Test : Supreme Commander

Supreme Commander - PC

Genre : STR

Date de sortie : 23 février 2007

Voilà un test que j'attendais avec impatience ! Supreme Commander, le jeu qui fait tant parler de lui, le nouveau né de Chris Taylor (le père de Total Annihilation) nous a promis une petite révolution dans le monde des jeux de stratégie temps réel. Et sur ce point, c'est réussi ! Basta l'époque où il suffisait d'avoir une dizaine de tanks pour écraser l'adversaire ! Chaque unité a des qualités et défauts dont il faut absolument tenir compte, sous peine de voir votre flotte, que vous avez mis tant de temps et d'argent à construire, se faire réduire en miettes ! Adieu petites cartes que l'on peut traverser de bout en bout en moins de deux minutes, certaines font plus de 80 kilomètres ! Ennnnoooorrrmmmeee !!!

 
 
Comme dirait l'autre, commençons par le commencement : le scénario. L'histoire se déroule en 3844, l'univers est déchiré par une guerre totale et infinie qui dure depuis plus d'un millénaire. Trois factions s'affrontent, la FTU (Fédérations des Terriens Unis), les Cybrans (une espèce artificielle dirigée par un humain) et les Aeons (des humains adeptes de la « Voie »). Chacune combat pour ses idéaux, à savoir respectivement la paix dans l'univers, la libérations des Cybrans et la conversion de l'univers aux Séraphine. Mais comment tout cela a t'il pu commencer ? Il y a quelques siècles, une nouvelle technologie, appellée « porte quantique », fut découverte. Celles-ci permettent de transporter de grosses masses à travers l'univers, c'est grâce à elles que les humains réussirent à coloniser un très grand nombre de planètes. La paix règnait encore à cette époque, mais deux évènements vinrent la mettre en péril : un chercheur du nom de Dr.Brackman trouva le moyen de lier une IA à un cerveau humain pour lui donner vie, sans que celui ci ne possède de corps complet. Les Symbions étaient nés. Les humains utilisèrent les Symbions comme esclaves, refusant de reconnaître qu'ils étaient des êtres à part entière, et la révolte commença. Le Dr.Brackman s'enfuit avec une partie de ses créations et forma la nation Cybrans, avec pour objectif principal de libérer le reste des Symbions retenus en esclavage. La guerre devint inévitable...
 
 
Parallèlement à cela, un groupe de colons découvrit une nouvelle race extraterrestre, les Séraphines, qui leur apprit une nouvelle forme de pensée, « la Voie » orientant l'esprit vers la sagesse. Des humains xénophobes exterminèrent cette race, mais leurs adeptes créerent alors un groupe nommé « les Illuminés d'Aeon » ayant pour but de répandre la Voie dans l'univers.
Face à ces deux nouvelles menaces, l'empire terriens forma une coalition, la FTU, qui a pour mission d'anéantir les Cybrans et les Aeons afin de rétablir la paix dans l'univers.
Vous, jeune Commander, vous aurez la lourde tâche de faire pencher la balance en faveur de l'une de ces trois nations, et pour cela, tous les moyens sont bons...
 

Un millier de tanks en préparation, avec ceci ?

C'est dans ce contexte plein d'amitié et de chaleur humaine que commence la campagne solo. Comme vous l'aurez sans doute compris, vous pourrez choisir une des trois factions proposées, et comprendre ainsi le point de vue de chacune d'entre elle. Si la vidéo d'introduction est remarquable, il est assez décevant de ne voir que deux autres cinématiques à chaque campagne, une au début et une à la fin, le reste des missions vous étant présenté de façon plutôt classique, c'est à dire par la trombine de votre supérieur. Même Starcraft et Alerte Rouge (pour les nostalgiques) avaient intégrés de petites scènettes histoire d'illustrer et d'expliquer l'évolution de la situation. Enfin bon, passons, ce n'est qu'un petit détail. Remarquez toutefois que vous pourrez repasser les vidéos ou rejouer une mission déjà effectuée, via une icône en bas à droite de l'écran de campagne, juste au dessus du bouton de lancement.
 
 
En ce qui concerne le déroulement des missions c'est assez particulier (hé oui, une révolution qu'on vous dit !). En effet, vous débarquerez sur la carte avec un objectif primaire assez basique (détruire un bâtiment ou une flotte...), puis une fois cette tâche accomplie, vous recevrez de nouveaux ordres tout en gardant votre base de départ. Mais là où se trouve la nouveauté, c'est qu'un nouveau pan de la carte vous sera dévoilé agrandissant celle ci de plusieurs kilomètres ! Ainsi si les premiers instants d'une missions sont plutôt « cool », mais vous devrez toujours avoir en tête que l'ennemi peut se cacher n'importe où, et par conséquent il n'est pas nécéssaire d'attendre vos nouveaux objectifs pour développer vos défenses un peu partout autour de votre base. Pour résumer, il s'agit en quelque sorte de sous-missions (comme NKB :p) dans la mission.
Une grosse nouveauté que j'ai mentionné en introduction : il est désormais quasi-impossible de remporter la victoire avec un seul type d'unité. Chacune a des spécificités, et donc des défauts, qu'il faudra pallier avec le support d'une autre unité. Par exemple, les Titans n'ont aucune protection aérienne, les coupler avec des hélicoptères lourds de combat est presque nécéssaire à leur survie.
Et oubliez aussi la petite dizaine de tanks qui rase la base over-protégée adverse, dans Supreme Commander vous devrez compter en centaine d'unités ! Et rien que pour vous j'ai fait le test, les bâtiments de construction peuvent dépasser les 1000 (oui, mille !!) unités en file d'attente ! Tout simplement hallucinant. Vous me direz, « ouai mais 1000 tanks à produire, c'est impossible ! » et je vous répondrais que si ! Les péons (ici, des ingénieurs) et votre Commander peuvent assister vos bâtiments dans leur tâche et accélérer de façon considérable la vitesse de production, mais il vous en coûtera des ressources.
 
 
Autre point important, il y a trois (voir quatre) niveaux de technologie dans le jeu, chaque niveau supplémentaire permettant de fabriquer des armes plus lourdes et puissantes (plus gourmandes aussi), par exemple la FTU pourra utiliser un missile nucléaire (un vrai, qui fait TRES mal, pas la dobe de Alerte Rouge). Les ressources sont un point capital de votre réussite, mais tout a été fait pour que le joueur s'en occupe le moins possible. Dans certaines missions vous pourrez vous en sortir dans avoir construit un seul générateur d'énergie, les deux seules ressources nécéssaires se régénèrant en continue. Le jeu est réalisé de façon à ce que votre attention se focalise sur les combats et la stratégie à adopter. Pour élaborer cette dernière vous aurez accès à tout un arsenal d'armements plus ou moins évolué, offrant des tonnes de combinaisons possibles pour vous en sortir !
 

Comme les voitures, les jeux tout compris existent !

Au fait, si je vous dit « masse » (métal) et « énergie », cela ne vous inspire pas un bon vieu hit ? Total Annihilation ça vous dit quelque chose ? Force est de constater que Supreme Commander est bien de Chris Taylor et sa mimine magique ! Pour vous dire, avant de commencer ce test j'avais dépoussiérer un peu à Total Annihilation premier du nom et la ressemblance est frappante ! Prenez les bombardiers de la FTU, comment ne pas penser à ceux des « Arm » ? Idem pour les robots de combats ! C'est sans parler du Commander, ça tout le monde aura déjà deviné d'où il sort. Hé bien toutes ces similitudes, moi je dis que ça fait plaisir ! Le retour aux bonnes valeurs !
Bon bien sûr, graphiquement parlant Supreme Commander est nettement plus évolué bien que ce ne soit pas là sont point fort. Vous passerez plus de temps en mode « dézoomé » que proche de vos unités. Soit dit en passant, si vous vous rapprochez de très près de vos tanks ou avions, vous verrez qu'ils sont assez mal conçus, ils manquent de finitions. Dommage. Cependant cela peut se comprendre car en admettant d'un moteur graphique plus poussé, le jeu aurait certainement été beaucoup plus gourmand (et il l'est déjà pas mal), rien que sur un PIV 2,4ghz, 1024 ram avec une ATI Radeon 9800 Pro (bon ok, c'est pas tout neuf !) certains combats ralentissent méchament la machine, alors imaginez le tableau avec de la « belle » 3D ! Enfin faut pas pousser, le jeu reste très beau dans son ensemble.
 
 
Du côté de l'interface Chris Taylor nous a aussi comblé : tout plein d'options plus ou moins utiles, comme par exemple un zoom très puissant du radar (mais sacrément inutile à mon goût), ou la possibilité de répéter à l'infini un ordre de construction (en revanche très utile !). Les amateurs du genre penseront avoir atteint le Nirvana tandis que les joueurs occasionnels seront sans doute un peu déboussolés au début. Pas de panique, le jeu reste très intuitif et se prend rapidement en main. Au pire, vous pouvez passer par le didacticiel avant de vous lancer dans l'aventure !
Comme je l'ai déjà dit, mais j'aime bien me répéter, l'écran principal est doté d'un zoom et dézoom très utile (je parle pas du radar là, hein) qui permet d'avoir une vue d'ensemble du champ de bataille, et ainsi vous pourrez préparer en toute tranquilité la venue d'un ennemi, et à ma connaissance aucun autre jeu de stratégie ne propose cette option fabuleuse !
Un petit détail qui a son importance : vous avez la possibilité de mettre le jeu en pause à tout moment tout en continuant à donner vos ordres, très pratique lorsque vous êtes débordé par un adversaire un peu trop féroce ! Dans le même registre, le jeu se met automatiquement en pause lors d'un retour sous Windows (qui n'a jamais eut besoin d'aller aux toilettes en pleine partie ?).

Pour en finir avec le mode solo, j'ajouterais quelques commentaires sur la bande son et les combats. La musique est prenante, les bruitages sont excellents, ils s'adaptent parfaitement à ce type de jeu et ajoutent un petit plus non négligeable. Au niveau des combats les amateurs vont sans doute regretter la lenteur du jeu, amenant les parties à deux heures en moyenne (sauf si vous êtes un gros geek qui fait que ça de sa journée). Enfin, la campagne solo est relativement courte, à peine six missions en moyenne (sans compter les sous-missions), mais offre de bonnes heures de divertissement.
 

Vous avez déjà testé à plusieurs ?

Passons maintenant au mode multijoueurs, les conditions de victoire sont assez classique (détruire la base ennemie, tuer le Commander...) mais très efficaces. Pourquoi ? D'abord il permet de corriger quelques défauts de l'IA, il n'est pas rare de la voir attaquer toujours au même endroit une position très bien défendue, ensuite il offre une durée de vie gigantesque au jeu tant les stratégies sont nombreuses. A mon sens, seul le multijoueurs permet d'exploiter Supreme Commander à fond; la campagne solo étant bien trop courte pour cela. De plus il offre des cartes titanesque, les plus grandes font 81 km de côté, mettant votre sens tactique en ébulition.Pour résumer ça, une phrase de la vidéo d'introduction convient parfaitement : « Une guerre peut se déclencher n'importe où, à n'importe quel moment... ».
Pour le coup, la gestion des ressources devient essentielle, vous devrez vous attendre à tout, une invasion aérienne par derrière, cinq missiles nucléaires qui déboulent... Bref, savoir gérer tout type de situations. C'est un vrai régal, et surtout de longues heures de défoulement en perspective !
 

Article rédigé par Tedd , le

Supreme Commander se révèle à la hauteur de nos attentes, il était annoncé comme une révolution des jeux STR et c'est effectivement le cas. Malgré quelques défauts, il apporte de grandes nouveautés dont devraient certainement s'inspirer les jeux à venir, et ce qui est sûr, c'est qu'il marquera l'année 2007. Que vous soyez amateur ou joueur occasionnel, vous serez comblé ! Supreme Commander est un grand jeu, voire plus, un hit !

Points positifs

  • Un nombre incalculable de stratégies
  • Une durée de vie énorme
  • Beaucoup de nouveautés à découvrir !

Points négatifs

  • Une grosse config est nécessaire
  • Trop peu de missions en solo
  • Je quitte ma copine pour Supreme Commander

Commentaires

Jeux similaires