Preview : Rush for Berlin

Rush for Berlin - PC

Genre : STR

Date de sortie : Juin 2006

Genre
STR
Date de sortie
Juin 2006 - France
Développé par
Stormregion
Edité par
KOCH Media France
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

A la rédac, on a reçu une version preview de Rush For Berlin ? Ah non, une seconde version preview, excusez-moi. Koch Media est fier de nous rappeller que son STR va bien et qu'il ne va pas tarder à sortir. Alors, pof, du coup, on voit ça ensemble.

 
 
On passera le côté original du soft qui vous mène, encore, dans la seconde guerre mondiale. A croire qu'on aime faire du ludique avec le tragique, et que bientôt la guerre en Irak aura son jeu (ah, on me dit que c'est déjà fait). N'empêche, le STR de Koch Media risque de vous mettre dans l'ambiance, bien comme il faut, et ça, c'est le pied.
 

'Auche, Droite, 'Auche, Droite !

Me voici donc sur la seconde preview du jeu, qui, selon les éditeurs, ajoute une IA améliorée, le mode multijoueur, une amélioration graphique (shader 3) et me plonge dans les 6 missions de campagnes et 3 de tutorial. En effet, mes troupes peuvent provenir des USA, du front de l'ouest, des russkofs ou encore du troisième Reich. La campagne des Français n'est malheureusement pas encore disponible sur le DVD. Musique militaire, chants de campagnes, les détails ne manquent pas. Même une fois le jeu lancé (config mise à fond grâce à mon nouveau PC), on s'y croirait. Les petits gars que vous dirigez dans une map, très petite comparée à ce qu'on pourrait voir dans du C&C par exemple, sont bien détaillés (surtout si vous usez du niveau de zoom honorable) et répondent dans leurs langues. Un peu trop d'ailleurs. Entendre des mots en russe pendant une heure, ça stresse.
 

Codename : Berlin

On doit déjà Codename : Panzers à Stormregion, le développeur de ce Rush For Berlin, et ça se ressent. Le STR restant du STR, le principe reste le même et ici, le jeu oeuvre principalement sur le côté tactique. Le seul bonus par rapport à un autre jeu de stratégie est le temps. En effet, après un briefing de mission avec carte intéractive, gestion des troupes et tout le toutim, vous aurez à finir rapidement le jeu. Mais finalement, une fois sur le terrain, on se bat les reins devant le chronomètre. Mieux, le jeu m'a semblé bien trop rapide et sans grosse difficulté. Limite FPS en vue du dessus. Mes réflèxes de Serious Sam peut-être. Bref, si vous retardez trop vos campagnes, le chef ne sera pas content et la guerre prendra un autre tournant, vous balançant un game over en pleine face. Vous avez pas envie de voir des svatsika au sommet de la tour Eiffel quand même non ? Pour contrer un peu le chrono, vous pouvez retirer des hommes à votre campagne. En effet, mettre un soldat d'infanterie en sus vous baisse le temps estimé de 10 secondes. C'est plutôt bien pensé et moi je dis bravo.
 

C'est pas moche, c'est rapide, c'est du STR

En tout cas, on ne blâmera pas l'aspect graphique du soft, qui tourne bien sur une bonne machine et qui est fort bien détaillé et réalisé. Je regrette peut-être un peu le niveau de zoom pas assez élevé à mon goût. Le principe du jeu résidera dans la rapidité de l'action et la tactique adoptée : les cartes sont petites, les actions courtes et les combats rapides. Une guerre-éclair sur PC en gros. Un peu trop éclair, ce qui vous donnera quelques libertés qui trahiront un peu l'Histoire (celle avec un grand H, qu'on apprend au collège). Mais c'est toujours aussi fun de finir une grosse opération avec seulement deux chars et 20 militaires sur l'écran. Dernier petit détail soulevé par cette preview : les XP. Oui, des points d'experiences que vos petits bonhommes pourront acquérir afin de changer de niveau, voire des capacités spéciales apparement. Wow, c'te classe !
 

Article rédigé par Jivé , le

Loin d'être un mauvais STR, Rush for Berlin possède quelques qualités et des innovations qui ne sont malheureusement pas assez présentes pour le démarquer de ses homologues. Espérons que l'IA pas très méchante et les concepts nouveaux (dont le chrono) soient un peu améliorés pour la sortie, juin 2006.

Commentaires