Test : Train Simulator

Train Simulator - PC

Genre : Flight Sim en train

Date de sortie : Août 2001

Genre
Flight Sim en train
Date de sortie
Août 2001 - France
Développé par
Kuju Entertainment
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Microsoft Train Simulator est le premier soft commercial dédié à la conduite de trains. Il faut avouer qu'il fallait vraiment oser, car le pari de Microsoft était plutôt risqué.

 
 
C'est toujours difficile de faire le test d'un jeu original, car on ne sait pas par quoi commencer. J'aurai pu commencer par énumérer les défauts du soft, et ensuite décrire le jeu, ce serait très original, mais pas très clair pour vous. Bon, je vais réfléchir un peu avant d'attaquer ce test...
 

Destiné au grand public

Après dix secondes de réflexion (bah, c'est déjà pas mal), j'ai trouvé ce que je vais dire en premier. Donc voilà, Train Simulator est un jeu destiné au grand public, aux amateurs de trains et aux Japonais. Pourquoi à ces catégories spécialement ? C'est simple : Train Simulator est un jeu relativement simple : dans l'Acela et surtout dans les Series 2000 et 7000, il faut juste régler la puissance des gaz et des freins. Mais bon, on reparlera des commandes un peu plus tard. Le jeu est également destiné aux amateurs de trains, car les trains sont modélisés avec une précision extrême : rien (ou presque) n'a été oublié. Enfin, le jeu est destiné aux Japonais car ces derniers ont beaucoup d'admiration pour les conducteurs de trains, contrairement à nous autres, Européens (ou Américains, il ne faut pas oublier les Québecois qui nous lisent), qui avons tendance à mépriser les conducteurs de train, à qui nous faisons pourtant confiance chaque jour lorsqu'on prend le RER (quand vous aurez joué à Train Simulator, vous verrez plus les trains de la même façon, si, si, c'est vrai). Bon, mine de rien, j'ai trouvé plein de trucs à dire, alors après un passage ennuyeux, attaquons ce test.
 

Après le passage ennuyeux

Dans Train Simulator, il vous sera donné la possibilité de conduire trois types de trains : les trains à moteur électrique, à moteur diesel ou à vapeur. Au total, vous pourrez conduire neuf types de locomotives : de l'Acela HHP8 au Glosdörf (autrement dit l'Orient Express), en passant par le Flying Scotsman, le Serie 2000, 7000, etc. Vous pourrez choisir les wagons attachés à la locomotive : des wagons de marchandise, de passagers, des wagons divers, etc. Pour conduire ces trois types de machine, trois didactitiels vous seront proposés, afin de maîtriser les commandes de base : accélérer, freiner, chauffer la chaudière, etc.
Lorsque vous conduisez un TGV, le jeu devient lassant au bout de cinq minutes : en effet, l'accélération et le freinage, ça devient très répétitif, même si on doit changer les aiguillages, respecter les limitations de vitesse, klaxonner lorsqu'un animal passe sur la voie, s'arrêter aux gares, etc. En fait, Train Simulator prend toute sa dimension lorsqu'on pilote une locomotive à vapeur : en effet, le conducteur a de nombreuses tâches à remplir, comme bien doser l'accélération, pelleter le charbon, faire attention à la pression, et être très souple dans les commandes. Le jeu devient alors beaucoup plus intéressant, mais également plus difficile. Si vous trouvez qu'il n'y a pas assez de locomotives dans le jeu, vous pourrez en créer d'autres grâce à l'éditeur fourni avec Train Simulator.
 

Des scénarios

N'allez cependant pas imaginer que vous allez arriver à bon port facilement, car les déraillements seront très fréquents et lorsque vous parviendrez à maîtriser les machines, rien ne vous empêchera d'attaquer les différents scénarios. Ces derniers sont assez nombreux et très longs, ce qui assure une excellente durée de vie au jeu. Certains scénarios vous proposeront de battre des records de vitesse, de contourner une voie endommagée à la suite d'un séisme, voire de dételer un wagon-restaurant sans déranger les voyageurs qui font la fête ou d'aider la police lors du meurtre dans l'Orient Express. Quand je vous dis que tout est possible dans Train Simulator ! Comment ça ? Cela ne suffit pas ? Eh bien, faites vos scénarios vous-même grâce à l'éditeur fourni avec le produit, comme ça, MONSIEUR sera satisfait.
Ah oui, j'oubliais de vous parler des six localités représentées dans le jeu. Vous pourrez découvrir les Rocheuses, les Alpes autrichiennes, la côte Est des Etats-Unis, la mégalopole japonaise, les campagnes anglaise et japonaise. Eh oui, ça en fait du terrain ! Sachez cependant que vous serez obligé de vous taper 1.7 Go d'installation pour pouvoir profiter de toutes les lignes, si vous optez pour une installation moins imposante, vous devrez choisir les voies que vous voulez emprunter. Je sais, ce système d'installation n'est pas terrible, mais il faut comprendre les développeurs : stocker 300 Mo temporaires à chaque démarrage du jeu, ça faisait tache...
 

Joli tout plein

Le graphisme du jeu, comme vous pouvez le constater sur ces captures d'écran, est tout bonnement enchanteur. Commençons par la modélisation des trains : les locomotives sont très détaillées et on peut voir l'intérieur des wagons. La palme d'or revient sans conteste à l'Orient Express qui est vraiment LA réussite du soft. De plus, six vues sont disponibles : une vue interne (vous pourrez pencher la tête à l'extérieur pour la conduite des locomotives à vapeur), deux vues externes fixes, une vue "caméra", une vue de dessus (idéal pour la sensation de vitesse) et une vue passager. En fait, Train Simulator est différent des autres simulateurs : en effet, les jeux de ce type ont tendance à être moches et dotés d'une sensation de vitesse peu convaincante, alors qu'ici, c'est tout le contraire. Du côté des décors, il y a du bon et du moins bon. Commençons par le bon. Les décors sont très réussis la plupart du temps : les Alpes sont très bien modélisées, les villes sont jolies, il y a de nombreux détails comme les voitures (le trafic est géré), les trains que l'on croise, les animaux, etc. Cependant, les effets météorologiques ne sont pas exceptionnels, il n'y a pas de piétons, ni de passagers dans les trains et surtout, le jeu rame beaucoup, même avec 256 Mo de RAM.
 

Faut-il cracher sur Train Simulator ?

Difficile de prononcer un verdict qui plaira à tout le monde : le grand public appréciera Train Simulator, ainsi que les amateurs de trains, tandis que les autres, ben heu... risquent de s'ennuyer rapidement. Ben voilà, que voulez-vous que je vous dise ? C'est comme ça, conduire un train, c'est rigolo une heure, un jour, voire une semaine pour les acharnés, mais après, ça devient répétitif. Hummm... je n'aime pas trop cette conclusion, car elle n'éclaire personne et je veux pourtant être objectif : ce serait trop facile de mettre 0%. Regardez le cadre "en deux mots", vous allez comprendre. Ah oui, je ne mets pas de note à Train Simulator. Si j'en avais mise une, ça aurait été : Grand Public : 90% et Autres : 1%. Personnellement, j'aurai mis entre 75 et 80% à Train Simulator. Donc je vous recommande de poster des commentaires sur Train Simulator pour dire ce que vous en pensez, comme ça, on verra ce que les gamers pensent de ce jeu.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Microsoft Train Simulator plaira à ceux qui aiment passer du temps à voir défiler un paysage, ou à ne pas se prendre la tête avec un jeu : Train Simulator, c'est très reposant, on n'est jamais stressé et le produit est très beau, ce qui n'est pas pour déplaire. Ah bon ? Vous préférez quand ça tape dans tous les sens ? Passez votre chemin...

Points positifs

  • Graphismes très réussis
  • Effets sonores impeccables
  • Editeurs de niveaux
  • L'Orient Express !

Points négatifs

  • Le jeu swape souvent
  • Quelques plantages
  • Marrant quelques minutes

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires