Test : Serious Sam : Premier contact

Serious Sam : Premier contact - PC

Genre : FPS timbré

Date de sortie : Avril 2001

Genre
FPS timbré
Date de sortie
Avril 2001 - France
Développé par
Croteam
Edité par
Take Two Interactive
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Serious Sam : First Encounter
Site officiel
Site officiel

Serious Sam est un doom-like très bourrin, mais ça, vous le saviez déjà si vous avez lu notre preview. Le titre de Croteam est une excellente surprise car Serious Sam allie graphismes réussis, bonne fluidité, le tout avec une incroyable dose de fun.

 
 
Le scénario très primaire de Serious Sam n'est qu'un prétexte pour mettre à nos trousses des hordes de monstres pas très variés, mais extrêmement nombreux et certains s'avèrent être très forts. De nombreuses armes sont à votre disposition pour les éradiquer, comme la Tommy gun, le fusil laser, le lance-roquette, la gatling, le fusil à pompe et à double canon, etc. Vous trouverez de très nombreuses munitions pour ces armes afin de ne pas être surpris à cause d'un manque de munitions pendant un combat. L'intensité d'action commence à atteindre son paroxysme dans le niveau Metropolis où vous devez carrément tuer plus de 800 monstres en une vingtaine de minutes ! Oui, 800, vous avez bien lu. C'est clair qu'il faut se montrer très habile pour tous les tuer, mais le jeu est toujours faisable, mais s'il s'avère assez difficile.
 

C'est beau

Le graphisme de Serious Sam est très agréable à l'oeil. Certes, les monstres sont un peu cubiques et les armes peu détaillées, mais les décors sont remarquables et certains sont excellents. Vous vous battrez la plupart du temps dans des temples ou dans des décors à ciel ouvert comme dans une ville (tout le jeu se passe en Egypte). Les effets spéciaux sont magnifiques comme les effets de lens-flare ou les reflets de l'eau. Les décors sont moins répétitifs que l'on pourrait le croire et on découvre des effets nouveaux très souvent dans le jeu.
Par contre, les bruitages ne sont pas aussi réussis que le reste du jeu. Ils ne sont pas ratés, mais quelques grognements de monstres auraient dû bénéficier d'un meilleur traitement, ainsi que le bruit de certaines armes, mais cela ne gâche en rien l'intérêt porté à Serious Sam. Enfin, terminons ce paragraphe avec les musiques, elles sont très réussies et sont interactives, c'est-à-dire qu'elles changent dès qu'il y a des monstres à l'écran et les combats sont donc rythmés avec une musique rock.
 

C'est un doom-like ?

Avec Serious Sam, c'est un véritable retour à Doom que nous propose Croteam. Les mécanismes sont quasiment similaires. Vous avez des centaines de monstres à tuer, on les entend grogner quand on ne les voit pas à l'écran, les armes sont presques identiques et il faut activer des interrupteurs et trouver la sortie de niveaux complexes pour finir le jeu. D'ailleurs, la durée de vie est très courte (il faut environ 5 heures à un joueur confirmé pour finir le jeu en mode Medium). Il y a peu de chance pour qu'un acheteur de Serious Sam ne voie pas le bout du jeu (même si le dernier sondage proposé sur notre site révélait que la majorité des joueurs ne finissaient que rarement leurs jeux) car on ne se lasse jamais de tuer tous ces monstres et, une fois fini, on peut recommencer Serious Sam dans un mode plus dur, histoire de trouver un nouveau challenge. De plus, les monstres sont peu nombreux mais originaux, avec des mechwarriors, des monstres tirant des missiles magiques, des espèces de crabe à la Half-Life (sauf qu'ici, on doit faire une cinquantaine de ces bestioles en même temps et non à trois crabes comme dans le hit de Valve), et autres poissons électriques.
 

Serious Sam constitue-t-il un investissement intéressant ?

Si vous êtes un bourrin fou qui n'appréciez pas les dernières innovations des doom-like récents comme Project IGI ou No One Lives Forever avec une partie infiltration rendant le jeu un peu "gentillet", vous adorerez Serious Sam. Par contre, si vous aimez les doom-like, mais pas quand c'est trop bourrin (ouh là, l'effet Serious Sam diminue mes qualités rédactionnelles), passez votre chemin. Eh oui, les qualités et les défauts de Serious Sam sont intrinsèques au genre (ça y est, je redeviens normal), il faut adorer Doom et Quake premier du nom pour apprécier Serious Sam. D'ailleurs, les anciens joueurs retrouveront un peu de nostalgie en pensant aux centaines d'heures passées devant les deux titres précédemment cités.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Avec Serious Sam, Croteam signe un titre qui fera date dans l'histoire des jeux vidéo, non pas par ses qualités ou ses innovations, mais par l'intensité de l'action et le plaisir qu'on a à tuer tous ces monstres, qui rappellent Doom en tous points.

Points positifs

  • Bourrinage intensif
  • Graphisme
  • Armes très puissantes

Points négatifs

  • Durée de vie trop courte
  • A réserver à un public averti

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires