Test : Battlestations : Midway

Battlestations : Midway - PC

Genre : STR /Action

Date de sortie : 09 février 2007

Genre
STR /Action
Date de sortie
09 février 2007 - France
Développé par
Mithis Games
Edité par
SCi
Disponible sur
PC, PS2, Xbox 360, Xbox
Site officiel
Site officiel

Les jeux prenant place en pleine seconde guerre mondiale sont trop rares….ah, on me fait signe dans l’oreillette que non….tant pis mon intro tombe à l’eau du pacifique, et il va falloir trouver une autre originalité à ce jeu. Voilà un test qui démarre sur les chapeaux de roues.

 
 
Les moins incultes d’entre vous auront vu un mot qui leur est familier dans le titre de ce soft proposé par Eidos : Midway, du nom d’une célèbre bataille de la guerre du pacifique. Le décor est ainsi clairement planté, des anciens navions bien classes et des bâtiments de flotte navale, fleurons de l’armée américaine et japonaise. La campagne ne permet que de jouer le camp américain, et vous offre la possibilité de revivre toute cette période depuis l’attaque surprise de Pearl Harbor. Rien d’original jusque là, ces batailles ayant été vues et revues à souhaits.
 

Battlefield Midway

De premier abord, avec ses différents véhicules, Battlestation Midway pourrait passer pour un Battlefield 1942 ultra light auquel on aurait ôté toute infanterie. Mais le jeu offre la particularité de mélanger une sorte de jeu de stratégie / tactique simpliste avec un jeu d’action.
Avant d’entrer dans le vif du sujet, vous avez la possibilité de suivre une longue formation avec de nombreux didacticiels qui s’avèreront plus que nécessaires. Effectivement, les différentes fonctions accessibles ne sont pas vraiment un exemple d’ergonomie et d’intuitivité, que ce soit d’un point de vue stratégie globale, ou d’un point de vue restreint à l’unité que l’on pilote actuellement. Au cours d’une bataille, sauf si la trame scénaristique vous en empêche, vous pourrez donner des ordres à tout un tas d’unités, et prendre part au combat vous-même en prenant le contrôle de n’importe laquelle d’entre elles à tout moment. Outre les traditionnels ordres de déplacement, d’attaque ou d’escorte, vous devrez gérer la mise en vol des escadrilles depuis les porte-avions, les armements, les réparations, et les comportements face à l’ennemi.
 

Pacific Stations

Voilà qui offre bien plus de possibilités stratégiques qu’un simple shooter sur le papier. Mais en pratique, seul le joueur passionné y prêtera une grande attention, les autres se contenteront d’aller au casse pipe à bord d’un avion, puis d’un autre après sa destruction, et ainsi de suite… Dans le meilleur des cas, on fera l’effort de balancer quelques ordres de départ histoire de faire partir tout le bordel. En effet même une unité autonome se débrouillera parfaitement bien, limite mieux que vous. Alors pourquoi se compliquer la vie ? Cette sensation est d’autant plus présentes sur les batailles en ligne ou on se soucie finalement assez peu de la vie de ses coéquipiers. On a vraiment l’impression qu’on a un jeu trop plat, frustrant et ennuyeux, il manque un grain de sel difficile pour que la sauce prenne.
 

Insérez votre titre ici

Tout comme le titre de ce paragraphe, le jeu sent le manque d’inspiration. En plus de la (relativement courte)campagne, et du mode bataille online, il y a également un mode défi qui ressemble comme deux gouttes d’eau à une campagne, la trame scénaristique et donc les cinématiques en moins, et qui permet de prendre ponctuellement en main les équipements japonais. Dans ces défis vous aurez des objectifs et des cibles plus précis.
Graphiquement le jeu n’est pas vilain, mais donne une impression que le strict minimum syndical a été fait. On en attendrait facilement mieux sur les machines actuelles. Il n’y a pas d’effets superflus, et se rapprocher un peu trop des unités picote légèrement les yeux. Ceci n’empêche pas le framerate d’être parfois plombé à la suite de nombreuses explosions successives. La campagne solo est assez bien mise en scène avec des cinématiques plutôt bien foutues, mais qui laissent un air de déjà vu, et irritent parfois par leur nombre. En multijoueur, jusque 8 joueurs se partagent les unités présentes dans la bataille. Ce principe apporte un problème de taille : on se retrouve donc souvent à lutter contre de l’IA, ce qui n’est pas plus exaltant que de jouer seul au final.
Le pilotage des unités est totalement arcade, mais reste plaisant.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Un jeu ni vraiment réussi, ni vraiment raté. Il plaira vraisemblablement aux passionnés plus attirés par le contexte que le gameplay, et plongera rapidement les autres dans un ennui probable.

Points positifs

  • Malange d'action et de stratégie
  • L'ambiance guerre du pacifique

Points négatifs

  • Pas suffisament convaincant

Commentaires

Jeux similaires