Prenez le en compte lors de vos révisions). La campagne permet de commencer par n'importe quel camp, même s'il est bien évidemment plus logique de commencer dans l'ordre. Chacune des races aura alors 5 ou 6 scénarios, dans lequel vous verrez de nombreux objectifs défiler. Etablissement de camps, attaques éclairs, infiltration dans une carte infestée d'ennemis, etc. Les missions sont variées, et se prête au background avec plaisir.
 

5 équipes de rangers prêts à tout pour sauver leur peau

Les 5 camps sont semblables. Les bâtiments, s'ils n'ont ni le même nom ni le même design, ont la même fonction. Vous retrouverez donc partout le baraquement ou le champ à culture. Malgré cette solution de facilité prise une fois de plus par les développeurs (à savoir faire 5 camps similaires), on peut noter quelques variantes. Les Indiens pourront par exemple déplacer leurs bâtiments à leur guise, vu que ces derniers ne sont que de vulgaires tippies. De même, les apaches de la région pourront invoquer à l'occasion de combats pleins de passion et de rebondissements, des animaux fétiches : le loup, le guépard, l'ours. Que de luxe ! Ces animaux apporteront un bonus d'attaque ou de défense aux unités proches. Même si on ne trouve pas le système de héros de Warcraft 3, on note tout de même quelques efforts. D'ailleurs, des héros à proprement parler, il y en aura aussi. A la manière d'un AOE 2, on devra ainsi à de nombreuses occasions garder vivant tel ou tel perso historique jusqu'à la fin de la mission. Une raison de plus pour s'immerger à fond dans la mission en cours.
 

Une vraie réalisation du 21e siècle, avec de la 3D en barre

Même si le jeu nous promène aux alentours de 1770, on retrouvera dans notre écran de bons vieux polygones en 3D. Tout boutonneux certes (c'est la saison de reproduction des polygones), mais en forme comme en 40. Le moteur 3D affiche des environnements enjoués, et des combats plutôt réussis. J'insiste d'ailleurs tout particulièrement sur la variété des décors, qui change du désert aux montagnes de la rust belt. La faune, aussi bien que les dizaines d'unités alliées et ennemies, s'incrustent parfaitement à l'image, tout comme les bâtiments. Enfin, l'interface reste précise et assez passe-partout pour ne pas se faire remarquer.
 

Au final

Rien d'inoubliable dans ce No Man's Land. Si l'univers est assez riche, et assez original, il n'est que partiellement exploité. Les 5 camps se ressemblent beaucoup, et les stratégies sont assez limitées. Néanmoins, on appréciera les quelques petits plus, comme la présence de héros, ou des petites spécificités de chaque camp, ainsi que la variété de la campagne solo et des modes multis. Sinon, le jeu reste timide, la réalisation est classique mais réussie, tandis que la bande son ne tire pas son épingle du jeu -sans pour autant dénaturer le titre-.

Article rédigé par Rick28 , le

Classique, No Man's Land ne réinvente rien. Attendez peut-être une baisse des prix prochaine. A 30€, il s'agira d'un petit STR bien sympathique, facile à prendre en main, et assez original pour vous tenir en haleine quelques jours durant.

Points positifs

  • Background original
  • Campagne solo sympathique
  • Réalisation agréable

Points négatifs

  • Races semblables
  • Ne se démarque pas énormément de la concurrence

Commentaires

Jeux similaires