Test : FlatOut

FlatOut - PC

Genre : Course

Date de sortie : Novembre 2004

Genre
Course
Date de sortie
Novembre 2004 - France
Développé par
BugBear Entertainment
Edité par
Empire Interactive
Disponible sur
PC, PS2, Wii, Xbox
Parfois appelé
Flat Out
Site officiel
Site officiel

Dans ce jeu de caisse, pas de néons, pas de musique de la rue, mais juste des pilotes complètement tarés et des circuits insolites.

Depuis destruction derby, peu ou même aucun jeu n’a reprit ce concept du « j’te rentre dedans » où la capacité de mettre son adversaire en déroute compte autant que les aptitudes de pilotage. Il y a bien eût quelques Nascar, mais dont le côté simulation limitait l’aspect fun et défoulant. Heureusement voici venir Flatout. Des véhicules façon « Shérif fais moi peur » lancés dans une course où tous les coups sont permis…

C’est le concept…

Flatout ne mise pas sur une impression de vitesse détonante ou des lumières façon jacky, mais sûr le plaisir qu’on peut éprouver à trahir son voisin en l’envoyant tout droit dans le mur pour prendre sa place. Les courses jusqu’à 8 adversaires se déroulent dans des environnements variés, sur différents terrains allant du bitume à la gadoue. Vous évoluerez dans le mode carrière à travers les nombreux circuits proposés, et vos victoires seront récompensées financièrement. Finances qui vont vous servir à acheter une nouvelle voiture ou à améliorer votre voiture actuelle par de nouveaux équipements (équipements uniquement destinés à améliorer vos performances et non l’aspect visuel de votre bolide).

Où est mon Havok-at ?

La grande force de ces courses déchaînées réside dans un moteur physique impressionnant de réalisme. Il s’agit en effet du célébrissime moteur Havok, utilisé pour la première fois dans un jeu de voiture. Et ce moteur physique sera soumis à lourde épreuve, puisqu’en plus des courses classiques (bien qu’elles ne soient pas si classiques que ça) parsemées d’obstacles en tout genre, on dispose de modes de jeu tels que le saut en hauteur, le saut en longueur, etc… du cadavre de votre pilote éjecté par le pare-brise. On profite ainsi des fameux effets ragdolls si chèrs aux moteurs physiques actuels. Notons par ailleurs que ces modes de jeu très funs au début sont rapidement lassants.

C’est bien, c’est beau, c’est Flatout

Les véhicules sont destructibles, mais uniquement sur le plan visuel. Vos performances seront également affectées, mais rien de bien impressionnant, même quand le moteur commence à prendre feu ^^. L’accent est donc mis sur le plaisir de participer à la course du début jusqu’à la fin. En effet suite à un accident ou un léger choc, votre jauge de nitro se verra incrémentée proportionnellement à la gravité de l’impact. De quoi vous permettre de revenir facilement dans le peloton. Ça n’a l’air de rien mais ce système s’avère être un énorme avantage, car rien ne sera jamais joué jusqu’au franchissement final de la ligne d’arrivée.
Et le moteur physique n’est pas tout ! On a également droit à un moteur graphique qui se classe parmi les meilleurs du genre. Ici pas de poudre aux yeux avec des lumières de partout à en devenir barjot, mais simplement des décors somptueux aux textures photo réalistes, des effets certes déjà vus, mais très bien rendus, et le tout dans une fluidité idéale.

Mais dans la vie rien n’est parfait

On a frisé cette fois-ci le jeu, non pas parfait, mais sans défauts et sans reproche. Mais c’était sans compter sur le mode multijoueur PC complètement buggé. Espérons qu’un patch réparera tout ça car la grande force de ce jeu aurait pu être un mode multijoueur sans faille en LAN et online. En effet même si l’IA du jeu est très honorable, on constate un net manque d’agressivité et de peps de la part des adversaires. Il en résulte une durée de vie moins importante que prévue.
Malgré cela Flatout est vraiment plaisant à jouer.

Article rédigé par DjiZ , le

Un jeu de course orienté arcade insolite, beau, et intéressant de bout en bout qui plaira à tous les mazos de la conduite.

Points positifs

  • Le plaisir à l'état pur
  • Graphisme et physique parfaits

Points négatifs

  • Mode multijoueur baclé
  • IA pas assez aggressive

Commentaires