Test : Armed and Dangerous

Armed and Dangerous - PC

Genre : Action à la troisième personne

Date de sortie : Décembre 2003

Genre
Action à la troisième personne
Date de sortie
Décembre 2003 - France
Développé par
Planet Moon
Edité par
LucasArts Entertainment
Disponible sur
PC, Xbox
Site officiel
Site officiel

Je les vois, dans le fond, bien planqués, les grands fans des deux Serious Sam qui se demandent si ce nouveau jeu de la catégorie que l’on pourrait appeler « FPS crétin » représente enfin un digne successeur ? Voyons ce que contient cette étrangeté…

 
 
Si il y a bien une chose qu’on ne pourra pas reprocher à ce titre, c’est de faire dans l’originalité et de ne pas avoir peur de passer les limites très fermées de ce monde si sérieux qu’est le FPS. En effet, ici rien de sérieux, ni l’histoire dont les cinématiques relèvent plus du sitcom comique que du film très scénarisé, ni les armes dont seul les noms suffisent à imaginer leur cocasserie, ni les ennemis, bref vraiment rien. Et à vrai dire ça fait du bien et on ne s’en plaindra pas. A côté de cela rajoutez le fait qu’il soit comme qui dirait « bourrin », avec une action constante mais sans grande difficultées bloquantes…c’est par cette recette que Serious Sam marqua son époque. Et ce Armed And dangerous, il donne quoi ?
 

Armés et Dangereux ?

Vous êtes donc Roman, l’un des Lionhearts, une équipe de joyeux drille (bien qu’à le base leur but n’est pas d’être drôle mais des aventuriers respectés... ;) ) et vous allez accomplir différentes tâches avec l’aide de vos acolytes qui vous accompagneront sur la plupart des missions, vous aidant ainsi à tuer les méchants. Votre quête du jour : récupérer le grand livre des règles bien planqué chez le roi Clovis. Hum ça a l’air bête comme ça. Et bien oui ça l’est :-), comme tout le reste du jeu…
 

Tagada Tsouin Tsouin

Ce jeu est donc un FPS bien que contrairement à la définition même du genre, celui-ci se déroule à la troisième personne. Même avec ce choix qui pourrait faire penser à des problèmes de gameplay, ce dernier reste très correct et comme il ne s’agit pas d’un FPS qui se prend au sérieux, il ne sera pas nécessaire d’avoir une visée perçante. Vous courrez et vous foncez dans le tas en évitant les balles, cela devrait suffire, et à vrai dire c’est très divertissant. Vous avez de plus la possibilité d’ordonner à vos compagnons de protéger telle ou telle zone, une fonctionnalité à la Freedom Fighters mas qui relève ici plus du « gadget ».
Malgré quelques missions singulières (je pense tout particulièrement aux missions ou vous êtes placés dans une tourelle/canon en haut d’une fortification vers laquelle des centaines d’ennemis arrivent en masse pour essayer de passer derrière, un concept simple mais vraiment fun), le jeu devient au bout d’un certain temps linéaire, mais toutefois sa durée de vie assez faible (une dizaine d’heures) ne vous laissera pas le temps de vous lasser.
Graphiquement ça reste correct, bien que rien d’exceptionnel ne figure dans ce jeu, que ce soit au niveau de la qualité des textures, de l’animation ou de la modélisation.
En terme d’IA, comme je l’ai déjà dit il ne s’agit pas dans ce jeu de ruser pour réussir à avoir l’ennemi. Nous parlerons donc d’une IA adaptée plus que d’une bonne IA.
 

On y était presque…

Bien que sympathique, ce jeu aurait pu l’être encore plus si plus de diversités existaient dans les décors et surtout dans les ennemis. Ces ennemis sont tellement répétitifs qu’on songe à changer d’arme (qui elles sont très diversifiées, du simple sniper au lance requin, en passant par le renverseur de gravité) plus pour le plaisir que par réelle nécessité.
Certes on n’est pas en face d’une grande œuvre révolutionnaire, mais ce jeu fait tout de même son petit effet.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Que ceux qui cherchent un FPS digne de les faire patienter dans l’attente des Doom 3, Half Life 2, Far Cry et autre Painkiller passent leur chemin. Les autres qui cherchent du fun pourront se faire probablement plaisir.

Points positifs

  • Fun et divertissant

Points négatifs

  • Durée de vie faible
  • Graphismes pas vraiment époustouflants

Commentaires