Test : Star Wars Galaxies : An Empire Divided

Star Wars Galaxies : An Empire Divided - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : Novembre 2003

Genre
MMORPG
Date de sortie
Novembre 2003 - France
Développé par
Verant Interactive
Edité par
LucasArts Entertainment
Disponible sur
PC, PS2
Parfois appelé
Star Wars Galaxies
Site officiel
Site officiel

Les jeux portant une licence Star Wars sont légions et ne sont pas tous mauvais, bien au contraire, alors que beaucoup d'autres sont beaucoup moins bien exploitées… C'est donc avec une impatience indigne d'un chevalier Jedi qu'on attendait ce Star Wars Galaxies, RPG exclusivement online et terriblement alléchant sur le papier. Restait à évaluer le côté obscur du soft…

 
 
Il y a des sagas qui révolutionnent, ou créent un genre, ils y a des sagas mythiques, ils y a des sagas légendaires et au-dessus de tout ça, il y a Star Wars. Pour les incultes, juste avant de vous suicider de désespoir de voir un jour votre QI augmenter, Star Wars c'est à l'origine la trilogie avec des gars bizarres qui se battent à coup de néons. Succès planétaire et donc véritable poule aux œufs d'or pour un éditeur, les chefs d'œuvre de Georges Lucas se sont vu et revu adaptés en jeux vidéos. Parfois complètements ratés (que dire du navrant Episode 1 sorti il y a quelques années sur PC) et parfois carrément réussis (cf. Rogue Leader ou Jedi Knight), aucun jeu n'avait encore affiché la prétention de nous faire réellement incarné un protagoniste de cet univers, de le faire évoluer comme bon nous semble et de refaire sa vie tel un apprenti Jedi.
 

Faire passer sa config du côté obscur

Avec un MMORPG (à vos souhaits) de la sorte, le test va être coton alors autant commencer par le plus simple : la réalisation. J'ai entendu parlé de SWG pour la première fois dans un magazine hardware (ce qui signifie qu'il parle de matos et non de filles très peu habillées, ndlr) dans un sujet sur les nouvelles cartes graphiques d'il y a un an (ce qui n'est pas forcément contradictoire). En effet, les screenshots du soft étaient déjà les plus beaux qu'il m'ait été donné de voir et c'était à se demander comment autant de détails pourraient être affichés par ma pauvre config. Autant vous le dire tout de suite, si votre PC a plus de six mois, SWG vous imposera une mise à niveau pour avoir le privilège de voir tourner la chose sans avoir à désactiver toutes les options ou sans trop sacrifier la résolution. Certainement soucieux de ne pas voir leur jeu vieillir trop vite graphiquement, les développeurs ont décidés de pousser les configs actuelles jusqu'à leurs derniers retranchements. En effet, dans un ou deux ans, on pourra faire tourner tout ça sans problème, mais en attendant, ça rame. Un choix discutable dans l'immédiat mais qu'on pardonnera dans les années à venir (si le jeu tient jusque là). La beauté du soft est donc indéniable et même hallucinante mais les chutes de framerate sont fréquentes et donc dérangeantes par moment. Pour info, comptez quand même au moins une carte graphique dernière génération, 1Go de Ram et un processeur cadencé au minimum à 2GHz si vous voulez jouer convenablement.
Niveau sonore, comme dans tous les opus SW, c'est magnifique si on aime la musique de John Williams et que les sons de sabres ou de lasers ne vous prennent pas la tête. Pour les amateurs de techno ou de hardcore incapables d'ouvrir leur esprit à la beauté de la musique d'un orchestre symphonique, ça va sembler mauvais, mais c'est eux qui n'ont pas de goût c'est évident. Pour les bruitages, l'étendue de sons différents est très importante et tout ça semble sortir directement des films.
 

L'habit ne fait pas l'espèce

Avant tout, il faut se créer un personnage. Dieu aurait créé l'homme à son image, et bien dans SWG, vous aurez bien plus de choix que dieu pour créer l'avatar de votre choix. Tout d'abord, vous aurez le choix entre huit races différentes ayant chacune leur caractéristiques, leur physique bien particulier, et les réglages qui vont avec (et on peut régler vraiment n'importe quoi comme la largeur de mâchoire ou la profondeur des orbites entre autres). Dans ce Star Ac' façon science-fiction, vous devrez donc élire votre espèce préférée avant de vous lancer dans plus de précisions. Si vous choisissez de garder les humains, vous obtiendrez un personnage polyvalent mais qui comme dans la réalité, a autant de faiblesse (surtout lorsqu'il s'agit de regarder des émissions de télé réalité idiotes). Viendra ensuite les Wookies dont faisait partie le très séduisant Chewbacca, copain de Han Solo dans les films. Ces boules de poils hurlantes sont particulièrement fortes et résistantes. Si vous êtes plutôt séduits par les tentacules qui bougent au vent, vous opterez pour les Twi'lek, juste bons à danser ou à faire de la diplomatie. Prochaine race au programme : les Mon Calamari, famille ou ami de l'amiral Ackbar qui aurait bien voulu faire demi-tour lors de l'attaque de l'étoile noire à la fin de la saga le traître… La cinquième espèce nous fera découvrir les Rhodians, petits, rapides et agiles (dont est issu Greedo qui a fini sa misérable vie sur une table de bar) alors que la sixième introduira les Tradoshans, puissants reptiles dont sont issus quelques chasseurs de primes célèbres. Le pénultième (pour une fois, un test de HG vous fera ouvrir un dictionnaire) choix qui s'offre à vous concernera les Zabraks dont le plus célèbre membre est Dark Maul, celui qui se fait un Jedi en brochette dans l'épisode 1 avant de jouir du don d'ubiquité, avec leur pointes au dessus du crâne. Enfin, vous pourrez toujours choisir d'incarner un Bothan spécialiste en arts martiaux.
 

Le travail c'est la santé

Décrire l'ensemble des possibilités offertes par la variété de métiers proposés ici serait une tache pharaonique et peu exaltante. On distinguera donc d'abord les métiers pour les plus batailleurs d'entre vous qui s'orienteront vers la profession de tireur (encore une fois, rien à voir avec une certaine activité horizontale) ou vers celle de combattant. Ces deux là vous permettront de vous spécialiser dans le combat (offensif et défensif) mais tous les métiers proposent une certaine dose, plus réduite, de compétences au massacre. Le tireur s'appropriera les armes de poings et autres lasers ou armes de destruction massive. Le combattant, plus barbare vous écrasera la tête avec des épées, haches ou piques et même à mains nues. Autant vous dire que suivant l'environnement, l'issue du combat entre un tireur et un combattant ne sera pas la même. Dans le même registre, on trouvera l'éclaireur, prédestiné aux grands espaces hors de la ville et véritable mauviette, c'est celui qui peut fuir le plus vite. C'est aussi un méchant chasseur qui fera commerce des pauvres animaux qu'il a abattu sûrement par traîtrise ou sans le faire exprès en s'enfuyant. Le pire c'est que les éclaireurs ont un rôle important car leur marchandise est très recherchée par les autres professions qui elles, ne fuient pas le combat… (Mais non je n'ai rien contre les éclaireurs…)
Le métier le plus original du jeu est sans conteste celui des artisans. Leur première qualité est la création d'objets, d'armes et autres items en tout genre. Au début de son art, un petit artisan devra fabriquer ses joyaux à la main, un par un, pour créer quelque chose d'unique avant de s'en séparer, le cœur brisé mais vite réconforté par le gain alors occasionné. Si dans le jeu ce n'est pas si romantique, c'est en tout cas aussi personnel car les objets créés peuvent vraiment être personnalisés. Plus tard, le travailleur pourra s'offrir des usines afin d'exploiter des gisements ou pour automatiser sa production. L'artisan est donc au centre de l'interaction entre les joueurs et donne souvent énormément de charme aux communautés de SWG.
Viennent ensuite des métiers moins passionnants mais tout aussi important pour le bon fonctionnement de l'univers.
Les médecins sont, comme leur nom l'indique, chargés de soigner les blessés ou de créer des items de régénération. Mais beaucoup plus important, ils seront la voie vers la promotion vers les unités d'élite. Le médecin fera également un très bon éleveur de bestiole en tout genre.
Viendra ensuite les artistes, qui ne sont pas sortis d'émissions à la qualité douteuse, mais qui devront trimer avant de passionner les foules. Franchement pas passionnant à jouer, il a pourtant un rôle non négligeable dans le jeu. En effet, qui pourrait se passer d'un coiffeur, d'un tatoueur, d'un danseur ou d'un musicien ? Personne parce que les médecins ne guérissent pas la fatigue mentale que seul un spectacle de danse ou de musique pourra remettre à niveau. Un peu comme dans la vraie vie où les gens se vautrent devant la télé pour régénérer leur esprit. A moins que ce ne soit pour le dégénérer, allez savoir. Quant aux deux autres, ils seront plus rares et se feront donc pas mal d'argent car leurs services sont tout de même recherchés par les combattants soucieux de leur look.
 

Promotion canapé

Une fois votre métier de base choisi, vous ne serez nullement limité à cette voie pour le futur. En effet, vous pourrez en changer, même plusieurs fois, presque comme bon vous semble. Cependant, vous pourrez creuser dans votre métier afin de gagner en expérience et en compétences. Vous atteindrez alors les professions d'élite, les premières étant simples à obtenir alors que les dernières nécessiteront d'avoir obtenu des connaissances extrêmes dans des métiers différents. L'apprentissage d'un métier est déjà assez long alors vous imaginez bien qu'en combinant trois professions, le temps de jeu devient vite colossal. Mais n'imaginez pas devenir un Mickael Jackson de la danse déjà Lucky Luke du tir et couplé à un Einstein. Le nombre de compétences est évidemment limité et il vous faudra prévoir un minimum les voies vers lesquelles vous vous engagerez. Ceci nécessitant bien évidemment une connaissance déjà parfaite du jeu au préalable si vous ne voulez pas finir musicien-coiffeur-tatoueur et totalement incapable d'explorer les contrées plus dangereuses que votre salon de coiffure. Enfin pour éviter ce genre de problème, vous pourrez oublier des compétences afin de partir vers d'autres horizons mais vous aurez évidemment perdu beaucoup de temps au final surtout que ces oublis sont plutôt longs à se mettre en place.
Et j'entends déjà vos petites voix de lecteurs assidus me dire "et les Jedis, et les Siths, comment qu'on fait pour en devenir un, moi je serai Dark Vador!". Et bien à priori, la seule solution pour l'instant est de prier. En effet, SOE souhaite limiter le nombre d'élus de la Force et pour ce faire, vous ne pourrez plus vous cloner si vous en devenez un mais avant cela, il faudra qu'un autre de vos personnage suivent une carrière spécifique totalement inconnue des joueurs. Vous n'y comprenez rien ? Moi non plus. De toutes façons, ils ne prévoient aucun Jedi avant plusieurs mois donc il vous faudra bien trimer avant d'avoir (peut être éventuellement si la conjoncture et l'inflation le permettent) droit au titre suprême.

Clair Obscur

Rares sont les jeux Star Wars qui nous permettent de véritablement choisir un camp (les gentils gagnent toujours c'est bien connu). Dans SWG, libre à vous d'être du côté clair, du côté obscur ou suisse, enfin neutre quoi. Ces derniers ne prendront jamais vraiment part aux batailles et vivront leur petite vie tranquille, ce qui reste très plaisant en soi dans le jeu. Les autres s'entretueront et il vaut mieux ne pas traîner seul dans un endroit infesté de mauvais si vous êtes du côté clair (et vice versa bien entendu). C'est presque déroutant de voir des groupes de Stormtroopers dessouder des bons sans aucune retenue. Evidemment, suivant votre choix, certains items vous seront accessibles et d'autre non. C'est ensuite votre rang qui vous permettra d'accéder à certains objets plus puissants ou plus avancés.
Les champs de bataille voient donc s'affronter les deux camps principaux (avec quelques suisses au milieu). En général au nombre de un par planètes, ces endroits sont fréquentés par les combattants qui ont besoin de se défouler ou tout simplement de gagner en expérience. Autant vous dire qu'une connexion rapide est nécessaire car quand il y a du monde (c'est-à-dire très souvent), ça rame sévère et ça peut être très handicapant. Ces batailles qui s'annonçaient épiques sont tout de même assez brouillonnes et deviennent totalement ridicules lorsqu'on se prend un laser qui vient de passer à travers une montagne ou tout autre objet.
Pour les personnages neutres, ceux-ci pourront choisir d'incarner un personnage commercial, qui fera fortune en construisant des maisons ou même des villes entières. Vous pourrez aussi juste choisir de devenir éleveur, ce qui donne au jeu un petit air de pokemon mais à la sauce Star Wars. SWG offre véritablement un choix de carrière extrêmement large en ce qui concerne la liberté d'évolution. Vous devenez un membre de l'univers Star Wars, pas forcément un membre remarquable mais un monsieur tout le monde bien sympathique qui fait son chemin à travers l'univers. Et qui sait, peut être plus tard, vous vous distinguerez dans votre profession !

Mais comment on joue?

SWG est vraiment un MMORPG tel un puit sans fond et j'ai l'impression que ce test ne finira jamais. Venons en donc au gameplay si vous le voulez bien (et sinon passez directement au paragraphe suivant). Pour jouer, vous afficherez un menu contextuel très joli, bien dans l'esprit technologique de l'univers de Lucas en cliquant sur un personnage, un monstre, un truc ou un machin. La liste des actions possibles s'affichera alors et il vous suffira de choisir celle que vous voulez pour l'effectuer. Il est bien évidemment déconseillé d'attaquer un Rancor si vous êtes tatoueur, seul et en mauvaise santé. A ceci s'ajoute des touches raccourcis (hot-keys dans le texte) regroupées en 6 série de 12 et dont 2 s'affichent simultanément à l'écran. Vous choisirez donc entre 24 actions prédéfinies en appuyant sur une seule touche ce qui est quand même plus pratique que d'entrer des commandes à la main quand l'urgence se fait sentir.
Le mode de combat de SWG est un peu spécial, pas tout à fait original et finalement assez plaisant. Certainement un des meilleur fait en tout cas car très évolué mais restant assez simple dans le fond. Pour attaquer, il suffit de choisir la commande correspondante comme je viens de le dire. Ensuite, les deux parties s'attaquent avec l'arme à leur disposition suivant trois types d'attaques que vous choisirez. Le premier aura pour but d'effrayer (à éviter sur les unités d'élites combattantes à moins de vouloir mourir très vite), le second de blesser et enfin le troisième d'abasourdir voire d'assommer. A ceci s'ajoute trois jauges, celle de force, celle de réflexes et celle d'esprit. Evidemment, elles baissent en général au fil du combat (d'où l'intérêt des médecins après une bataille) et il faudra bien jouer avec ces trois paramètres pour éviter de se faire dézinguer d'entrée de jeu. Pour les moins courageux, vous pourrez toujours choisir de vous planquer derrière un objet ou une maison ou n'importe quoi afin d'éviter un feu ennemi un peu trop nourri. Vous pourrez même tirer en vous déplaçant ce qui donne une dynamique aux combats très appréciable.
Pour ce qui concerne les déplacements, vous utiliserez le plus souvent les deux excroissances que vous avez en dessous de votre bassin. Pour changer de planète, utilisez un spatioport pour vous rendre jusqu'à un autre spatioport sur votre planète actuelle ou sur une autre des 5 planètes disponibles (Tatooine, Naboo, Lok, Corellia ou Endor). D'autres moyens seront mis à disposition plus tard, dans une des nombreuses prochaines mises à jour.

Petit Sith deviendra (peut être) grand Jedi

Voilà en gros la critique du jeu. Sur le papier, tout s'annonce comme extraordinaire avec des possibilités énormes et un univers exceptionnel (en même temps, en reprenant Star Wars, c'est pas bien dur

Article rédigé par kremakiller , le

Test fleuve pour jeu au role play énorme, SW Galaxies s'adresse uniquement aux passionnés (riches) du genre car beaucoup d'habitués du MMORPG n'accrocheront pas au système du jeu. Ce n'est pas du Everquest dans le principe. La réalisation est impeccable mais trop en avance et trop peu finie sur certains détails. L'univers et l'immersion sont sans précédents et les possibilités infinies. Pourtant très vite lassant, le jeu ne commencera réellement qu'avec les multiples extensions et autres patchs. Mais je parierais bien qu'une fois réellement terminé, le jeu offrira un nouvel univers à nous autres, pauvres joueurs, bien loin de la Force…

Points positifs

  • L'univers Star Wars
  • Le role-play énorme
  • La réalisation
  • Les possibilités pour le futur

Points négatifs

  • Vite lassant
  • Beaucoup trop gourmand
  • Usine à extensions…

Commentaires