Preview : S.W.A.T. 4

S.W.A.T. 4 - PC

Genre : Simulateur de poulet (ceux qui portent du kevlar)

Date de sortie : Avril 2005

Genre
Simulateur de poulet (ceux qui portent du kevlar)
Date de sortie
Avril 2005 - France
Développé par
Irrational Games
Edité par
Vivendi Games
Disponible sur
PC
Parfois appelé
Swat 4

Un nouvel épisode de SWAT ? Soit ! Mais ce nouvel épisode sera-t-il aussi bon que les précédents, ou aussi foireux que mon jeu de mot à l’originalité douteuse ? Premiers éléments de réponse avec une revue de la bêta multijoueur.

 
 
Certaines personnes à la vision réductrice pourraient voir la version multijoueur de SWAT comme un Counter-Strike plus lent. Effectivement on trouve en opposition les forces spéciales et les terroristes, mais la comparaison s’arrête là.
 

Very Important Player

Dans le mode de jeu testé (plusieurs seront disponibles dans la version finale), un VIP accompagne les SWAT. Ces derniers doivent l’escorter sain et sauf vers un point d’évacuation. Point d’évacuation qui sera évidemment défendu avec ardeur par les terroristes, leur but étant de capturer le VIP pendant au moins 2 minutes avant de pouvoir l’éliminer. Ce concept donne lieu à des matchs très tactiques, où le teamplay est essentiel et où le gros rush made in CS sera complètement infructueux.
Je voix encore quelques anciens CSeurs être perplexes en se rappelant la stupidité des otages de leur ex-jeu favori. Et bien là le VIP sera un joueur humain, choisit au hasard parmi les joueurs du camp SWAT. Ce dernier tachera donc de ne pas se plonger dans les fusillades (encore qu’il peut toujours tenter une opération suicide puisque sa mort avant capture provoquera la défaite des terroristes), et pourra même se défendre un peu.
De plus, que les noobs se rassurent, pas besoin d’attendre 10 minutes la fin du round une fois mort, puisque le mode de jeu adopté est celui des vagues de renforts. Vous respawnerez d’ailleurs à différents niveaux de la carte, selon l’avancement de l’adversaire et de votre équipe.
 

Une panoplie de cow-boy

Le côté tactique est encore accentué par la multitude d’armes et de gadgets présents. Vous êtes totalement libre de la stratégie à adopter, du classique head-shot avec une mitrailleuse silencieuse, à la méthode soft à base de pistolet à poivre et de menottes.
Vos gadgets sont dignes de Sam Fisher (Splinter Cell). Vous pourrez observer derrière une porte à l’aide d’une micro caméra, la bloquer ou la faire exploser, etc…
Au niveau du gameplay multijoueur c’est donc très fun. Cela dit les plus névrosés d’entre vous qui se shootent au Quake tous les matins auront beaucoup de mal à s’adapter à la lenteur des mouvements. Mouvements qui sont d’ailleurs très classiques, et c’est dommage, des possibilités de roulades, escalades ou autres auraient été les bienvenues. En revanche, si cette lenteur peut sembler réaliste pour une volonté de discrétion. Continuer à avancer à pas de loup alors qu’on se fait canarder par derrière comme un pigeon, au lieu de se planquer en courant comme un lapin et d’attendre le calme en bonne poule mouillée….(si vous pensez que trop d’animaux sont présents dans cette phrase, lâchez vous en commentaire)…enfin bref, la discrétion c’est bien, mais une fois qu’on se fait tirer dessus c’est pas la peine de s’acharner, il semblerais que l’on soit déjà repéré :D.
 

Y’en a dans le ventre

Côté moteur physique, on parle de l’utilisation du célèbre Havoc. Mais ce n’est pas très visible puisqu’on n’a pas loisir de pousser des caisses ou de démonter un PC à coup de balles dans la carcasse. Le moteur sert ici principalement à la balistique qui semble sans faille.
Graphiquement, même si ce n’est pas époustouflant c’est très loin d’être moche. On a le droit à quelques effets de lumière qui vont bien, et le décor est assez détaillé. La complexité et la taille des cartes mettent un accent sur la tactique.
 

Article rédigé par DjiZ , le

En conclusion on à affaire à un mode multijoueur très intéressant. Il va falloir maintenant patienter un peu pour savoir si le solo est d’aussi bonne qualité.

Commentaires