Preview : Need For Speed Underground 2

Need For Speed Underground 2 - PC

Genre : Course de bagnoles tunées

Date de sortie : Novembre 2004

Genre
Course de bagnoles tunées
Date de sortie
Novembre 2004 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
NFS
Site officiel
Site officiel

Ouaich Ouaich Ouaich, les Discothèques mobiles sont de retour dans la rue et dans votre PC.
La simulation de Jacky la plus populaire du monde revient bientôt sur vos écrans, après un an de sommeil. S’est-elle affinée comme le bon vin, ou est-ce juste une des nouvelle surexploitation de licence dont EA est si friand ?

 
 
Nous revoilà embarqué pour de nouvelles courses hors la loi dans un monde superficiel de lumière et de musiques au goût douteux. Mais une fois la claque graphique du premier épisode digérée, le concept de jouablilité usé, prendra t-on autant de plaisir ?
 

Besoin de vitesse souterrain 2

Evidemment le concept de base, on s’en doutait, restera le même : des courses, des drifts, etc... Le tout dans le but de devenir le meilleur Jacky tant sur le niveau du pilotage que sur la gueule et la puissance de son bolide. Des nouveautés vont bien sûr s’intégrer à ce concept, et notamment un univers à la Midnight Club : On se retrouve dans la ville entièrement libre, à devoir chercher des courses nocturnes. Toutefois notons que contrairement à ce que l’on aurait pu espérer, une fois que l’on est en course on est complètement restreint à un seul chemin à suivre (parsemé de quelques raccourcis évidemment, sinon ce ne serait pas un NFS). Il aurait été intéressant de n’avoir que la direction de points de passages, et la liberté de décider du chemin.
Même si le fait de se balader en ville est sympa, on en revient finalement à se demander si cela ne sert pas juste qu’à remplacer le menu habituel sans plus d’innovations que ça. En fait cette possibilité apporte quelques nouveaux modes. Par exemple vous pouvez vous mettre en quête d’un adversaire en ville à qui lancer une poursuite : le premier qui sème l’autre a gagné. Un mode très sympa puisque ici on est entièrement libre de mouvements au sein de la ville.
 

Jacky Show

Concernant la conduite, c’est toujours autant arcade, c’est le but, mais les trajectoires semblent moins linéaire que pour le premier Need for Speed Underground, impliquant une utilisation du frein plus fréquente. Les graphismes sont toujours aussi beaux. On est dans une ville pleine de lumière et de reflets, mais cette fois les décors, grand défaut du précédent numéro, sont beaucoup plus variés d’un quartier à l’autre.

Le mode multijoueur online existe encore, toujours limité à 4 joueurs. Espérons que cette fois, les cheaters ne viendront pas avarier le plaisir. Il semble qu’un mode LAN natif ne soit pas prévu. A confirmer ou infirmer.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Globalement ce jeu devrait avoir un arrière goût de déjà vu, et si les quelques nouveautés seront suffisantes pour les fans, elles seront probablement inaptes à reconquérir ceux qui s’étaient lassé du premier jeu après un an d’acharnement.

Commentaires