Test : Earth 2160

Earth 2160 - PC

Genre : STR

Date de sortie : Septembre 2005

Genre
STR
Date de sortie
Septembre 2005 - France
Développé par
Reality Pump
Edité par
Zuxxez Entertainment
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Si son petit frère s'était fait manger tout cru par un Ground Control des meilleurs jours, Earth 2150 avait tout de même annoncé la couleur : Il allait revenir (bon on était en 2000, et un "peut-être" était de rigeur), mieux préparé, plus entraîné, avec la rage de vaincre et l'oeil du tigre. Les autres allaient prendre cher. Bon, ça a mis du temps, ça s'est fait dans la douleur, mais le voila. Earth 2160 est terrible, il est beau, fort, a une dentition en béton armé et sue sans sentir mauvais. C'est le héros, et il va sauver le monde du RTS du méchant "Grand Public".

 
 
Il n'y a pas de quoi crier à la mutinerie. Earth 2150 était réussi. Son moteur graphique surtout, qui déchirait pas mal de trucs à l'époque. Mais sortir un beau jour de juin 2000 en même temps que Ground Control et Dark Reign 2, ça a fait rigoler pas mal d'affreux jojos mal intentionnés, à la recherche de potins pour mieux critiquer le monde du RTS. Ca avait drôlement faussé les ventes de Earth 2150, bien plus classique et moins médiatique que Ground Control. Moins grand public aussi, il faut l'avouer. Car si Ground Control se voulait très "tactique", tout le monde se jetait surtout dessus pour admirer les empreintes de chenilles dans le sable et le zoom affriolant de ce bogoss pixelisé.
 

Une série qui ne renie pas ses racines

Mais, et pour ceux qui cherchaient du vrai RTS alors? Du solide, avec des tas de camps, des bâtiments, des ressources, des arbres technologiques et des problèmes de pathfinding ? Hein ? Pour eux, il y avait Earth 2150, totalement réussi, mais plus sombre, plus rangé niveau originalité, et finalement plus dur à posséder. Eh bien Earth 2160, c'est tout pareil. Mais en plus fun. Et le mieux, c'est que la concurrence est vierge en ce moment. Ground Control 2 est sorti depuis un an, Warcraft 3 est vieillissant, Age of Empire 3 est à peine en version beta et Act of War accuse les mois. Si vous voulez un vrai RTS à 50€, vous l'avez trouvé.
 

A l'ombre des arbres martiens

Tout d'abord, Earth 2160 est surpuissant. Je pense qu'avec ça, la mise en bouche est terminée. Ah ah ah, qui m'a dit qu'âppater le public était difficile... Bref, Earth 2160 est une tuerie technique, qui ferait ramer même l'ordinateur le plus performant du marché. Si on enlève les calculateur hein. Et les PC à base de X800 ou de 6800GT. Sauf aussi si vous avez dépensé l'équivalent du Smic en barettes de Ram. Heum. Bref, sur un ordi normal, ça rame. Et ça, c'est sûrement une grosse fierté des développeurs. Au début, ils ont vu que ça allait normal, toutes les unités étaient fluides, les combats sympas mais fluides, et le décor sympa mais fluide malgré un scrolling que le stagiaire essayait d'exciter. Bref, les développeurs ont organisé un énorme brainstorming, ils ont revu les objectifs, ont compris que le graphisme faisait vendre, ont rajouté des détails inutiles, doublé les explosions, rajouté des étincelles d'énergie comme dans Star Trek, et des unités aux animations plus détaillées. Enfin, ils ont relancé le tout.
 

Et alors?

Paf, là ils ont vu qu'ils avaient atteint leur objectif : ça ramait. Le bon point, c'est que maintenant, en 2005, une année où plus rien ne nous excite graphiquement, eh bien Earth 2160 m'a épaté. C'est sombre, les décors sont martiens comme pas deux, je viens de boucler Warhammer 40 000, et pourtant le peaufinage de Earth 2160 nous permet de passer un nouveau pallier de luxure technique dans le petit monde du STR. Chez Microsoft, ils doivent se poser des questions sur Age of Empire 3, parce que ça rame pas trop, leur beta. A mon avis, ils vont rajouter des médailles et des tâches sur les toges de leurs romains pour que ça lagge un peu. Ca ne fait pas sérieux face à la concurrence sinon.
 

Pour les vrais stratèges

Mais Earth 2160 est avant tout un STR classique. Voilà trois ans, on critiquait leur rareté, mais ça fait finalement du bien d'en voir un qui cultive aussi bien ce classicime. Quatre races, des tas d'unités, de l'expérience à gober, des groupes à former, des bâtiments à construire, des ressources, des upgrades à lancer, et des arbres technologiques terriblement bien construits. Bref, on est en terrain connu. Et pourtant, c'est assez original pour que l'on s'amuse : la Corporation Lunaire empile les bâtiments, la Dynastie Eurasienne recrute des civils pour conduire les véhicules produits, tandis que les Aliens ne construisent pas mais se clonent à proximité de n'importe quelle source d'eau. Si tu nous regarde, ami Zerg...
 

De l'action!

On s'attend alors à peaufiner sa base pendant des heures, améliorant les flux de ressources pour upgrader le plus efficacement ses troupes et balancer la sauce dans un ultime assaut. Alors c'est vrai, il faut s'investir un peu dans la construction de ses maisonnées. Mais c'est tout. Une fois quelques unités produites, on peut aller sur le terrain, combattre pour le bien de la nation, et améliorer amoureusement ses premiers bébés blindés, qui deviendront bientôt des foudres de guerre. Par un simple clic sur n'importe quelle unité, le joueur peut de surcroît l'améliorer (blindage, arme, vitesse...), avancant ainsi pas à pas dans un arbre technologique très complet sans avoir à revenir à la base et jongler avec plusieurs tableaux.
 

Mais ou sont passés les héros?

Mélange de Warcraft 3 et de Zeus : Le Maître de l'Olympe : Maître de l'Olympe, les agents virtuels viendront complexifier les parties. Ces super-combattants peuvent influer sur la vitesse de vos recherches ou sur la récolte de ressources. Mais voilà, monsieur n'aime pas madame, qui ne supporte pas l'autre monsieur. Alors il va falloir bien choisir vos héros : leurs tarifs influent selon vos relations, ou les relations de l'ennemi. Bref, si l'adversaire s'est payé les services du gros moustachu, les services de mademoiselle en dentelles seront moins chers, parce qu'elle a une belle dent contre le gros moustachu. Tout est dit, c'est simple, concret, et ça rajoute un zeste de stratégie.
 

Article rédigé par Rick28 , le

Earth 2160 est très agréable. Bien sûr, il arrive au bon moment, sans grand ennemi à l'horizon. Bien sûr son moteur graphique nous fait les yeux doux. Mais Earth 2160 propose un panel de possibilités bienvenues qui réjouiront tous les fans de STR pur et dur, sans compter quatre races variées et à peu près équilibrées, ainsi qu'une durée de vie de marathonien en forme. Reste un mode multi un peu suffoquant, pas encore assez au point pour rivaliser avec Warcraft 3, GC 2 et Warhammer 40 000 : DoW. Et si le grand public est facilement séduit par la nouveauté, c'est le multi qui sélectionne les survivants.

Points positifs

  • Une tuerie de moteur graphique
  • Quatre races variées
  • Arbres technologiques complexes

Points négatifs

  • Mode multi trop classique
  • Ca lagge
  • Les décors classiques

Commentaires

Jeux similaires