Test : Nexus : The Jupiter Incident

Nexus : The Jupiter Incident - PC

Genre : Shoot Spatial

Date de sortie : Novembre 2004

Genre
Shoot Spatial
Date de sortie
Novembre 2004 - France
Développé par
Mithis Games
Edité par
HD Interactive
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Imperium Galactica 3 : Genesis
Site officiel
Site officiel

Avez-vous déjà ressenti le vide intergalactique vous oppresser, vous réduire à l'état de poussière infime et insignifiante? Si ce n'est pas le cas, Nexus vous procurera cette sensation... à bord d'un vaisseau surarmé gigantesque.

 
 
Depuis la nuit des temps, l'homme rêve d'aller dans l'espace, de décourvrir d'autres mondes? Tout ceci évidemment en respectant sa nature profonde c'est à dire en se bastonnant franchement la gueule. Nexus est la suite des deux précédents opus de la série Imperium galactica, ovni du genre RTS déjà par le gameplay unique, rapprochant presque ce soft d'une simulation avec gestion de l'énergie, de chaque composant du vaisseau et de l'environnement sans toutefois vous empêcher d'admirer un peu le paysage.
 

2004, l'odyssée guerrière de l'espace

A l'aube du XIIème siècle, le capitaine Marcus Cromwell et l'équipage du Stiletto, un petit croiseur, se retrouvent imbriqués au beau milieu d'un grand conflit opposants les grandes corporations qui régissent le monde, tout ceci au beau milieu de l'incident Jupiter. Bien sûr, je ne vous révèle pas les tenants et aboutissants du scénario qui vous réservera des surprises, des rebondissements, des alternatives... Bref, c'est une partie du jeu très soignée et qui participe fortement à l'immersion dans l'univers des Imperium Galactica, condition à remplir absolument sans quoi on pourrait trouver le soft un brin ennuyeux (on en reparle plus bas). Un mode multijoueurs parfaitement réalisé permettra un vrai "Teamwork" entre les partenaires au vu de toutes les possibilités tactiques à aborder et à inventer. La campagne Solo vous offrira au fur et à mesure des missions des points d'expérience pour lesquels vous pourrez améliorer les capacités de vos commandants de bords dans différents domaines. Le multijoueur remplace cet aspect par un certain nombre de coût en point par capacité et armement, le total étant fixé au début de la partie, juste avant le lancement de la partie. Bref, vous bénéficierez entièrement de Nexus en Multijoueurs. La version démo disponible depuis quelques semaines à d'ailleurs eu tellement de succès que les éditeurs se sont investis et ont créé un patch rien que pour la démo, et prévoit d'en sortir un second très bientôt. Si ca c'est pas du support technique, que mon Pc disparaisse!
 

Un choix crucial

Il faut pourtant préciser que Nexus s'adresse à un public de passioné de Stratégie spatiale ou aux amateurs de belles images. Beaucoup seront rebutés par le temps nécessaire pour achever les parties, assez longues si l'on n'est pas très attentif. Car Nexus nous offre la possibilité de gérer les boucliers, l'armement, la dépense d'energie, les senseurs, les générateurs secondaires... bref je pourrais continuer cette liste de possibilités, mais on peut aussi laisser l'ordinateur gérer au mieux les systèmes. Cette option revient à se priver de la partie essentielle du jeu qui est la connaissance parfaite de vos vaisseaux, et donc de pouvoir réagir dans toutes sortes de situations, sans quoi le jeu se résumerait à appuyer sur un bouton et à regarder les vaisseaux se tirer dessus (et en multijoueurs, perdre). Un gros problème s'est posé dans les débuts de ce genre de jeu : comment faire pour permettre au joueur d'évoluer simplement dans un univers en trois dimensions totale? La réponse est apportée et cloue le bec aux détracteurs du jeu : Il suffit en maintenant shift appuyé, d'orienter votre direction et de selectioner la profondeur (mesurée en kilomètres il me semble) à l'aide de votre souris, tout ca en quelques secondes au bout d'un quart d'heure de jeu. Autre point important, l'absence d'aspect "gestion" traditionelle, à savoir de ressources ou d'unités. Ici, on commence avec un certain nombre de vaisseaux, et on en ressort avec autant ou moins, mais jamais plus. En effet, il aurait été dur d'avoir à gérer des ressources en plus de vos vaisseaux qui risquent de vous occuper assez longtemps. Pour résumer, c'est un gameplay novateur, unique et très agréable autant qu'ergonome que Nexus nous propose et on en profite pleinement autant en Solo qu'en multijoueurs.
 

Nuit gravement à la santé

L'aspect graphique est soigné à l'extrême, tellement soigné qu'il arrivera des fois où votre machoire restera scotché sur vos genoux, et d'autres moments d'euphorie où vous incarnerez réellement un commandant de vaisseau donnant ses ordres à ses unités via le micro (incorporé au jeu, sisi vous en rêvez pas). L'utilisation des armes de bases déçoivent au début... mais après avoir vu une explosion de plasma de la taille d'une petite planète, vous rigolerez moins et protègerez les yeux et détournerez le regard, comme un vrai reflexe. Rien à voir avec de la douleur, simplement de l'immersion. Les décors sont assez beaux, quoi qu'on y porte peu d'attention au final. C'est presque devenu un plaisir chez certains joueurs de laisser un de leurs vaisseaux exploser pour aperçevoir le carburant s'échappant enflammé des réacteurs, leurs armes qui explosent, le tout finissant dans un véritable chaos de débris s'éparpillant dans la galaxie. Les effets sonores risquent d'altérer horriblement votre audition. C'est bruyant, mais agréable même si dans les moments creux on aurait pû espérer un léger thême musical digne des grands films de Science-fiction mais on ne peut pas tout avoir. Les tirs de plasma produisent de jolis effets sonores, les gatlings des retentissement à faire vibrer votre pâté de maison, quand aux bombes E... je vous laisse découvrir, à vos risques et péril.
 

Article rédigé par Razhiel , le

Voilà, Nexus ne déçoit pas les aficionados du genre et conquiert même de nombreuses masses de joueurs, récemment promus Commandants d'escadrons. Ce jeu ne décevra aucun joueur sérieux, c'est à dire que l'action ne sera ni trop oppressante, ni absente. Bon, je vais chercher ma canne blanche et mon appareil auditif, je dois sortir...

Points positifs

  • Graphismes
  • Sons
  • Scénario
  • ... Tout quoi !

Points négatifs

  • Le manque de musique
  • Pas pour les petits joueurs ;)

Commentaires