Preview : The Elder Scrolls IV : Oblivion

The Elder Scrolls IV : Oblivion - PC

Genre : RPG

Date de sortie : 24 mars 2006

Toujours en train de traîner dans le monde de Morrowind ? Toujours pas fini le mode solo ? Trop dures les quêtes secondaires ? Tant pis pour vous, car The Elder Scrolls IV : Oblivion pointe déjà son nez et ça fait déjà très très mal aux concurrents du genre RPG.

 
 
Le petit Morrowind n'était pas passé inaperçu des yeux avides des joueurs en quête d'aventure et de fantasy l'année de sa sortie, il y maintenant 3 ans. Toujours joué et d'actualité, rapport à ses deux extensions officielles Bloodmoon et Tribunal ainsi qu'aux nombreuses autres circulant sur la toile, il s'apprête à être renouvellé par quelque chose d'encore plus gros, long et dur : Le prochain épisode, nommé The Elders Scroll IV : Oblivion.
 

Beau c'est beau

Il aura bien fait parler de lui à l'e3 le petit bougre et ceci n'est pas sans plaire à Bethesda Softworks (à qui on doit des titres mémorables du jeu de rôle) qui aura vu une foule insatiable à son stand, juste devant les écrans de projection destiné à Oblivion. Comme par hasard... Eh bien tout ceci n'est pas sans raison : Les premiers screenshots publiés par Bethesda paraissait fumeux et tirés de cinématiques et donc contestés, mais la suite laisse donc à croire que ce jeu sera tout simplement LA référence graphique de sa génération. Il n'y a qu'à comtempler les décors et les personnages dévoilés : C'est magnifique, précis, sans bavure et expressif. Sans être totalement une surprise étant donné l'avancement graphique de son petit frère, c'est toutefois une bonne occasion de lorgner de plus près ces screens à la loupe pour trouver des pixels en moins.
 

Plus beau que beau, c'est Beau

Continuons sur ces screens. Remarquons les pièces d'équipement, toutes indépendantes comme cette magnifique épée longue dans laquelle on peut apercevoir son propre reflet ou encore cette armure de plaque reluisante, si belle qu'on onserait à peine la porter de peur de la rayer. La qualité des effets de lumières ont l'air d'être un cran au dessus de tout ce qui s'est fait pour l'instant, la preuve vous en étant fournie en observant les images dans lesquelles le soleil se lève ou se couche, ou la lumière d'une lame torche. C'est vraiment plus que soigné, c'est tatillonesque et on ne s'en plaindra sûrement pas d'autant plus que le jeu n'est pas encore terminé.
 

Beau + interactif = Beau*10

Le moteur physique utilisé par Bethesda durant le developpement sera sensiblement le même que pour Morrowind, mais dans une version bien améliorée, pour rendre l'ensemble bien plus réaliste. Les developpeurs annoncent même pendant leurs revues de presse que "tirer une flèche dans du bois, du metal ou de la pierre changera sensiblement la façon de réagir de l'objet touché". A ce point qu'on pourrait hypothètiquement trancher un arbre pour créer un barrage, ou encore planter une arme au sol plutôt que de la jeter bêtement. L'utilité des propos est peut être contestable mais autant de détail c'est un très beau coup de poudre aux yeux aux joueurs pour les inviter à massacrer Piggy leur tirelire pour s'offrir cette future bombe visuelle.
 

Et le rôle?

L'aspect graphique n'est pourtant pas le seul argument du futur soft, qui se targuait déjà dans son précédent opus de bénéficier d'une des IA les plus avancées existantes. Apparemment, c'est toujours la même volonté qui anime les developpeurs vu qu'ils prévoient que chaque PNJ possède ses habitudes et ses loisirs, et pas forcément quotidien, de manière à immerger encore plus le joueur dans le "vrai" univers. Et encore une fois, tous les dialogues ne seront pas qu'écrits, mais également sonores, tout comme Morrowind, ce qui garantit un plaisir et une personnalité à chaque fois que l'on croisera quelqu'un dans la rue.
 

Article rédigé par Razhiel , le

Prévu pour la fin de cette année, le jeu sortira d'abord sur PC, puis sur Xbox 360 et PS3 tout comme l'avait son prédécesseur pour les consoles "vieilles Gen". On cite déjà Oblivion comme une référence du genre et c'est peu dire : Bethesda explore des terrains que nul n'a encore jamais traversé.

Commentaires