Preview : Hitman : Blood Money

Hitman : Blood Money - PC

Genre : Action Infiltration

Date de sortie : 26 mai 2006

Genre
Action Infiltration
Date de sortie
26 mai 2006 - France
Développé par
IO Interactive
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC, PS2, Xbox 360, Xbox
Parfois appelé
Hitman 4 : Blood Money
Site officiel
Site officiel

Quand l’Agent 47 passe, pas mal de monde trépasse, c’est bien connu. Après avoir rempli tous ses contrats avec brio, il revient dans Blood Money, un épisode plus Hitman. Jugez par vous-même en lisant ce qui suit.

 
 
Las Vegas, Nouvelle-Orléans, bled paumé au milieu de montages Rocheuses, l’agent 47 verra du pays et pas n’importe lequel : celui de l’Oncle Sam ! Ceux qui prenaient chaque jeu Hitman comme un défouloir risque d’être déçus. Désormais, pour votre intérêt, il faudra la jouer discret sous peine de devenir célèbre. Et si 47 devient connu ou célèbre, ce n’est vraiment pas bon signe. Chaque individu risque de vous regarder de travers au moindre mouvement suspect. Alors, pour éviter de voir la tête du tueur chauve dans le journal du lendemain, un nouvel indicateur apparaît à l’écran : une jauge de suspicion. Pratique, dès qu’un PNJ aux alentours remarque vos activités douteuses, il s’affole. Quand cela arrive, il vous suffit de tranquillement vous éloigner, vous faire oublier tout en évitant les caméras de surveillance. Très tendance en ce moment, le split screen (comme dans la série 24 Heures Chrono) fera son apparition lorsque vous approcherez d’une caméra, avec d’un côté la vue de 47 et la champ de vision de la caméra de l’autre. Ainsi, vous quand verrez un bout de pied faire son apparition, vous vous arrêterez à temps. Mais la technique du split screen (qui risque d’apparaître dans bon nombre de futures productions) ne se limite pas à ça. Par exemple, la découverte d’une victime, une cible principale qui se déplace ou un quelconque évènement important l’écran se scindera là aussi. Cette technique déjà vue dans XIII ou Fahrenheit est vraiment une excellente idée, l’action est on ne peut plus cinématographique, et cela ajoute une tension, un suspense vraiment fort.
 

Agent de surface

Qui dit infiltration dit discrétion, dit professionnel, dit aucune trace, dit mission réussie. Ainsi, la carte sera toujours d’une utilité que je qualifierais de vitale, avec les emplacements des différents PNJ et leur statut (normal, en alerte, neutralisé) et les pièces que vous aurez visité sans compter les objectifs pour me définir votre tactique. Eh bien sûr comme il faut la jouer malin, il sera nécessaire d’effacer les traces derrière vous. Ainsi, vous pourrez et devrez nettoyer les éventuelles traces de sang et surtout cacher les corps. Vous me direz, on pouvait déjà le faire. Oui mais bon, les cadavres, on les planquait dans une pièce isolée et surtout dans un coin sombre. Maintenant, 47 peut dissimuler ses conquêtes mortelles dans des coffres, placards, bennes à ordures et même (pour faire gagner du temps aux éboueurs) dans des camions poubelles. Ca dure un petit temps de faire un telle manipulation, mais songez à l’assurance que cela procure. Aucun risque d’avoir un corps retrouvé par un civil ou un garde qui passait par là et qu’il faut donc neutraliser à tout prix avant qu’il donne l’alerte.
 

Agent de maîtrise

Toutes les cibles de l’agent 47 sont des personnes qui méritent fondamentalement d’être tuées. Sa cible est du gros calibre, ce qui fait de lui un homme bon (et un jeu politiquement correct !) et riche par la même occasion, vu le prestige de ses cibles. Ben quoi, faut bien vivre. Pour dézinguer les méchants pas beaux, notre tueur rasé est toujours aussi bien équipé et voit sa panoplie de mouvement étoffée. Il peut prendre en otage un PNJ, sauter sur des corniches, se battre à mains nues, pousser des gardes et tout un tas d’autres subtilités. La corde de piano est bien évidemment de la partie, sans compter les diverses armes blanches (seringue, club de golf, outil de jardinage, etc.) que vous trouverez ici et là. Estampillé Blood Money, vous vous doutez bien que le fric sera plutôt monnaie courante (quel jeu de mot !). En effet, l’argent récolté vous servira à tuner vos flingues. Les Silverballers seront de la partie, mais également le SP 12 shotgun, la mitraillette SMG tactical, le fusil d’assaut et le W2000 Sniper Rifle, un classique. Chacune de ces armes possèdent une dizaine d’améliorations à vous de faire votre choix, selon votre manière de jouer. Le croque-mort se prépare donc à effectuer un retour en force, d’autant plus que Blood Money était déjà en développement pendant la création de Contracts, c’est dire ! C’est beau, bien foutu et ça promet, on n’en demande pas plus.
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Si l’univers d’Hitman est le même dans ce nouvel opus, tout ira pour le mieux ! Les nouveautés offertes semblent bien pensées, les bugs corrigés, et l’ambiance toujours aussi…mortelle.

Commentaires