Test : Pro Rugby Manager 2004

Pro Rugby Manager 2004 - PC

Genre : Gestion de rugby

Date de sortie : 26 mars 2004

Genre
Gestion de rugby
Date de sortie
26 mars 2004 - France
Développé par
Cyanide Studio
Edité par
Focus Home Interactive
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Pro Rugby Manager

Là, là un extraterrestre… Où ça ? Où ça ? Eh bien, sous mes yeux vient de se dévoiler un nouvel être vidéoludique et surprise, il s’agit d’une simulation de management de rugby ! Accueillons donc chaleureusement notre ami Pro Rugby Manager !

 
 
Vous allez me dire, c’est le premier jeu comme ça que je vois, eh bien vous aurez raison car Cyanide nous a pondu THE Bernard Laporte’s simulator car, non content d’être un pionnier, ce jeu est réussi !
 

La partie s’annonce bien !

Il vous faudra gérer beaucoup de choses. La tactique d’avant match, qui contrairement au foot, ne peut pas s’appuyer sur quinze running titulaires, ou titulaires récurrents a été une de mes premières surprises car il faut la faire tourner en permanence, et grand habitué de l’entraîneur, j’aime m’appuyer sur mes cadres et là on comprend pourquoi le banc doit être aussi bien fourni que le quinze de base ! Les sponsors seront choisis par votre humble personne, ainsi que les transferts bien entendu et la gestion du centre de formation. Mais ce qui occupera pleinement votre temps est la gestion de l’entraînement car, vous devrez avec les cinq types de joueurs possibles choisir entre la vingtaine de « training programs » ou programmes d’entraînement disponibles, ça en fait du boulot… Les attributs de vos joueurs vous permettront de savoir quels sont les aptitudes de vos hommes et vous allez voir que le rugby c’est viril et c’est beau na ! En ce qui concerne les écrans de jeu, ceux-ci sont clairs, lisibles et ne vous poseront aucun problème…
 

Ehhhh ouiii ça paaaaasse (copyright Thierry Lacroix)

Commençons par la défense qui est entièrement automatique, vous avez juste à choisir entre six possibilités ( arrière, double rideau, centre gauche, centre droit, ras, large gauche et large droit ) vous appuyez simplement sur un de ces choix et les joueurs font le boulot tout seuls comme des grands. Pour l’attaque, c’est là que ça va se corser, car c’est vous qui allez décider, action par action de ce que vont faire vos protégés. Libre à vous d’aller cherche le drop, la touche, d’aller provoquer la défense adverse et de les ridiculiser en marquant un essai de 40 mètres dans un quasi home-run. Les matchs sont honorablement représentés graphiquement et on évite un aspect trop fouillis dans le jeu ce qui bien évidemment aurait été un obstacle insurmontable. Mais là encore les petits gars de Cyanide ont parfaitement joué le coup. A noter aussi que le jeu dispose d’un lecteur MP3 interne qui vous permet de passer vos chansons durant les matchs et les écrans de jeu. Malheureusement, toutes ces bonifications n’empêchent pas les quelques inévitables défauts de jeunesse…
 

Le cochon est dans le maïs

J’ai toujours trouvé que cette expression était marrante, je ne sais pas ce que ça veut dire, comme les cours d’ISI de Monsieur Mouth (petit coucou au passage) mais elle est marrante. Et c’est ce titre que j’ai choisi pour mon paragraphe sur les défauts du jeu. Il n’y en a pas beaucoup mais certains sont énervants. D’abord la voix du commentateur est aussi enthousiasmante et répétitive que celles de Guivarc’h et de l’autre margoulin dans PES 3, bonjour la référence ! De plus l’IA de vos joueurs est un peu défaillante. Par exemple, quand un plein match, l’adversaire perd le ballon entre deux de vos joueurs, parfois il arrive à le récupérer et pire encore à concrétiser l’essai, laissant toute votre défense sur le carreau. On peut signaler aussi la relative facilité des matchs (dans ma saison avec Toulouse, je compte 13 victoires pour une défaite) et aussi l’incroyable aisance avec laquelle on peut se constituer une équipe de stars. Enfin, je vous conseille vivement de patcher le jeu régulièrement afin que celui-ci s’affine au fur et à mesure…des corrections de Cyanide.
 

Article rédigé par Baba , le

Moi qui ne suis pas spécialement fan de rugby, PRM m’a convaincu. Essai transformé !!!!

Points positifs

  • La tactique
  • L’aspect simulation

Points négatifs

  • Les bugs en version 1.0
  • Les commentaires nuls à ch...

Commentaires