Test : Return To Castle Wolfenstein

Return To Castle Wolfenstein - PC

Genre : Doom-like

Date de sortie : Décembre 2001

Genre
Doom-like
Date de sortie
Décembre 2001 - France
Développé par
Nerve Software
Edité par
Activision
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Return To Castle Wolfenstein1
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel

Voilà donc la suite d'un jeu qui a fait date dans l'histoire du jeu vidéo : je parle évidemment de Return to Castle Wolfenstein, successeur du premier Doom-like !

Wolfenstein 3D, d'id Software, fut le premier jeu de tir à la première personne sur PC, appelé, à tort, un Doom-like Si mes souvenirs sont bons, il est sorti en 1992. Ce jeu remporta un vif succès. Quelques années plus tard, id Software sortit Quake, puis Quake II et enfin Quake III qui est devenu une référence en matière de benchmark grâce à ses graphismes splendides. Maintenant c'est au tour de Return to Castle Wolfenstein, la suite de Wolfenstein 3D. Ses principales caractéristiques devrait donc être des décors magnifiques, un multiplayer remarquable ainsi qu'un gameplay au moins aussi développé que celui de Quake III. Voyons donc ce qu'il en est.

En solo

Dans RTCW votre mission est d'empêcher les Nazis de créer des zombies bioélectriques. Le jeu est composé de 27 niveaux répartis en 7 missions assez variées : elles ont parfois lieu en extérieur, parfois en intérieur. La durée de vie totale (de l'ordre de 8-10 heures) semble un peu faible pour titre de cette envergure mais RTCW se rattrape bien sur les graphismes et la splendeur des décors. Les textures sont très fines. Les lumières sont douces et la plupart des niveaux sont sombres : cela peut paraître un inconvénient mais en réalité l'obscurité renforce l'ambiance un peu morbide. Avec un niveau de détail important on aurait pu s'attendre à avoir besoin d'un PC musclé, eh bien il n'en est rien : un PII400 et une TnT2 sont tout de même nécessaires mais tout est fluide, le moteur 3D semble relativement optimisé et digne d'un Quake III.

Les armes

Les armes sont en nombre correct et parfaitement modélisées. L'animation des personnages est bien faite et très riche. Leurs skins sont, comme pour les textures, très détaillées : des petits logos nazis sont présents sur les costumes militaires des ennemis. Toujours à propos des personnages, sachez que plusieurs d'entre eux ne sont pas réels comme les zombies ou les mutants. Niveau son, rien à redire, les musiques renforcent aussi l'ambiance et apportent un sentiment de "peur" chez le joueur, en effet elles sont assez tripantes. A noter que toutes les voix sont basées sur le même accent régional, ce qui pourrait être, dans ce test, le premier point négatif du jeu.

IA & ambiance

L'IA est correcte. Sans atteindre des summums, les ennemis sont suffisamment intelligents pour vous donner du fil à retordre. Par exemple si vous mitraillez tout un peu n'importe comment, ils se planquent pour essayer de vous prendre par surprise ou alors ils tentent de vous prendre à revers.
Parlons maintenant de l'ambiance. Comme je l'ai déjà dit, les musiques et l'obscurité apportent un sentiment d'appréhension. De même lorsque vous vous trouvez seul dans un lieu insalubre comme au beau milieu d'un château bourré de Nazis, ça prend bien. Aussi au début du jeu le premier personnage que l'on rencontre c'est un docteur avec les mains pleines de sang (voir screenshot), en train de faire des expériences, sur un espions américains, et le tout dans les oubliettes du château. Bref, vous avez compris, ne jouez pas à ce jeu la nuit tout seul ! C'est même parfois violent. RTCW est déconseillé aux moins de 16 ans et le jeu est interdit en Allemagne. Remarquez que vous pouvez détruire à coup de pied les signes nazis comme les drapeaux ou les photos d'Hitler accrochés aux murs.

Le gameplay

Maintenant le gameplay ! Que dire ? A titre d'exemple, je dois dire que les déplacements et les mouvements ressemblent un peu à ce que j'ai vu dans Soldier of Fortune ou No One Lives Forever, c'est à dire de l'action à l'état pur. Ce n'est pas tout à fait comme Quake III puisque RTCW est censé être un peu plus réaliste car s'appuyant sur des repères historiques comme le nazisme. Quake III sert donc un peu plus de défouloir que RTCW.

En multijoueur

Malgré une campagne solo trop courte, voyons maintenant si RTCW se rattrape sur le multijoueur, qui avait notamment fait le succès de Quake III. Composé de huit maps multijoueurs, le jeu est principalement basé sur l'esprit d'équipe et sur les classes de personnages, comme Team Fortress Classic : une équipe essaie d'atteindre un objectif pendant que l'autre le défend. Les classes sont au nombre de quatre : médecins, ingénieurs, lieutenant, soldat, chacun ayant des caractéristiques différentes. Par exemple les médecins peuvent faire revivre des équipiers ou donner des Health-Packs ; les ingénieurs sont en fait des démolisseurs, leur spécialité c'est les bombes. Les quatre clases se complètent : les ingénieurs sont nécessaires pour détruire les objectifs et désamorcer des explosifs mais ne peuvent se défendre tout seul.

Du multi à la Half Life

Chaque fois que vous vous faites tuer, vous pouvez ressusciter dès que les renforcements sont disponibles, c'est à dire toutes les 30 secondes. Si vous ne voyez pas bien ce que je veux dire je donne un exemple : Day of Deafeat (Half Life). Si le personnage meurt après 5 secondes il faut attendre 25 secondes avant de pouvoir continuer. Vous revenez alors à votre point de départ. L'avantage c'est que l'on avance en groupe car tout le monde revit en même temps.
Deux autres modes de jeu sont disponibles dans RTCW. Le premier c'est un peu comme Front Line Force (Half Life), il faut avancer et sécuriser des points et bien entendu ne pas se les faire reprendre. Le deuxième est dérivé du mode Assault d'Unreal Tournament.
Enfin pour terminer la partie réseau, le Netcode (programmation de la partie réseau du jeu) me semble parfaitement réalisé puisque le jeu ne lague pas beaucoup, même sur Internet. Bien sûr ceci c'est en ce qui me concerne : j'ai l'ADSL et je ne sais pas ce que ça donne pour les petites connexions.

Pour conclure, c'est quasi parfait

Return to Castle Wolfenstein est le digne successeur de Quake III et de Wolfenstein 3D. Tripant, prenant, magnifique, c'est une réussite totale. La jouabilité l'est aussi tout comme le mode multijoueur qui procurera de nombreuses heures d'amusement. Exempt de bug, RTCW comprend tout de même deux points noirs : le premier, mineur, est à propos des voix qui sont toutes basées sur le même accent régional ; le deuxième, majeur, est la durée de vie bien trop faible de la campagne solo. C'est vraiment dommage et ce défaut fait baisser la note du jeu qui aurait pu obtenir la meilleure note d'HardGamers au 21/12/2001 !

Article rédigé par ADSLMan , le

Graphiquement, Return to Castle Wolfenstein est magnifique. Le mode multijoueur aussi est excellent. C'est donc un titre à conseiller à toutes les personnes ayant une connexion Internet rapide et étant amateur de Quake III ou Soldier of Fortune. Même les joueurs appréciant normalement plus les jeux d'action tactique seront intéressés par RTCW. Bref, le jeu de Noël 2001 !

Points positifs

  • Graphismes splendides !
  • Exempt de bug
  • Modélisation, animations
  • Gameplay remarquable
  • Mode multijoueur prenant
  • L'ambiance macabre
  • Les musiques

Points négatifs

  • Durée de vie trop faible
  • Les voix

Commentaires