Test : The Gladiators

The Gladiators - PC

Genre : Tactique

Date de sortie : Octobre 2002

Genre
Tactique
Date de sortie
Octobre 2002 - France
Développé par
Eugen Systems
Edité par
Arxel Tribe
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Au bon vieux temps, on enfermait des chrétiens au fond du collisée avec 7 lions nourris exclusivement à la laitue depuis deux mois et le peuple hurlait de joie en voyant la joyeuse tuerie. Et oui, à l'époque on avait pas la télé pour regarder Seven ou l'ordi pour jouer à Soldier of Fortune, alors il fallait trouver un autre moyen de satisfaire ses instinct sanguinaires.

 
 
Gladiators nous emmène dans un futur proche, dans un autre univers, alors que (), major de l'armée américaine et son escadron de GI ont été capturés par un peuple amateur de massacre organisé; et comme il n'ont probablement aucun chrétiens ou lion à mettre dans leur arènes, devinez qui ils font combattre dedans? Ouaip ! Les majors de l'armée américaine et leu escadron de GI! c'est à dire vous. Chuut on ne proteste pas, hop un bon coup de pied au c.. et vous voilà dans l'arène.
 

STR ?

A la première prise en main, Gladiators ressemble à un jeu de stratégie temps réel classique. Vous avez en face de vous une arène, d'environ 5km 546m et 37cm (approximativement) (NDRC : elle est pas un peu grande ton arène ?), vous approchez la souris d'un bord de l'écran et, hooo, miracle, la caméra se déplace dans la direction indiquée ! Vous faites un cadre de selection et hop, un clic droit et vos chrétiens … heuuu GI pardon se déplace à l'endroit indiqué. Bref, du STR. Oui mais voilà, déjà pour commencer d'abord quand même, pas d'unité pour récolter des ressources ou construire, vous devez mener à la victoire un groupe d'homme prédéfini. Mais bon, rien de novateur, dans ce domaine il y a déjà eu l'excellent ground control ou plus récemment SWINE, alors Gladiators n'est il qu'un énième clone d'un bon jeu ? Pas du tout. Car le gameplay de Gladiators est unique. En fait, je le qualifirai plutôt de jeu de tactique (la catégorie où on met les jeux quand on a du mal à les classer ^^). En effet, tout est très rapide et vif, et la taille des arènes fait que le jeu ressemble plutôt à un parcours du combattant qu'à une tranquille map de Warcraft (NDRC : Euh, dans War 3, il y a les creeps, le méchant ennemi avec toute son armée, etc. C'est pas de tout repos non plus). Il faut donc se frayer un chemin sur des arènes spécialement conçues par les vicieux organisateurs qui bien sur ont créé des environnement très tactique et offrant des possibilités stratégique conséquentes pour rendre le spectacle encore plus spectaculaire. Donc, bien au-delà de la tuerie classique et bourrine des jeux de stratégie classiques (bien que la tendance soit à la subtilisation (comprenez par là que les jeux deviennent subtils, pas que tout le monde vole)), Gladiators vous permet de vous écorcher vif en utilisant vos neuronnes. Si, si.
 

Warhammer

Oui, Warhammer. Gladiators me fait vraiment penser à ce jeu de par son gameplay. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est le jeu de batailles médiévales avec des petites figurines, qui se joue avec des règles et des dés (Déééééédéééééééé !). Pour ceux qui ne voient toujours pas, tant pis. Bref donc, Gladiators me fait penser à Warhammer car la victoire repose sur deux facteurs importants : l'utilisation du terrain et le bon placement des troupes. Car les arènes sont bourrées de tours, debatiment sur lesquels on peut monter, d'abris, de collines, etc… Votre réussite dépendra donc essentiellement de votre placement tactique et de votre capacité à utiliser les valeurs agressives et défensives du terrain. Vous pouvez interagir avec à peu près tout et le moindre arbre devient une position stratégique dont il faut s'emparer (oui, bon, j'exagère un peu).
 

Kômençamarche ?

L'interface est très simple, à la Westwood : clic droit pour donner les ordres, c'est tout. Vous allez ainsi manoeuvrer dans l'arène en récupérant divers bonus (guérison, bouclier, éclair …) qui vous aideront dans votre bataille, ainsi que d'étranges sortes de tickets qui servent d'argent. Vous pouvez également en obtenir en faisant gicler du sang ennemi en masse, car le public vous en attribue lorsque vous l'amusez. Cet argent sert par exemple à ressuciter le major lorsqu'il meurt (vous perdez s'il meurt et que vous n'avez plus de tunes), mais aussi à recruter de nouvelles troupes si vous prenez le contrôle d'un lieu spécial qui vous permet de matérialiser des GIs, des bazookas, des tanks, des chrétiens, etc.
Le jeu compte trois campagnes, une pour chaque race, j'ai nommé les humains, des espèces de zerg (les gros insectes de Starcraft) et les robots. Vous serez dans tous les cas soumis à une série de 7 arènes, chacunes très travaillée et spécifique, avec des intérêts tactiques très variés. Un mode multijoueur très complet est également prévu pour la sortie du jeu.
 

Au final

Gladiators est donc un jeu novateur et intéressant, un gameplay très différent de ce que l'on a l'habitude de voir. La réalisation est très correcte, les textures des personnages sont un peu basique mais ca reste très correct. L'ambiance est également très bonne, la foule en délire dans les gradins, le présentateur qui commente le combat un peu comme un match de foot, etc.

Article rédigé par Mefil , le

La programmation est bonne, presque sans accroc. Mais là où ça force le respect, c'est quand on sait que le jeu est fait par Eugen System et Arxel Tribe, c'est-à-dire par des jeunes passionnés de jeux vidéos et qui ont monté leur boîte tout récemment. Pour un premier jeu, c'est assez exeptionnel, et ça montre qu'il n'y a pas besoin de s'appeler Blizzard ou Valve pour faire du bon.

Points positifs

  • Graphismes
  • Concept original

Points négatifs

  • Scénario moyen
  • Heu...

Commentaires