Test : Starlancer

Starlancer - PC

Genre : Action

Date de sortie : Mai 2000

Genre
Action
Date de sortie
Mai 2000 - France
Développé par
Digital Anvil
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
PC

StarLancer est le jeu de combats spatiaux des créateurs de Wing Commander et de Privateer tant attendu par les fans de ce type de jeu. Le voilà enfin sur les étalages. Est-ce une bonne affaire ?

Alors que StarLancer vient de sortir, ses créateurs, Digital Anvil, créent déjà leur nouveau jeu : FreeLancer, plus dans le style de Privateer. Beaucoup de monde attendait ce nouveau Wing Commander avec impatience, comme moi.

Une mise en bouche bien appétissante

Dès l'installation, on entend un type qui vous raconte l'histoire. Cela parle de deux camps, l'Alliance et la Coalition qui font la guerre, en 2160 (un an avant Dogs of War). L'Alliance regroupe les Etats-Unis, le Japon, la France, l'Allemagne, l'Italie, l'Angleterre et la Coalition la Russie. À peu près comme à la guerre froide, en fait. Le scénario évoluera en fonction de vos c... heu... bêtises. Si, par exemple, vous ne détruisez qu'une partie du convoi de la Coalition, vous aurez un avertissement et faites attention la prochaine fois. On se battra exclusivement dans l'espace, mais on peut s'approcher de certaines planètes comme Saturne ou Neptune et encore se battre au beau milieu des Astéroïdes. Dans le ciel, on voit les planètes qui tournent lentement sur elles-mêmes et on voit des nébuleuses, des autres galaxies, etc. Eh oui, le ciel n'est pas vide.
Mais on s'éloigne du sujet, je vous parlais de l'histoire. Quand on commence le jeu, on voit une scène d'introduction vraiment remarquable et digne d'un Star Wars avec tous ces vaisseaux qui se tirent dessus, les explosions pètent à tout va, on voit des personnages très bien faits discuter et dire "camarade", comme dans Alerte Rouge. Bon ok, à part les effets, la vidéo ne nous apprend pas grand chose sur le scénario, mais c'est toujours un plus car les vidéos, à part pour vos bévues, elles seront quasiment absentes, tout se fera à partir du moteur 3D. Ensuite, on se trouve donc dans le vaisseau et on peut soi s'entraîner au simulateur avec plusieurs niveaux de difficulté avec des combats, soi apprendre à jouer. On peut aussi écouter de la musique via le lecteur CD, regarder la télé, l'ITAC pour le débriefing et aussi aller dans la salle de briefing pour faire votre prochaine mission. Dernière chose : on peut regarder dans son casier les jolies médailles qu'on a gagnées.

Garde à vous !

Dans la salle de briefing, votre chef vous dira tout ce que vous devrez faire, mais il y a de grandes chances pour que les objectifs évoluent en cours de mission, à l'instar de X-Wing Alliance. On doit choisir son vaisseau -on les déverrouille au fur et à mesure des missions- et on choisit ses missiles. Je vous conseille, si vous êtes un débutant, de prendre un vaisseau doté de l'option "tir aveugle". En effet, le vaisseau visera plus facilement l'ennemi. Au niveau des missiles, on possède un nombre limité d'emplacement, variant d'un vaisseau à l'autre. On peut choisir des missiles à têtes chercheuses -il y en a plusieurs sortes- des missiles screamers par paquet de 20 ou encore plus de booster. Eh oui, vous pourrez utiliser le turbo à bord de votre vaisseau, en plus de l'hyperespace. On voit ensuite une petite cinématique et on démarre.

Enfin, on joue.

Dans l'espace, on peut se familiariser avec le contrôle du vaisseau, différent des autres jeux de ce type. C'est fluide, même avec plein de vaisseaux à l'écran. On a des coéquipiers et on peut leur assigner des tâches. D'ailleurs, je vais vous parler des commandes de jeu. La majorité des commandes, quand on a un joystick, se fait au clavier et ce n'est pas très pratique. On peut faire moins de choses que dans X-Wing pour "simplifier l'apprentissage du jeu", mais cela ne fait que compliquer le jeu. On peut choisir si on préfère privilégier le booster, le tir ou le bouclier. On peut zapper d'un vaisseau à l'autre, que ce soit allié ou ennemi. Il y a des boutons bien pratique, par exemple en ce qui concerne la visée des sous-systèmes des gros vaisseaux ennemis. Je vous explique : si vous voulez tirer dans une tourelle laser d'un gros vaisseau, appuyez sur le bouton S. Si vous voulez aller à la même vitesse que votre ennemi, vous pouvez appuyer sur W et votre vaisseau ralentira quand votre cible fera de même. Pratique.
Pour comprendre tout cela, il y a le tutorial, un peu mou et avec trop d'explications par rapport à ce qu'on fait sur le terrain. Pour mettre vos compétences à épreuve, vous devrez franchir des anneaux le plus vite possible. Et ensuite, il y aura des petites cibles entre les anneaux et il faudra tirer dessus le plus vite possible, encore. Mais la séance de tir n'est pas très intéressante et très longue.

Camarades !

Pour maintenir l'intérêt du jeu, à part le scénario, les développeurs ont fait de ce jeu une vraie séance de bourrinage : vous décollez du vaisseau, vous passez en hyperespace et c'est parti ! :-) Vous ciblez les vaisseaux, vous tirez dessus et vous leur lancez un missile. Vous passez ensuite à l'objectif suivant. Par ailleurs, les vaisseaux ont des reflets et sont bien modélisés, avec les textures qui vont bien et tout. Du beau travail. Les musiques sont bien aussi et les sons sont très classiques. En ce qui concerne les voix, ça aurait pu être plus réaliste, mais c'est "écoutable".
L'IA des ennemis est banale, pas de guet-apens, les ennemis ne vont pas vous attirer vers leur vaisseau mère pour que vous vous preniez tous les lasers dans la figure. En revanche, ils sauront éviter tout ce qui vous tirez. Quand vous leur tirez dessus, les explosions sont de toute beauté. Et aussi, votre cockpit, qui est en 3D, se brouillera avec l'onde de choc.

Hic

StarLancer n'est pas parfait, loin de là. Je trouve qu'il a l'air trop court. Je n'ai pas mis longtemps pour arriver à la dixième mission sur vingt-cinq et ce n'était pas très difficile. La difficulté n'est pas régulière, mais ce n'est pas trop grave. Ensuite, et c'est très important, ça vient de la technique où tout va mal. Si le jeu est très fluide et qu'aucun bug visuel n'a été perçu, il s'est bloqué à plusieurs reprises et à crashé deux fois à la mission dix. Attention. Il faudra donc attendre le patch pour réellement évaluer la note de technique du jeu. Mais si vous possédez un ordinateur très fiable, ça devrait aller, mais pensez-y avant l'achat. Un dernier petit détail : les vaisseaux ne sont pas très grands. Mais à part ça, StarLancer est un très bon jeu, très intéressant, bien marrant et très bourrin, sans pour autant lasser le joueur.

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

StarLancer est un excellent jeu de combats spatiaux. Ses graphismes, ses musiques sont excellents, son scénario est intéressant et c'est bourrin comme il se doit. De plus, le retour de force est habilement géré. Que demander de plus ? Moins de crashs, en fait... :-(

Points positifs

  • Les graphismes et la musique
  • Fluide
  • Retour de force bien géré
  • Bourrin
  • Cinématiques

Points négatifs

  • Crashs
  • Les vaisseaux ne sont pas très grands
  • Pas assez de touches

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires