Test : Rogue Trooper

Rogue Trooper - PC

Genre : Action

Date de sortie : Avril 2006

Genre
Action
Date de sortie
Avril 2006 - France
Développé par
Rebellion 2000 AD
Edité par
SCi
Disponible sur
Amiga, Amstrad CPC, PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Si les schtroumpfs se dopaient à la créatine et étaient élevés dans les camps d’entraînement de l’armée américaine, je pense qu’on devrait obtenir quelque chose ressemblant aux Rogue Troopers. Ces êtres bleus venus d’ailleurs qu’ici arrivent pour conquérir nos pads, après avoir fait sensation pendant pas mal de temps dans les comics outre-atlantique.

 
 
Les Rogue Troopers, même si il semblent venus d’une autre planète, sont en fait une pure création de nous, humains du futur. De véritables OGM sur pattes qui tirent parti des technologies pour remplacer toute éventuelle conscience morale par une soif de bourrinage insoutenable. De plus les capacités, et même l’âme de chaque trooper, sont stockées dans une petite biopuce implantée. Peu importe que le corps qu’elles occupent soit réduit en miettes par un tir de Bazzok, il suffit de récupérer ladite puce pour un nouveau départ. Sachant cela, et pour des raisons scénaristiques obscures et sans intérêts, vous vous retrouver vous, machine créée et exploitée par l’homme, en pleine rébellion (Comme c’est original….). Et oui ils ont oublié de bidouiller le gène de la crise d’adolescence.
 

On tire, on pose les questions après

Dans la carrière solo vous prendrez les commandes d’un fantassin bionique en particulier, au milieu de toute cette cohue de bons hommes bleus. Vous serez souvent en compagnie d’acolytes. Mais n’espérez pas les voir vous aider fondamentalement ou sembler avoir un comportement réfléchi. En réalité ils sont plutôt là pour servir le script scénaristique. Au fur et à mesure de la chute de vos frères d’armes, les biopuces récupérées et bien digérées vous donneront accès à de nouvelles compétences … Parmi les originalités, la possibilité de recycler tout et n’importe quoi, en munitions ou améliorations d’armes. Vous pourrez également déployer des tourelles pour vous couvrir à la manière d’Half-Life 2, ou projeter un hologramme trompeur pour l’ennemi.
La vue est à la troisième personne, et la visée ne vous donnera vraiment pas de fil à retordre puisque vous serez rapidement équipé d’une biopuce vous conférant la capacité d’ajustement automatique des tirs. Une sorte de lock avec lequel vous ne pouvez pas vous planter. Par rapport à un FPS vous avez quelques mouvements bonus toujours bien utiles, comme vous mettre à couvert derrière un muret, tirer à l’aveugle dans une telle position, …
 

Finalement on va pas les poser, les question

Le jeu à part cette mise en scène particulière qui change un peu du « Je trouve un lance roquette par hasard au niveau 6 », n’apporte pas de grosses surprises au genre. C’est de l’action bien torride tout le long, et même si certaines phases se veulent délicates, ça ne va pas chercher bien loin. Vous n’aurez pas à réfléchir, d’autant que la plupart des actions à effectuer vous seront indiquées ou guidées par les informations contextuelles et l’interface. Rajoutez y ensuite une IA ennemie qu’un caddie de supermarché n’envierait même pas. Un gros carton rouge enfin sur la gestion de changement d’arme très lourde et impossible à faire rapidement au cœur de l’action, ce qui a été la cause de nombreuses de mes morts (le premier qui dit dans les commentaires que je suis un gros mauvais…..il aura raison).
 

J’ai plus de munitions, je me casse !

Graphiquement, le jeu est plutôt moche, n’ayons pas peur des mots. Certes on est sur une version probablement portée de la version PS2, console qui a bientôt 6 ans, mais même avec ça on a déjà vu mieux dans le genre. L’ambiance est assez bien retranscrite, mais on se lassera rapidement de voir toujours les mêmes textures laides, pour peu qu’on ne se soit pas déjà lassé du jeu par son gameplay rébarbatif à souhait. Un mode multijoueur existe bien, mais n’apporte aucun intérêt notable au titre.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Un jeu qui certes apporte deux ou trois idées, mais qui finalement s’avère bien plat. Toujours défoulant si on a rien d’autre sous la main, mais trop fade pour y mettre le prix.

Points positifs

  • Système de biopuces
  • Action pure

Points négatifs

  • Répétitif
  • Action pure

Commentaires