Test : L'Entraîneur 5 : Saison 04/05

L'Entraîneur 5 : Saison 04/05 - PC

Genre : Gestion de foot

Date de sortie : Juin 2005

Genre
Gestion de foot
Date de sortie
Juin 2005 - France
Développé par
Beautiful Game Studios
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC, PS2, Xbox
Parfois appelé
L'Entraineur 5 : Saison 04/05

Etre entraîneur d’un club de foot est aujourd’hui aussi risqué que de sauter d’un avion sans parachute. Alors, quand on m’a proposé le poste d’entraîneur du PSG, j’ai été plutôt hésitant. A cause du risque ? Non, car c’est dans l’entraîneur 5 : Saison 2004/2005…

 
 
Il y a un environ un an qu’Eidos et Sports Interactive se sont séparés. Suite à ce divorce, l’éditeur s’est associé à Beautiful Games Studios pour développer L’entraîneur 5 (dont ils possèdent le nom mais pas la base de données) afin de mettre fin à la suprématie de Football Manager 2005, né dans l’association de Sports Interactive avec Sega. Vous me suivez ?
Alors que la saison 2004/2005 est finie depuis 2 mois et que le mercato bat son plein, voici que voilà débarquer L’entraîneur 5 et son slogan vendeur à peine prétentieux "La référence mondiale des jeux de gestion de football". Bien tenté, mais il faudra repasser car si le jeu se gratifie d’avoir tous les transferts (ou presque) du mercato d’hiver à jour, il s’avère truffé de bugs assez sympathiques et parfois ahurissants.
 

Adriano au PSG

Bon, ça va chier. Moi, Robin SOLDIER vient d’être nommé à la tête du PSG. J’ai prévenu les joueurs. Je vais leur faire oublier coach Vahid. Désormais, place à coach Robin. Entraînement à la dure, contrôle de leurs vies, sorties interdites, c’est moi qui commande rogndidju. Je vais moi-même redorer le blason du club de la capitale et le Parc des Princes deviendra l’enfer pour mes adversaires. Comment ça, je m’enflamme ? Tout d’abord, il me faut recruter et virer. Voyons voir de quel montant je dispose pour les transferts. Allez les dirigeants, allongez la thune ! Alors, ça me fait…environ 10 millions d’euros. Je m’attendais à moins. Bon allez, je vais tenter le transfert de l’été. Je me lance, je propose 6 millions d’euros pour Adriano de l’Inter Milan. Ne riez pas, ça a marché. L’Inter a accepté et le joueur également. Est-ce un bug ? Je ne sais pas. Mais ce transfert d’Adriano n’est pas le seul cas. Shevchenko a été vendu à Leverkusen pour 5 millions d’euros et le transfert record a été celui de Battles à Nancy pour 25 millions. Faut m’expliquer. Si moi, môssieur l’entraîneur du "Péhessegé", je n’ai que 10 millions d’euros, comment Nancy en a 25 ?
Bref, je peux faire tout un tas de choses avec mon équipe. Bon déjà, niveau financier, je n’ai quasiment rien à gérer. En jouant à un jeu de gestion, j’en attendais plus de ce côté-là. Je peux élaborer des programmes d’entraînement, donner des consignes individuelles ou même planifier des tactiques, bien que je doute très fortement de la conséquence que peut avoir de faire tel ou tel changement. La navigation dans les différents menus est mauvaise, ce qui rend la moindre tâche (chercher un joueur, accéder au classement) très difficile, ce qui est loin d’être agréable. Ce que je viens de vous citer n’est en aucun cas nouveau. Tout est pompé sur la version précédente, qui était meilleure grâce à Sports Interactive. Bon, je me lance dans mon premier match.
 

Smarties VS M&M’s

Deux choix pour suivre son match. Lire les commentaires qui s’afficheront à l’écran ou tout simplement regarder votre en match en 2D où vous verrez des Smarties (ou M&M's, selon vos goùts) qui s’afficheront sur fond vert : les bleus contre les rouges par exemple. Les actions sont dans l’ensemble assez bien rendues, bien que parfois on s’interdit de péter un câble quand on prend un but totalement idiot. Dans le même genre, il arrive qu’une équipe ait une cinquantaine d’occasions dans le match. Réaliste, vous dites ? Il arrive même parfois que les remplacements demandés ne se produisent jamais. Résultat, mes matchs s’avèrent être ennuyants et je suis content lorsqu’une rencontre se termine. Les spectateurs font autant de bruit que le public de "Qui veut gagner des millions ?", il n’y a pas de musique, c’est le calme plat. J’ai comme un doute, et si mon équipe n’allait pas au bout de la compétition ? Pourquoi ? Et bien parce que je n’ai pas l’envie de continuer à jouer tout simplement. En jouant à L’entraîneur 5, j’ai l’impression de me retrouver dans une partie de Football Manager 2005, mais avec tout en moins bien : la base de données, les bugs, le réalisme, l’interface, etc…Point positif cependant, le jeu se désinstalle très rapidement et sans souci.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Bon alors, que vaut L’Entraîneur 5 : Saison 2004/2005. En résumé, je dirais que les bugs, le manque de finition, l’absence d’ambiance et le ton terne donnent l’impression de jouer à un clone raté de Football Manager 2005. Même les fans de la série seront déçus. La fin d'un mythe.

Points positifs

  • Base de données à jour
  • 25 championnats au choix

Points négatifs

  • Pas d'ambiance sonore
  • Trop de bugs
  • Interface ratée
  • Jeu raté

Commentaires