Test : Star Wars Battlefront II

Star Wars Battlefront II - PC

Genre : FPS

Date de sortie : Novembre 2005

Genre
FPS
Date de sortie
Novembre 2005 - France
Développé par
Pandemic Studios
Edité par
LucasArts Entertainment
Disponible sur
PC, PS2, PSP, Xbox
Site officiel
Site officiel

Copier sur les autres et rendre le concept un peu plus fade sans rien y apporter de nouveau, ça Battlefront, premier du nom, avait su le faire. Ces "vices de formes" dans la création et l'imagination du soft ont pourtant été aperçus et reprochés par l'ensemble des joueurs ayant plus ou moins aimé ce jeu. Pandemic Studios, sous la tutelle de Lucas Arts, a bien pris en compte toutes ces remarques et bien que Battlefront II ne me paraisse pas être le FPS de l'année, il s'est gravé en lettre d'or dans mon top 10 de mes jeux favoris.

 
 
Georges Lucas m'est témoin, le premier Battlefront n'était qu'une pâle copie de Battlefield 1942, l'outrageuse ressemblance de titre le reflétant. Pour rappeler un peu la genèse des deux épisodes, le premier était sorti quelques semaines avant l'édition Collector de la première trilogie, d'où un enjeu économique important. Le deuxième se voit mis en vente comme par magie presque en simultanté avec son cousin DVD "La Revanche des Siths". Pour ne pas s'étaler, disons juste que les motivations des éditeurs n'ont pas été purement ludiques ou artistiques. De toute façon nous devrions être habitués avec Star Wars et tous ses produits dérivés quels qu'ils soient. Fort heureusement, Pandemic Studios n'a pas manqué de temps pour développer son bébé, et en aura même gagné en reprenant les bases de son premier opus. On peut le dire haut et fort : voici un des rares jeux de la lignée de Star Wars à ne pas être bâclé. Pas tout à fait bâclé.
 

Débarrassons-nous des choses qui fâchent

Je préfère me précipiter dans le plus facile à attaquer : l'aspect graphique du jeu. Si le premier opus pouvait être qualifié de "bofbof" à sa sortie, c'est-à-dire pas au top mais passable, celui-ci mérite une mention plus négative. Non pas qu'il soit plus laid, il est tout simplement identique, exceptés quelques affinages par-ci par-là, ne permettant pas de justifier une année et demie de développement. Voilà donc Battlefront à côté de géants tels que F.E.A.R. ou Quake 4, où l'on est véritablement dans une autre dimension. Je dis donc ce qu'il est, Battlefront II se contente de son ancien moteur graphique pour faire payer une seconde fois la même chose. Beuark ce genre de procédé est proprement odieux. Créons un label de production de jeux, certifiant qu'ils sont tous élevés au grain et respectent les normes de... Voilà à quelle réaction il faudra s'attendre si comme moi vous préféreriez le commerce équitable (ce que vous ne faites pas, bien entendu. Oui, patron je suis accomodant).
 

Dis Bobba, c'est loin Coruscant ?

Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire en me rappelant le mode campagne -supposé scénarisé- du premier Battlefront : des batailles qui s'enchaînent sans logique avec une voix-off qui vous lâche deux bons prétextes pour dessouder les quelques indigènes de la planète, c'en était trop pour mon système nerveux et c'est pourquoi je craignais tant d'y toucher cette fois-ci. Je n'en fut que plus surpris : on incarne maintenant un seul personnage et voilà enfin un scénario qui tient debout ! En tant que petit soldat clone de la république, j'ai donc participé à sa défense, à l'arrivée au pouvoir du mec moche cagoulé sans compter les plus grandes batailles spatiales de la première trilogie. Tout ceci dans l'ordre chronologique avec une vraie évolution même si cette histoire commence à rentrer dans tous les foyers à force de matraquage. Le poids du bâclage précédent y est peut-être pour quelque chose mais il y a de quoi souligner le travail apporté au mode solo. Peu de FPS peuvent se vanter de posséder une campagne de qualité dont les innovations manqueraient même au multijoueur.
La petite expérience à plusieurs n'est d'ailleurs pas des plus réussies : toute classique, je n'y aurais passé que quelques heures, délaissant les bêtes Team Deathmatch sans saveur. Un petit nouveau, le mode "chasse" mérite qu'on s'y arrête un instant, dans lequel on devra jouer le régulateur d'espèce sur une planète donnée. Mouais, pas mieux.
 

Heureusement il y a Windu

Les Jedis du premier opus étaient quasiment absents, sauf quelques "guest-stars" en mode campagne où ils étaient complètement invincibles et surtout très cons. Un autre point corrigé par Pandemic car cette fois-ci on peut les incarner et peser sur le champ de bataille mais en discrétion car l'invincibilité a été mise au placard au profit d'un compteur qui baissera bien vite à chaque coup reçu et qui augmentera un peu avec chaque ennemi dérouillé. On les voit d'ailleurs disparaître bien vite ces Jedis du dimanche et ce n'est pas pour nous déplaire : Battlefront II ne se transforme pas comme je le redoutais en Jedi Academy 4 ou autre bêtise du même acabit. L'équilibre est le maître mot et ce n'est pas une petite bestiole verte avec un jouet lumineux qui pourra me dire le contraire ! On reste tout de même bien heureux de pouvoir troquer son fusil laser contre un sabre et tâter un peu de corps à corps malgré le nombre plutôt mince de mouvements.
 

Hyperspace ! ! !

Comme je le disais un peu plus haut, le souci d'équilibre domine. C'est pourquoi on peut dire adieu aux batailles terrestres et aériennes mêlées, dont ne ressortait qu'un sentiment de frustration -l'espace aérien étant passablement réduit- et de déséquilibre face aux vaisseaux, beaucoup trop puissants face à tout ce qui était au sol. Finito ! Les batailles spatiales sont désormais détachées des autres et le pilotage a été revu pour une plus grande finesse et de meilleures sensations. Un pari réussi : maintenant on se croirait presque dans ce bon vieux Rogue Squadron au coeur des batailles les plus dantesques. Ces batailles sont vraiment l'atout premier de Battlefront II : en plus de canarder ces petits copains aux commandes de chasseurs de chaque camp, on peut aussi s'infiltrer dans les vaisseaux amiraux, les détruire de l'intérieur et en ressortir victorieux... tout ceci au milieu d'une foule d'explosions et de lasers. S'il n'y avait qu'une seule chose à retenir du jeu, ce serait ces moments où l'on apporte la victoire en faisant des cabrioles en Chasseur TIE au milieu d'un croiseur MonCalamari... Ahhh... Je vous laisse, c'est l'heure de la promenade, VViiiaaouummmmm.
 

Article rédigé par Razhiel , le

Star Wars Battlefront 2 relève le niveau de ses prédécesseurs sous la même licence. Il est abouti, complet et trippant quoique classique et sans grande révolution. Qui a dit que les choses classiques ne pouvaient pas être de belles choses ?

Points positifs

  • Les batailles spatiales
  • La bande-son, comme d'habitude
  • La campagne bien gérée

Points négatifs

  • Un multijoueur trop conventionnel
  • Pas assez de maps

Commentaires