Preview : Auto Assault

Auto Assault - PC

Genre : Action (MMOG)

Date de sortie : Avril 2006

Genre
Action (MMOG)
Date de sortie
Avril 2006 - France
Développé par
NetDevil
Edité par
NCsoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

"Les exploits d'un chevalier solitaire dans un monde dangereux. Le chevalier et sa monture. Un héros des temps modernes, dernier recours des innocents, sans espoir, victimes d'un monde cruel et impitoyable." Pas de panique, il ne s'agit pas d'une nouvelle tentative de refourguer un jeu de caisse pourrave avec une voiture qui parle, mais d'un MMORPG ambitieux qui pourrait bien piquer quelques centaines de joueurs à Blizzard. Mais pas plus, quand même, faut pas déconner.

 
 
Il faut avouer que la plupart des MMORPG ne sont pas d'une originalité débordante, et que quand ils le sont, ils s'avèrent relativement médiocres (Matrix Online). Seul City Of Heroes et ses personnages en capes et spandex peut se targuer d'avoir réussi à proposer une expérience de jeu intéressante en sortant des sempiternels clichés de l'heroic-fantasy. Auto Assault prend place dans un monde post-apocalyptique. On va dire qu'un plat de cassoulet venu de l'espace a quasiment anéanti toute trace de vie sur terre. Voilà, ça m'évitera de me pencher sur le scénario. Je plaisante, mais NCsoft a élaboré un background très poussé qui ravira les amateurs de science-fiction.
 

Monde de merde !

Vous l'aurez deviné rien qu'au titre du jeu ; on ne contrôle pas un avatar de chair et de sang, mais de roues et d'huile de moteur. A part ce détail mineur, ce n'est que du très classique, et seules les dénominations diffèrent. On enchaîne les missions, (très linéaires et guère passionnantes à ce que j'ai pu voir sur la bêta) afin de gagner de l'expérience, emmagasiner les brouzoufs en bon capitaliste du futur, et faire péter l'équipement qui va bien afin de transformer sa poubelle en char d'assaut. Arghhhll, le tuning est partout ! Il sera également possible de quitter la relative sécurité de son véhicule pour jouer en tant que piéton. Franchement, si dans les villes sécurisées au kärcher on ne risque pas grand chose, s'aventurer sur ses deux jambes dans les Landes Incultes, c'est comme se balader à poil en chantant "Heston est une pédale" dans un congrès de la NRA. D'la folie, donc interdit.
 

Pourquoi tant de haine ?

Trois factions se tolchoquent pour savoir qui a la plus grosse. A ma droite, les humains. Vous en connaissez peut-être quelques-uns. A ma gauche, les biomeks. 50 % hommes, 50 % machines, 100 % flics. Non, je m'égare. Et last but not least, les mutants, dignes fils de Tchernobyl, dont la particularité est d'avoir le nez tout près de l'anus, ce qui a pour conséquence de les mettre constamment de mauvaise humeur. Chaque camp dispose de quatre classes qui lui sont propres. Malheureusement, le pvp ne se déroulera qu'en arènes, dans lesquelles des tournois seront organisés et différents modes de jeu proposés.
Techniquement, c'est plutôt très correct. Pas très fluide sur ma config, mais le jeu n'est probablement pas encore optimisé. Par contre, l'environnement est quasiment entièrement destructible. Le moteur Havok 2 qui gère la physique permet d'ailleurs de se livrer aux acrobaties routières les plus démentes. Bravo, au moins on s'amuse déjà pour aller d'un point à un autre, ce qui n'est pas vraiment le cas de tous les jeux du genre, si vous voyez de quoi je parle. J'ai pourtant peur que les joueurs se lassent vite des environnements répétitifs et lugubres (pour ce que j'en ai vu) dus au contexte post-apocalyptique du jeu. Prière d'oublier les couleurs vives et les jungles luxuriantes.
 

Le bébé se présente bien

Tout cela s'annonce vraiment bien. On sent que NCsoft bichonne son poulain et met toutes les cartes de son côté pour séduire un public qui ne demande qu'une alternative à WoW. En témoigne le système de communication vocal inclus dans le jeu, qui pourrait bien faire la différence (notez comme je manie le conditionnel à merveille, ce qui me dédouane de toutes les conneries que je pourrais avancer). Et quand on sait que NCsoft est aussi responsable des fameux City Of Heroes, Guild Wars et Lineage 2, l'avenir du petit semble tout tracé.
 

Article rédigé par Le-Saint , le

Surveillez de près notre test, qui ne saurait tarder, pour connaître en long, en large et en travers les tenants et aboutissants d'un MMORPG qui en a sous le capot.

Commentaires