Test : Sacred

Sacred - PC

Genre : Jeu de rôle

Date de sortie : Mai 2004

Genre
Jeu de rôle
Date de sortie
Mai 2004 - France
Développé par
Ascaron
Edité par
Ascaron
Disponible sur
PC

Tous ceux qui ont été fans de diablo 2 (et qui le sont toujours) peuvent se réjouir car Sacred en est un digne successeur. En effet, il lui ressemble en beaucoup de points et peut se prétendre aujourd'hui l'un des meilleurs du genre hack'n slash (en français : chercher puis anéantir).

 
 
Doté d'une prise en main et d'un gameplay époustouflants, caractéristiques du genre, il pourra également ravir tout néophyte en mal d'action pure et dure sans pour autant tomber dans le gore. Encore des heures et des heures de combats en perspective donc, pour le plus grand plaisir de tous les intéressés …
 

Quelques formalités

On l'aura compris, l'intérêt principal du jeu provient des scènes de bataille, mais il faut quand même donner un prétexte à ce déluge imminent de coups. C'est ainsi que lors d'une expérience ratée d'invocation de démon ultra-puissant, un mage se retrouve incapable de contrôler les évènements et y perd même la vie ! Représentant une menace pour le monde, c'est évidemment à vous qu'il revient de vous débarrasser du monstre. Un choix s'offre alors vous parmi 6 personnages : le barbare (pur corps à corps), le séraphin (gracieux, efficace mais faible), le mage de bataille (puissant mais très vulnérable), l'elfe noir (assassin de l'ombre), l'elfe sylvaine (archère redoutable) et le vampire (chevalier pouvant se transformer en vampire assoiffé de sang à volonté). On remarquera la parité homme-femme des personnages. Reste à lui donner un nom et c'est parti.
 

Le visuel

Tout d'abord, l'interface est sobre tout en étant complète : la barre de vie, le portrait du personnage, les armes et capacités utilisées et deux flèches qui indiquent la direction à suivre pour accomplir la quête principale et la quête secondaire sélectionnée. Les graphismes sont de toute beauté pour peu que l'on s'en donne les moyens (ou plutôt que notre machine puisse suivre) et trois niveaux de zoom sont accessibles, ce qui permet d'admirer et de savourer allègrement son personnage ou d'avoir une vue d'ensemble indispensable du champ de bataille.
Les décors sont fouillés bien que manquant d'animation et la présence d'animaux renforce le réalisme. Les armes ainsi que les armures sont moyennement variées et on finit par s'en lasser mais leur rendu esthétique sur le personnage ravirait n'importe qui. Les sorts et techniques de combat sont d'une beauté irréprochable pour un jeu sous cette vue là.
 

Gameplay

Les nombreux raccourcis clavier bien choisis facilitent grandement la vie du joueur et permettent des bastons à un rythme relativement soutenu, ce qui est nécessaire dans ce genre de jeu. On remarquera le nouveau système qui a supplanté celui de la mana : celui de la régénération. Les capacités et les sorts nécessitent en effet d'attendre un certain temps (qui augmente avec le niveau du sort et diminue avec celui du personnage) avant de pouvoir être lancés à nouveau. C'est à la fois novateur et ingénieux. Pour rester dans le domaine des nouveautés (par rapport à diablo 2 bien sûr), on appréciera la possibilité de monter à cheval, de l'équiper, d'en acheter des plus rapides et plus résistants qui vous permettront de parcourir l'immense carte en un temps record.
Les quêtes secondaires sont nombreuses et variées mais sont souvent très voire trop linéaires car elles consistent à aller tuer du monstre, ramener un objet ou sauver une fille perdue et l'endroit où il faut aller est pratiquement tout le temps indiqué par une flèche. Vous me direz que ce n'est pas la profondeur du scénario que l'on attend en général de la part de ce genre de soft mais bon…
 

Bugs et configuration

Il y a de quoi en faire un titre car les bugs sont omniprésents. Entre les retours inopportuns à windows, les salles noires sans textures, les objets ou pnj de quêtes disparaissant, il y a de quoi devenir fou pour peu que l'on ne sauvegarde pas souvent. Les patchs ne parviennent pour l'instant pas à tout corriger mais on se rapproche malgré tout de l'acceptable. De plus, certains bugs volontaires attendent nos amis pirates qui n'achèteraient pas la vraie version du jeu, renvoyant leur personnage sur une île déserte dont on ne peut pas sortir !
Quant à la configuration, si on veut des graphismes décents, un simple 1.5 GHz devrait suffire avec une GeForce 2, l'installation nécessitant un peu plus de 2 Go.
 

Le jeu

Répétitif mais ceux qui ne se sont pas lassés de Diablo II ou autres jeux similaires ( Nox, Revenant…) et ils sont nombreux, ne se lasseront pas de celui-ci. En gros, on bouge, on parle aux gens qui demandent des quêtes, on les fait, on tue des monstres et … c'est tout. Il faut quand même de temps en temps penser à équiper son personnage au risque sinon de le voir mourir un peu trop tôt. D'ailleurs, on observera l'apparition d'un nouveau marchand : le maître des combos, qui permet de créer un enchaînement de techniques de combat redoutables. Chaque niveau permet d'allouer un point dans les classiques force, dextérité, charisme …. Et plusieurs points dans les compétences armure, agilité, marchandage, parade ….
Il faut malgré cela une bonne trentaine d'heures pour finir le jeu, une seule fois car les modes cauchemars et enfer existent toujours, c'est-à-dire que l'on peut recommencer le jeu avec le même perso mais dans une difficulté plus élevée. Mais ceci revient à finir le jeu sans faire la majorité des quêtes secondaires et le double de temps si on veut le finir à peu près complètement.
En fait, le titre tire principalement son intérêt du mode multijoueur qui étend considérablement sa durée de vie. On peut y refaire la campagne ou affronter ses potes pour mettre à l'épreuve ses capacités de concepteur de perso. L'évolution du personnage dépend entièrement du joueur et deux barbares… non pas le barbare, bien trop bourrin, mais deux vampires ou deux elfes sylvaines peuvent être totalement différents.
 

Article rédigé par Chronoxx , le

Un jeu très réussi avec de bons élements de RPG et une durée de vie conséquente, malgré quelques problèmes d'IA et de graphismes. Le mode multi constitue le principal interêt du jeu.

Points positifs

  • Baston
  • Ressemble a diablo 2

Points négatifs

  • Quelques saccades
  • Combats des fois lents

Commentaires