Test : GTR

GTR - PC

Genre : Course

Date de sortie : 01 mars 2005

A côté d’un grand nombre de jeux de courses orientés arcade, très peu de jeux permettent une simulation réaliste. GTR se veut être l’un de ceux-là et cherche à satisfaire les véritables pilotes sur canapés. Les jackys urbains qui croient savoir conduire vont avoir une leçon.

 
 
Au lancement du jeu, on se retrouve plongé au sein d’un menu franchement laid, et qui en plus est loin d’être des plus ergonomiques. Le premier challenge consiste donc à outrepasser cela pour découvrir l’intérieur de la bête : un simulateur de conduite de Grand Tourisme (je ne vous parle pas du jeu PS2, bande d’ignares, mais bien d’une compétition automobile qui porte ce nom) riche en détails techniques.
 

Le tourisme en grand

Le Grand Tourisme est une catégorie de véhicules de course, au sein de laquelle évolue d’ailleurs actuellement Jean Alesi, l’ex-pas-champion de Formule 1. Ces véhicules lourds et puissants ont la réputation d’être particulièrement difficiles à manier et vous devrez allier finesse et dérapages contrôlés. Vous avez donc à votre disposition de nombreux circuits et de nombreuses voitures de la catégorie à travers des modes de jeux on ne peut plus classiques : championnat, week-end de course, entraînement et multijoueurs online ou en LAN.
 

On va se viander, freiiiiiiiiiiiiiine !!!

Bien que le jeu se vante d’être un « real simulator », il a la bonne idée de satisfaire tous les joueurs, en proposant 3 niveaux de simulations. Le sacro-saint mode arcade destiné aux néophytes du pilotage ou à ceux qui ne veulent pas se prendre la tête et pour qui l’appui sur quelques boutons sera déjà un gros challenge, un mode semi-pro qui offre un degré de réalisme suffisant pour réellement se sentir à l’intérieur de la voiture, avec une bonne partie de ses contraintes physiques de pilotage, sans pour autant qu’il faille des centaines d’heures de vol avant de maîtriser la bête, et un mode simulation ultra réaliste par le comportement de la voiture, avec les conséquences que cela entraîne sur la jouabilité, réservé aux acharnés. Bien évidemment, si l’on peut espérer pouvoir contrôler sa voiture au clavier en mode arcade, les deux autres modes de jeu nécessiteront une manette analogique au minimum, et un volant pour la meilleure prise en main qu’il soit (Notez d’ailleurs que le rendu du force feedback est saisissant et très puissant).
 

Graphique, physique, mécanique…trop de moteurs

Les textures du jeu sont soignées et très propres, en revanche à part les ombres et quelques reflets basiques sur les carrosseries, les effets graphiques sont inexistants dans le jeu. Les voitures sont très bien modélisées, mais les détails du circuits extrêmement rares. Heureusement pour compenser, le défilement d’images est très fluide et la sensation de vitesse très bien rendue, sans scintillement ni aliasing. Bref un affichage qui se limite au minimum syndical, qui n’est pas moche, mais qui ne vous laissera pas non plus bouche bée.
Concernant la physique du jeu, elle se classe, notamment pour les modes simulations et semi-pro, parmi les meilleures et les plus réalistes du moment, comme on nous l’avait promis.
Les siphonnés du boulot qui ont étudié la mécanique sportive depuis le berceau, et qui ont pour livre de chevet " Le moteur à 4 temps " pourront s’émoustiller devant une foultitude de réglages possibles, accompagnés de chiffres et graphiques incompréhensibles pour le commun des mortels. Les autres se contenteront de charger les pré-réglages fournis, mais au risque de se retrouver à 20 tours de retard en mode multijoueur.
Enfin pour l’IA du jeu, dont la difficulté est bien évidemment réglable, il semblerait que les développeurs n’aient malheureusement pas dérogés à la règle qui dicte qu’un jeu de voiture n’a pas besoin d’une IA poussée. Comme dans de nombreux jeux de la catégorie, les dépassements entre PNJ seront limités, ceux-ci gardant souvent leur place de départ et les stratégies de courses sont quasi-inexistantes, ou en tout cas imperceptibles. Cela dit cette IA est loin d’être la plus mauvaise observée pour ce type de jeu. Ici au moins un adversaire ne plongera pas bêtement sur votre pare-choc et essaiera de vous dépasser dans les règles de l’art.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Un jeu avec un mode simulation réservé à l’élite du pilotage et un mode arcade bien trop facile, qui saura donc enthousiasmer quelques-uns, mais rebuter dangereusement les autres qui seront probablement majoritaire. GTR est cependant le meilleur jeu dans sa catégorie : celle de la simulation automobile pure. Ce qui lui justifie donc une réalisation bonne, mais un intérêt médiocre (pour la plupart des joueurs).

Points positifs

  • Sensations réalistes
  • Garage détaillé

Points négatifs

  • Mode arcade trop facile
  • Mode simulation réservé à l'élite
  • Menus horribles

Commentaires